Les problèmes de fertilité sont à l’ordre du jour, affectant jusqu’à 18% de la population espagnole. Par conséquent, de nombreux couples ont recours à des techniques de procréation assistée pour augmenter leurs chances de concevoir. Mais pourquoi les problèmes de fertilité sont-ils dus à cela ? Il y a plusieurs facteurs qui influencent la qualité du sperme et, par conséquent, peuvent conduire à différents problèmes de fertilité. L’un d’entre eux est connu sous le nom de sperme vague, ce qui signifie que les spermatozoïdes ne sont pas mobiles, ce qui réduit les chances qu’ils fécondent l’ovule. Dans cet article, nous ne nous concentrerons pas sur l’explication des causes et des traitements pour le sperme paresseux qui existent actuellement.

Problèmes de fertilité

Les problèmes d’infertilité sont un problème de santé qui a connu une augmentation progressive en raison de plusieurs facteurs que nous allons expliquer ci-dessous. Au niveau international, sa prévalence est estimée à 10-15% des couples. Dans ce pourcentage, 40 à 45 % des cas touchent les femmes, 35 à 40 % les hommes et 20 à 30 % les deux. Les spécialistes ne recommandent pas de tester la fertilité du couple avant 12 mois après des tentatives infructueuses. En effet, on estime que 85 % des couples concevront dans l’année qui suit le début d’une activité sexuelle régulière non protégée. De plus, cette possibilité passe à 92 % après 24 mois et à 93 % après 3 ans.

Causes des spermatozoïdes vagues

Le sperme vague est le manque de mobilité des spermatozoïdes. La mobilité des spermatozoïdes est nécessaire pour que la grossesse se produise naturellement, car ils doivent parcourir un long trajet jusqu’à l’ovule. Ce manque de mobilité des spermatozoïdes, ou sperme vague, est appelé asthénozoospermie, définie comme l’altération du sperme caractérisée par une faible mobilité des spermatozoïdes, ce qui peut entraîner des problèmes de fertilité tels que des spermatozoïdes vagues chez les hommes :

Un homme a la capacité de produire du sperme tout au long de sa vie. Cependant, au fil des ans, des changements qui affectent la qualité du sperme, comme l’oxydation, se produisent. Le vieillissement physiologique de l’appareil reproducteur masculin se manifeste sous différents aspects :

  • Réduction du volume séminal due au vieillissement des vésicules séminales chargées de produire le liquide qui transporte le sperme produit dans le testicule.
  • Réduction du nombre total de spermatozoïdes à mobilité maximale.

L’alimentation est l’un des facteurs clés qui peuvent influencer la qualité du sperme. Ainsi, une alimentation riche en graisses peut mener à un sperme de moins bonne qualité. Contrairement à cela, la consommation de fruits et légumes contribue à la consommation d’antioxydants, tels que les vitamines A, C, B-12 et E, le sélénium, l’arginine et la carnitine. En fait, il existe un certain nombre d’aliments qui augmentent la quantité de sperme. L’obésité s’accompagne souvent d’une mauvaise nutrition, avec une pénurie de fruits et de légumes et une abondance d’aliments gras, de sorte que les hommes seront déficients en vitamines importantes pour la qualité du sperme.

Le tabac contient des produits chimiques nocifs qui influencent notre santé. La marijuana est l’une des substances qui a l’effet le plus dommageable sur la qualité du sperme, réduisant sa mobilité et sa concentration. Si l’homme, en plus de boire, fume aussi, l’effet sera encore plus dévastateur. Toutefois, une faible consommation d’alcool ne doit pas nécessairement avoir une influence décisive, alors qu’une consommation régulière d’alcool peut avoir des effets négatifs.

Les sports qui impliquent un entraînement strict peuvent nuire à la qualité du sperme. Ceci est dû aux vêtements serrés, à la pression constante de la selle pour les cyclistes, à la friction et à l’augmentation de la température peut réduire le nombre de spermatozoïdes.

D’autre part, le stress est l’un des pires ennemis de la fertilité masculine. Des études ont montré que les hommes qui sont régulièrement soumis à un stress peuvent être plus susceptibles de souffrir de troubles du sperme, ce qui réduit la mobilité et la concentration.

Diagnostic du sperme vagal

Un homme est considéré comme souffrant d’asthénozoospermie ou de spermatozoïdes vagues lorsque le nombre de spermatozoïdes à mobilité normale est inférieur à 32 %, et lorsque le nombre de spermatozoïdes ayant la capacité de se déplacer dans l’éjaculation est inférieur à 40 %. Ce manque de mobilité peut être diagnostiqué par un test qui implique une analyse de sperme appelée sperminogramme. Pour ce faire, l’homme doit déposer un échantillon de son sperme après ne pas avoir éjaculé pendant 2 ou 5 jours. Cet échantillon est examiné en laboratoire pour vérifier la motilité des spermatozoïdes. Cette évaluation se compose de différentes parties : d’abord le pourcentage total de spermatozoïdes mobiles et immobiles est pris en compte, puis les spermatozoïdes mobiles sont évalués en se concentrant sur leur mouvement. Ce mouvement est analysé en fonction de sa progressivité, c’est-à-dire de sa capacité d’avancer, de la vitesse et de la quantité de spermatozoïdes mobiles contenus dans l’éjaculation.

Valeurs standard

Dans les analyses qui permettent la détection de spermatozoïdes vagues, les valeurs de référence qui indiquent si l’homme souffre de cette pathologie sont prises en compte :

  • Classe A ou ++++++ : excellent, sa motilité est rapide et droite.
  • Classe B ou +++ : spermatozoïdes avec une vitesse progressive modérée et une trajectoire droite.
  • Classe C ou + : spermatozoïdes avec des mouvements lents et peu de mouvement. Leur voyage peut parfois être circulaire.
  • Classe D : Sperme sans mouvement.

Pour que l’échantillon soit représentatif, il doit concentrer 50% ou plus de spermatozoïdes à mobilité rapide et lente, correspondant au type A+B.

Traitement vague des spermatozoïdes

Les tests de fertilité sont effectués un an après que le couple a eu des rapports sexuels réguliers non protégés. Après cette période, il est conseillé de se rendre dans un centre spécialisé pour effectuer les tests nécessaires, et une fois le diagnostic établi par le spécialiste, les différents traitements peuvent être envisagés. Celles-ci vont généralement des médicaments aux traitements hormonaux.

  • La fécondation in vitro est habituellement l’option qui offre le taux de réussite le plus élevé chez les patients atteints d’asthénozoospermie, car elle empêche les spermatozoïdes d’avoir à voyager pour féconder l’ovule.
  • L’insémination artificielle consiste à introduire des spermatozoïdes qui ont été préalablement formés dans l’utérus de la femme au bon moment de l’ovulation. Ce traitement est habituellement utilisé pour l’asthénozoospermie modérée et est recommandé dans les cas où la femme est âgée de moins de 35 ans.
Il est également essentiel d’accompagner le traitement du sperme paresseux avec des habitudes de vie saines et d’autres conseils qui peuvent être donnés par le spécialiste.

Bibliographie

  • Comment interpréter un spermogramme – cgoa (voir)
  • LE SPERMATOZOÏDE : STRUCTURE ET BIOLOGIE. (voir)
  • ARTICLE ORIGINAL Chirurgie de la varicocèle : résultats (voir)
  • La spermatogenèse – poly-prepas (voir)
  • Méthode de mesure objective de la mobilité des (voir)
  • LE SPERMOGRAMME – optmq (voir)
  • Qu’est-ce qu’un spermatozoïde et un ovule ? Où sont-ils (voir)
  • Aspects biologiques de la fertilité masculine II – gfmer.ch (voir)

A propos de l'auteur

Loic

Pour faire simple, la santé c'est mon métier ! L'orthographe (surtout sur un clavier d'ordinateur) un peu moins, n'hésitez pas à me tirer les oreilles.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.