La ménopause n’est pas quelque chose qui se produit du jour au lendemain dans la vie d’une femme. C’est un processus qui dure des années, un temps où le corps change pour s’adapter à une nouvelle réalité.

Avant la ménopause il ya une période temporaire que nous appelons pré-ménopause, en fonction de la femme peut venir tôt ou tard, aussi chaque cas est différent en termes de la durée qu’il dure, 1 an avant ou 5 ans avant, cependant, dans tous les cas, il est à ce moment où vous commencez à remarquer des symptômes de diminution des hormones.

Malgré l’importance dans la vie d’une femme, beaucoup de gens n’ont pas entendu parler de la ménopause, ce qui les amène à s’inquiéter de leur santé parce qu’ils ne comprennent pas ce qui se passe dans leur corps. Bien que les menstruations irrégulières soient le principal symptôme de ce stade de la vie d’une femme à maturité, il existe de nombreux autres signes indiquant que la pré-ménopause est arrivée.

Dans l’article suivant, pré-ménopause : symptômes et traitement, nous vous dirons tout pour que vous sachiez comment le détecter.

Quand la pré-ménopause commence

Au fil des années, la ménopause est une ombre qui vole au-dessus de la femme, qui ne sait pas à quel moment exact elle viendra. La pré-ménopause est une bonne indication, car à partir du moment où elle apparaît et au cours des quatre prochaines années, elle connaîtra certains des changements hormonaux qui mèneront à la ménopause.

Les premiers symptômes de la préménopause apparaissent généralement vers 47 ans, bien que d’autres facteurs tels que la génétique ou les antécédents de la femme puissent varier, tôt ou tard. Cependant, la grande majorité des femmes âgées de 45 à 50 ans commencent à remarquer les premières anomalies causées par la pré-ménopause, atteignant la ménopause entre 48 et 52 ans.

Symptômes de la préménopause

La sécrétion persistante ou exagérée d’œstrogène pendant que la sécrétion de progestatif plombe provoque l’apparition de la pré-ménopause et cause ses symptômes. Ce qui suit est une liste des différents symptômes que la ménopause peut causer, bien que toutes les femmes n’éprouvent pas tous ces symptômes pendant les 4 ans que dure habituellement la pré-ménopause :

  • Irrégularités dans la menstruation : il peut y avoir un raccourcissement de la période, des saignements excessifs ou courts, peuvent changer à la fois la fréquence, la durée et l’abondance des saignements menstruels. Il est fréquent que les symptômes du syndrome prémenstruel augmentent.
  • Serrement, gonflement et douleur dans les seins et l’abdomen.
  • Symptômes dépressifs tels que l’anxiété, l’insomnie et l’irritabilité.
  • Augmentation de l’utérus.
  • Douleur et fatigue dans les muscles et les articulations, apparition de l’ostéoporose.
  • Abondance de mucus cervical.
  • Maux de tête et vertiges.
  • Des bouffées de chaleur.
  • Troubles digestifs
  • Irrégularités dans le rythme cardiaque.
  • sécheresse vaginale et diminution de la libido
  • Augmentation du cholestérol et des triglycérides.
  • Incontinence urinaire.
  • Nausées et constipation possibles.
  • Tendance à prendre du poids.
  • Perte de cheveux.

Si les symptômes ne sont pas très graves, aucun traitement n’est nécessaire, bien que s’ils causent un inconfort important qui vous empêche de poursuivre votre vie quotidienne normalement, vous devriez consulter un médecin spécialiste, qui vous indiquera le traitement le plus approprié pour chaque cas.

Traitement de la préménopause

Le traitement hormonal substitutif est une bonne option pour traiter les symptômes de la préménopause, seulement dans les cas où les symptômes sont très graves et empêchent une vie normale.

Ce que ce traitement fait est de donner à votre corps ces hormones que les ovaires ont cessé de produire ; oestrogènes et progestérone. Cependant, ce traitement peut causer certains effets secondaires, tout en augmentant le risque de maladies cardiovasculaires, de cancer de l’ovaire et du sein.

En raison de ses effets secondaires, le traitement hormonal substitutif n’est pas indiqué pour beaucoup de femmes, par exemple, si vous avez ou souffrez de l’une de ces conditions, vous ne pouvez pas subir ce traitement pour la pré-ménopause :

  • Cancer du sein
  • Cancer de l’endomètre progressif
  • Lupus
  • Ostéoporose
  • Troubles hépatiques
  • Hypertension artérielle
  • Diabète
  • Maladie cardiaque
  • Problèmes de coagulation et de thromboembolie.
Pour toutes les raisons susmentionnées, ce traitement ne devrait être effectué que pendant la période pendant laquelle les symptômes sont ressentis, à pathologie que le patient soit pleinement informé des risques et que le contrôle médical nécessaire soit effectué.

Autres traitements pour la préménopause

Si les symptômes ne sont pas assez graves pour faire un traitement radical, il existe d’autres moyens plus naturels de traiter la pré-ménopause et ses symptômes avec un mode de vie simple et des changements alimentaires. Voici quelques-uns de ces changements :

  • Essayez de réduire le stress et l’anxiété, l’un des symptômes les plus courants de la préménopause. Le yoga, le Pilates ou la méditation peuvent être une bonne alternative.
  • L’exercice modéré, comme la marche pendant 30 minutes chaque jour, peut être très bénéfique physiquement et émotionnellement.
  • Le tabac augmente considérablement les symptômes de la pré-ménopause, donc vous devriez arrêter de fumer, si vous fumez, le plus tôt sera le mieux. En plus, tu te rendras service.

Bibliographie

  • Les infections urinaires bactériennes – esculape (voir)
  • CHAPITRE III : LA MENOPAUSE – medecine.ups-tlse (voir)
  • LA MENOPAUSE – Site du Dr Luc BODIN (voir)

A propos de l'auteur

Loic

Pour faire simple, la santé c'est mon métier ! L'orthographe (surtout sur un clavier d'ordinateur) un peu moins, n'hésitez pas à me tirer les oreilles.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.