La santé est quelque chose qui mérite toujours l’attention et qui suscite souvent des préoccupations, mais lorsque nous parlons de santé intime, cette préoccupation atteint son apogée. Le gland est la zone la plus sensible chez l’homme, et tout problème qui s’y produit, ainsi que les testicules ou le prépuce, devrait faire l’objet d’une attention médicale.

L’une des pathologies qui peuvent se produire est l’apparition d’ampoules sur le gland après les rapports sexuels, quelque chose qui peut se produire pour différentes raisons, y compris les infections, les maladies sexuellement transmissibles ou même la friction de l’acte lui-même.

Si vous avez des doutes à ce sujet, dans l’article suivant, nous essayerons de les résoudre en expliquant la raison des ampoules sur le gland après avoir eu des rapports sexuels.

Ampoules sur le gland après les rapports sexuels : causes

En résumé, les principales raisons pour lesquelles les ampoules peuvent apparaître sur le gland après les rapports sexuels sont les suivantes :

  • Friction pendant les rapports sexuels.
  • Différentes infections.
  • Être un symptôme du cancer du pénis.
  • Transmission de maladies sexuellement transmissibles.
  • Causée par l’acné.
  • Une réaction de type allergique.
Tout au long de l’article, nous expliquerons en profondeur les causes des plaies sur le gland.

Pourquoi les plaies apparaissent sur le gland

Les ampoules sur le gland peuvent apparaître dans n’importe quelle situation, mais le plus souvent elles apparaissent après les rapports sexuels. Si cela se produit, il est probable que cela se produise pour deux raisons : la friction pendant les rapports sexuels ou les maladies sexuellement transmissibles.

Peu importe le nombre de fois qu’il se répète année après année, le nombre de personnes infectées par des maladies sexuellement transmissibles augmente. Dans de nombreux cas, les ampoules sur le gland sont l’un des symptômes :

  • Herpès génital : Qu’il soit causé par le virus de l’herpès simplex 1 ou 2, des ampoules, des plaies ou des plaies sur le pénis apparaissent souvent après la transmission pendant les rapports sexuels. Ces plaies causent de la douleur et devraient être traitées par un spécialiste pour éviter les complications.
  • Syphilis : c’est l’une des MST les plus dangereuses, en fait, si elle progresse et n’est pas traitée, elle peut finir par causer la mort. Cette maladie se compose de 4 phases : primaire, secondaire, latente et avancée. C’est précisément dans les deux premiers qu’une sorte de bulle ou d’ampoule peut apparaître sur le gland. Nous parlons ici de la syphilis chez les hommes.
Quoi qu’il en soit, il est essentiel qu’en cas d’ampoules sur le pénis, vous consultiez un médecin spécialiste et ne cassez pas les plaies. Lors de leur consultation, ils pourront vous examiner, vous diagnostiquer et entreprendre les cures nécessaires.

Blisters sur le gland et le prépuce d’infections.

Mais les maladies sexuellement transmissibles ne sont pas les seules, en fait, il y a d’autres infections qui n’ont pas nécessairement à voir avec le sexe et peuvent causer des ampoules sur le prépuce ou le gland :

  • Folliculite : La folliculite est l’infection d’un follicule pileux, les pores à partir desquels les cheveux poussent. Le fait est que, si elle est bloquée, elle peut accumuler la sueur et d’autres saletés à l’intérieur, causant une infection, dont les symptômes comprennent la douleur, l’inflammation et l’apparition de plaies.
  • Candidose : infection à levure ou fongique du type Candida. Bien que plus fréquente chez les femmes, la candidose peut aussi survenir chez les hommes, provoquant une inflammation des glandes génitales et des plaies sur le gland ou des ampoules.

Dans de nombreux cas, si vous n’êtes pas un spécialiste, vous ne verrez peut-être pas la différence entre ces infections et d’autres causes d’ampoules sur le gland. Par conséquent, la meilleure solution à ce problème est de consulter immédiatement votre médecin.

Causes moins probables des ampoules sur le gland.

En plus de ce qui précède, il y a d’autres causes de plaies sur le gland après les rapports sexuels ou à tout autre moment. Ils sont moins courants, mais cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas les mentionner :

  • Cancer : Le cancer du pénis est très rare. Ses symptômes sont la douleur, la rougeur du pénis et du prépuce, et les cloques du gland. Dans la grande majorité des cas, le cancer du pénis est causé par le VPH.
  • Acné : les poussées d’acné surviennent généralement sur la poitrine, le visage ou les hommes, mais moins fréquemment sur d’autres parties du corps, comme le pénis ou les parties génitales.
  • Allergies : Certaines réactions allergiques peuvent causer des plaies ou des ampoules sur le gland après les rapports sexuels. Dans de nombreux cas, elle peut être causée par une allergie au latex présente dans les préservatifs.

Plaies sur le gland : traitement

Comme vous l’avez vu tout au long de l’article, les causes des ampoules sur le gland peuvent être nombreuses, il n’y a donc pas de traitement unique, mais il devrait être adapté à chaque cas individuel. C’est pourquoi la meilleure chose à faire est de consulter un urologue pour un examen physique et les tests nécessaires pour pouvoir vous diagnostiquer et choisir le traitement nécessaire pour vous guérir. Certaines des solutions des plaies sur le gland en fonction de la cause sont :

  • Herpès : Il n’existe aucun remède contre ce virus, mais des médicaments comme l’acyclovir ou le valacyclovir sont prescrits pour réduire la force des symptômes.
  • Syphilis : injections intramusculaires de pénicilline.
  • VPH : Il n’existe aucun remède contre le virus, mais des crèmes peuvent être données pour prévenir les blessures, les verrues, les blessures ou les ampoules.
  • Folliculite : elle n’a pas besoin de traitement, elle guérit d’elle-même, mais il faut arrêter de porter des sous-vêtements serrés, ne pas s’épiler et éviter tout frottement.
  • Candidose : administration d’antifongiques, soit par voie orale, soit sous forme de crèmes.
  • Cancer : Selon le stade du cancer, il peut être traité par chirurgie, radiothérapie ou chimiothérapie.
  • Allergies : lors d’une poussée allergique, administrer des antihistaminiques, puis éviter le contact avec la substance à l’origine de l’allergie.
  • Acné : administration de crèmes orales et d’antibiotiques.

A propos de l'auteur

Bertrand

Interne, passionné par les urgences et la traumatologie. Jeune papa comblé j'espère que mes publications sur detective-sante.com pourront vous servir.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.