Condylomata acuminata, communément appelé verrues génitales, est l’une des infections les plus courantes causées par certains types de VPH, le papillomavirus humain, une maladie transmise sexuellement. On estime qu’au moins la moitié des personnes sexuellement actives sont infectées par le virus qui cause les verrues génitales.

Comme son nom l’indique, les verrues génitales causent une pathologie dans les tissus humides de la région génitale. Ces bosses dans les zones intimes ressemblent souvent à des protubérances de couleur chair de taille variable, dans certains cas les verrues sont si petites qu’il n’est pas possible de les voir à l’œil nu. Les bosses sont indolores et peuvent sortir autour de l’anus, dans le vagin, les testicules, le pénis, l’urètre, l’aine ou à l’intérieur des cuisses.

Si vous soupçonnez que vous avez une infection, il est essentiel que vous ayez une consultation médicale. En attendant, à Detective-Sante.com, nous vous fournissons toutes les informations sur l’accumulation des condylomes : contagion, symptômes et traitement.

Formes de transmission des condylomes accumulés

La condylomatose génitale est considérée comme l’une des maladies sexuellement transmissibles les plus courantes dans le monde. Leur contagion se produit par contact sexuel, dans la mesure où seules les personnes qui n’ont jamais eu de rapports sexuels peuvent être considérées sans risque. La transmission de l’infection par le virus du papillome humain se produit par contact direct avec la peau ou les muqueuses chez les personnes qui ont développé des condylomes ou qui sont seulement porteuses du virus mais qui n’ont jamais développé aucun type de symptôme.

La principale voie de transmission des condylomes accumulés est la pénétration vaginale, cependant, lorsque les rapports sexuels anaux peuvent également se produire une infection, bien qu’il y ait la possibilité que le développement de ces verrues dans l’anus soit dû à l’écoulement des flux génitaux avec le virus dans la région. Par ailleurs, la transmission par voie orale ou par contact génito-numérique est rare.

D’autre part, ces verrues génitales pendant la grossesse peuvent causer la transmission verticale, c’est-à-dire, de la mère à l’enfant, bien que le risque de ceci soit faible. Cette infection du bébé peut se produire lorsqu’il est encore dans l’utérus, en raison de la propagation de condylomes ou par le placenta, pendant l’accouchement par contact direct avec les bosses ou immédiatement après la naissance par de mauvaises pathologies d’hygiène du porteur.

En outre, il y a différentes situations qui peuvent favoriser la propagation des verrues génitales, parmi elles se distingue :

  • Avoir des relations sexuelles avec plusieurs partenaires
  • Commencer la vie sexuelle à un âge précoce
  • Avoir des rapports sexuels sans préservatif
  • Votre partenaire est infecté par le VPH
  • Avoir d’autres maladies sexuellement transmissibles
  • Ne pas être circoncis
  • Porter les sous-vêtements d’autres personnes
  • L’abus d’alcool et de tabac, qui par son effet diminue les défenses contre ces virus.
  • Système immunitaire affaibli
  • Inflammation chronique du col de l’utérus
  • Grossesses multiples
  • Maintenez une alimentation pauvre en antioxydants, en vitamine C et en acide folique.
Les verrues génitales peuvent apparaître 6 semaines à 6 mois après l’infection, c’est-à-dire après des rapports sexuels avec une personne infectée par le VPH, même si la personne n’a pas de condylomes visibles.

Symptômes de condylomata acuminata

Les condylomes acuminés sont des bosses, appelées verrues, qui sont situées dans la région génitale. Ces grumeaux peuvent être de couleur chair ou grisâtre, de structure plate ou surélevée, et leur taille varie de très petite, presque imperceptible, à de grandes grappes qui sont facilement détectables et de nombreux spécialistes les décrivent comme semblables à l’apparence du chou-fleur.

  • Chez les hommes, les verrues poussent habituellement sur l’extrémité ou la tige du pénis, le scrotum ou l’anus. Il peut y avoir des verrues plates qui commencent au prépuce, s’étendent jusqu’au gland, et finalement au scrotum et au périnée, avec des condylomes apparaissant plus visibles dans ces dernières zones.
  • Du côté féminin, les verrues peuvent être plates ou non et se trouvent habituellement sur la vulve et la région périnéale, avec la possibilité de s’étendre au vagin et au col de l’utérus ; cependant, ces zones sont relatives, bien qu’elles puissent également se développer dans la cuisse ou l’aine et, chez celles qui ont eu des relations orales avec une personne infectée, peuvent affecter la gorge et la bouche.

Tandis que la plupart du temps les verrues génitales sont indolores, elles causent d’autres inconforts tels que démanger et brûler au site affecté. En outre, d’autres signes de condylome acuminé qui pourraient être soufferts sont des saignements pendant les rapports sexuels ou des pertes vaginales anormales, excessives, blanches ou jaunes.

Traitements pour guérir condylomata acuminatum

Il existe plusieurs alternatives pour le traitement du condylome acuminatum, qui se concentrent sur l’élimination des verrues. Parmi les méthodes les plus couramment utilisées figurent les médicaments, qui peuvent être des médicaments antiviraux ou pour renforcer la réponse du système immunitaire du patient.

Une autre façon est de recourir à des alternatives naturelles pour enlever les verrues génitales, aidant à réduire les symptômes, bien qu’il soit également possible que ces bosses disparaissent d’elles-mêmes après un certain temps ; cependant, cela dépend de la gravité des condylomes ; il est donc essentiel de consulter un spécialiste avant de faire tout médicament ménager que vous connaissez ou laisser faire son cours, car ils pourraient également augmenter en taille ou en nombre.

Beaucoup de spécialistes recommandent de prendre soin des verrues génitales avec de l’électricité, un scalpel, ou la cryothérapie, qui est une procédure utilisée pour geler les verrues qui se séparent du corps jours plus tard.

Enfin, il y a l’option chirurgicale, bien qu’elle ne soit pas très courante ou recommandée. Votre médecin peut vous conseiller la chirurgie seulement lorsque les verrues sont très grosses et ne répondent à aucun autre traitement, ou lorsqu’il s’agit d’un condylome acuminé pendant la grossesse, car l’enfant peut entrer en contact avec ces bosses à l’accouchement et devenir infecté.

Comment éviter l’accumulation de condylomes

La prévention est la manière la plus efficace de se protéger contre les verrues génitales, c’est pourquoi elle est recommandée :

  • Lavez-vous les mains correctement si vous avez touché des verrues.
  • Utilisez un préservatif pendant toute la durée de l’acte sexuel.
  • Avoir des relations sexuelles avec un partenaire qui n’est pas infecté par le virus du papillome humain ou le VPH.
  • Éviter le contact direct avec les condylomes.
  • Faites-vous vacciner contre le VPH.
  • Ne pas s’automédicamenter.
  • Évitez de fumer et de boire de l’alcool.
  • Maintenir une alimentation équilibrée en nutriments.
  • Passez des examens médicaux fréquents.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.