Le mamelon est une bosse saillante du sein que l’on trouve chez les femmes et les hommes. Chez la femme, son but physiologique est de nourrir le nouveau-né pendant la lactation et, chez l’homme, c’est simplement un vestige du développement embryonnaire. Bien que les hommes ne soient pas habitués aux problèmes, il est fréquent que les femmes connaissent des changements qui peuvent être un important signal d’alarme.

Un examen physique complet comprend l’évaluation de la région mammaire, étant important toute sortie de sécrétion par le mamelon, ce qui impliquerait la réalisation de certains examens indiqués précédemment par le médecin, dans Detective-Sante.com nous clarifions tous les doutes sur pourquoi j’obtiens pus du mamelon, vous expliquer les causes qui peuvent le provoquer.

Pousser à travers le mamelon pendant l’allaitement.

Il est assez commun pour une femme allaitante de présenter un écoulement purulent par le mamelon, généralement, est un état bénin non cancéreux qui devrait être évalué par le gynécologue immédiatement.

Les sécrétions de pus ont des dénominations médicales différentes similaires entre elles, mais qui ne signifient pas la même chose, ce qu’elles ont toutes en commun est la présence d’un foyer infectieux qui doit être traité par un médecin sous la thérapie pharmacologique appropriée.

Pourquoi j’ai du pus sur mon mamelon ? La première et la raison la plus commune pour laquelle le pus sort par le mamelon est la mastite puerpérale, n’est rien de plus qu’un processus infectieux bactérien de la glande mammaire, généralement cela se produit lorsque les bactéries de la peau (streptocoque ou staphylocoque doré) ont pénétré les mamelons par les fissures (généralement formé chez les femmes allaitantes), créant un foyer infectieux dans le sein spécifiquement dans un tissu appelé périlobullaire.

Ce type de processus infectieux s’accompagne de symptômes tels que l’écoulement jaune ou vert du mamelon, et d’autres tels que :

  • Douleur.
  • Inflammation (augmentation du volume des seins).
  • Chaleur et rougeur dans la poitrine (température au toucher).
  • Froid et fièvre
  • Écoulement jaune du mamelon.
  • écoulement verdâtre du mamelon

Cette pathologie se produit approximativement dans les premières semaines de lactation, étant une raison courante pour laquelle la mère cesse d’allaiter exclusivement son nourrisson.

Les causes qui peuvent déclencher une mammite sont :

  • Il n’existe pas de technique d’allaitement adéquate : il est recommandé que le mamelon et l’aréole soient complètement à l’intérieur de la bouche du bébé et que le bébé ait un ventre en contact avec celui de sa mère.
  • Obstruction du conduit du lait ou stase du lait.
  • Lorsque les mamelons sont fissurés ou blessés par le même produit pour bébé qui suce et frotte les gencives du nourrisson.
  • Le port d’un soutien-gorge serré : qui limite ou empêche l’écoulement normal du lait correctement ; des sacs bien ajustés jusqu’à une ceinture de sécurité peuvent également être associés.
  • Mammite antérieure : au cours des étapes de l’allaitement maternel en raison d’une grossesse antérieure.

Pourquoi mon mamelon me donne-t-il du pus sans que j’allaite ?

L’abcès mammaire est largement liée à la mammite, mais il s’agit d’une accumulation de pus dans le sein, dans lequel le tissu mammaire tente d’isoler les bactéries (staphylocoque doré) formant une sorte d’enveloppe du tissu conjonctif, qui est accompagnée par un inconfort général, une élévation thermique supérieure à 38,5 °C, une douleur de forte intensité, rougeur et chaude du sein, des maux de dos et de la démangeaison (dans le sein), ainsi que de la peau dure sur l’extérieur et brillante et serrée de l’intérieur de la peau.

Elle est également considérée comme une complication de la mammite lorsque le traitement a été appliqué à un stade tardif ou de manière inappropriée, d’où l’importance de la visite médicale.

Enfin, il y a une autre cause de pus qui sort du mamelon et c’est la mammite périductale qui se produit chez les femmes qui n’allaitent pas, qui est fréquente après 40 ans et qui résulte de la dilatation des canaux qui permettent au lait de sortir par le mamelon. Ceci génère une possible rupture du canal et par conséquent la sortie de sécrétion vers tout le tissu mammaire générant à son tour un processus inflammatoire similaire à celui du puerpéral et par conséquent la sortie du pus par le mamelon du sein affecté.

Décharge de pus de mamelon : Comment l’éviter

De toute évidence, il existe des moyens de prévenir la sortie du pus par les mamelons, mettant logiquement l’accent sur l’attention et les soins que la mère devrait avoir dans la période puerpérale (après l’accouchement), un déclencheur commun pour la sortie du pus par le mamelon :

En améliorant la position du bébé au moment de l’allaitement, le mamelon et l’aréole devraient s’accrocher complètement au sein dans la bouche du bébé.

La rotation des positions d’allaitement contribue à la vidange du sein, si la vidange complète n’est pas possible, l’utilisation de tire-lait est recommandée.

Porter un soutien-gorge qui n’exerce pas de pression sur le sein.

Augmenter la consommation de liquides, de préférence d’eau.

Une bonne hygiène des seins, régulièrement effectuée avant l’allaitement, en évitant la prolifération de bactéries dans un environnement humide (par le lait), l’idéal est que les mamelons sèchent à l’air libre, en soulignant cette activité en présence de fissures, qui sont la porte des bactéries vers le sein.

En tenant compte de ces mesures, outre la mammite puerpérale, la formation de l’abcès mammaire (sa principale complication) est évitée.

En ce qui concerne la mammite périductale, bien que la cause soit indéterminée, il est recommandé :

  • Arrête de fumer au cas où tu serais fumeur.
  • Diminuer la consommation de boissons comme le café.
  • Améliore le style de vie, dans des cas comme le stress.
  • Réduire la consommation de graisses et de sucres.

Ecoulement de pus du mamelon : remèdes naturels

L’utilisation de thérapies naturelles est bénéfique mais ne doit pas négliger la valeur d’aller chez le médecin dès le premier moment où les symptômes commencent à indiquer le diagnostic pertinent.

Le traitement médical est régi par l’utilisation de l’antibiothérapie dans la plupart des cas en raison de la présence de pus, parfois la rémission est par une procédure chirurgicale ambulatoire. Ils peuvent être inclus comme remèdes naturels pour améliorer la symptomatologie :

  • Compresses d’eau chaude et d’eau froide : débloquer les canaux à lait et améliorer la circulation dans le sein. Il est recommandé d’alterner ces compresses au moins 15 minutes toutes les 3 fois par jour.
  • Chou : puissant antibactérien et anti-inflammatoire qui empêche l’augmentation de la croissance bactérienne. Il est recommandé de l’utiliser congelé et de le placer dans la zone du sein affecté au moins 5 minutes 3 fois par jour.
  • Miel : combat tout foyer infectieux en mettant en évidence les staphylocoques.
  • Calendula : guérit l’inflammation et la douleur qui accompagne le processus infectieux dans le sein, est indiqué pour faire une pâte avec des fleurs de souci et est appliqué dans la zone affectée, doit être enlevé avec de l’eau chaude. Son utilisation est recommandée au moins 4 fois par jour.

Bien que les conseils naturels sont faciles à utiliser Detective-Sante.com recommande de consulter le gynécologue au moins 2 fois par an si vous êtes au stade fertile et un suivi régulier si vous êtes dans le puerpéral (après l’accouchement), qui ont les recommandations appropriées et spécifiques dans chaque cas à traiter.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.