On estime que les deux tiers du fer présent dans le sang se trouvent dans l’hémoglobine, dont la fonction est de capturer et de transporter l’oxygène vers les tissus. Toutefois, il ya une autre partie de ce minéral dans la composition du sérum sanguin, qui est le fluide résultant de laisser le sang coaguler et d’enlever le caillot qui s’est formé, dans ce cas, le fer trouvé dans ce sérum est connu sous le nom de sérum de fer.

Bien que le trouble de carence ou de carence en fer soit bien connu, un excès de fer peut être égal ou plus dangereux pour l’organisme, en particulier une augmentation du fer sérique, une pathologie connue sous le nom d’hypersidérémie et se produit avec des valeurs supérieures à 150 mg/dL.

Cette altération peut causer de graves dommages aux tissus, il est donc important d’identifier ce qui augmente la concentration de ce minéral et dans cet article, nous vous fournissons des informations sur les causes de l’hyperfer sérique.

Symptômes et complications d’un taux sérique de fer élevé

L’augmentation du fer dans l’organisme se traduit par une série de symptômes qui ont tendance à s’aggraver à mesure que la maladie progresse. De plus, certains d’entre eux apparaissent à un stade plus avancé, ce qui peut être utile pour déterminer la teneur en fer sérique élevée. La symptomatologie est principalement composée de :

  • Fatigue.
  • Faiblesse musculaire.
  • Douleur dans l’abdomen ou les articulations.
  • Perte de poids corporel.
  • Faible libido.
  • Perte de poils.
  • Des altérations dans le cœur.

Si vous traitez l’hypersidémie tôt, vous pouvez combattre les symptômes, mais lorsque le fer sérique est très élevé ou que l’excès de fer a été prolongé et a déjà causé des dommages à l’organisme, il n’est généralement pas réversible. Certaines des complications les plus importantes sont :

  • Diabète.
  • Dommages au cœur.
  • Cirrhose du foie.
  • Insuffisance rénale.

Hémochromatose primaire

Il s’agit d’une maladie d’origine génétique, dans laquelle il y a une altération du gène HFE qui est impliqué dans la régulation de l’absorption du fer dans le corps. Pour développer une hémochromatose primaire, le gène muté doit être hérité des deux parents, car une seule copie du gène n’a pas tendance à s’exprimer et ne fait que faire de la personne un porteur de la maladie. Elle est également plus fréquente chez les hommes que chez les femmes parce que les menstruations et la grossesse diminuent l’accumulation de fer.

L’excès de fer sérique dû à la plus grande absorption due à l’hémochromatose primaire provoque la perte de la fonction de ce minéral et génère une augmentation des radicaux oxygène, qui provoquent un stress oxydatif, affectant les organes dans lesquels il s’accumule, comme le foie et le pancréas.

Anémie hémolytique

Certaines affections peuvent entraîner la destruction prématurée des globules rouges avant l’âge de 90 ou 120 jours. Parmi les causes les plus courantes de ce phénomène, mentionnons les suivantes
  • Une maladie héréditaire
  • Maladies auto-immunes
  • Certains médicaments
  • Exposition aux produits chimiques
  • Infections

Maladies du foie

Le foie est le principal entrepôt de fer dans le corps car ce minéral, lorsqu’il est absorbé dans le tractus gastro-intestinal, est amené à cet organe pour être métabolisé et ensuite intégré dans la circulation sanguine en quantités nécessaires.

Cependant, lorsque le foie est endommagé par une altération, par exemple par une hépatite, une cirrhose alcoolique, une nécrose du foie ou un foie gras, il empêche ses fonctions d’être correctement exécutées, y compris le métabolisme du fer et son élimination. Cela provoque un excès de fer sérique dans l’organisme, qui peut atteindre une concentration de 5 à 20 fois supérieure à celle requise. À son tour, cette augmentation du minéral peut causer un stress oxydatif et d’autres dommages au foie.

Carence en vitamine B12

Une autre cause de l’augmentation du fer dans le sérum sanguin est une carence en vitamine B12, également appelée cobalamine. Il s’agit d’une maladie rare, car la vitamine est habituellement stockée dans le foie en quantités considérables pour répondre aux besoins si elle n’est plus ingérée dans les aliments, mais certaines pathologies peuvent modifier son niveau dans l’organisme, y compris les maladies gastro-intestinales ou des régimes très stricts qui ne comprennent pas de viande ou de produits d’origine animale.

Parmi les nombreuses fonctions de la cobalamine, son intervention est essentielle dans la formation des globules rouges. Par conséquent, à mesure que leur niveau diminue, la production de globules rouges diminue, mais leur taille augmente, tout comme la quantité de fer qui se lie à eux. Cette pathologie ne répond pas aux besoins de l’organisme et, si elle se prolonge, peut entraîner le développement d’une anémie pernicieuse, où l’on observe un taux élevé de fer sérique dans les tests diagnostiques.

Empoisonnement au fer

Un apport excessif en fer est une autre raison pour laquelle le taux de fer dans le sérum sanguin est élevé. Cela se produit principalement de trois façons :

  • L’un d’entre eux est une alimentation riche en ce minéral, qui comprend de grandes quantités d’aliments tels que la viande, les viscères, le poisson et le jaune d’œuf, en plus de les accompagner de ceux qui contiennent beaucoup de vitamine C, ce qui favorise une plus grande absorption du fer.
  • Une autre façon dont le fer sérique augmente est liée à l’automédication. Une erreur très courante est de prendre des suppléments de fer sans les conseils d’un spécialiste ou de modifier les indications d’un spécialiste quant à la dose et à la durée du traitement. Il est possible d’acquérir plus de fer qu’il n’en faut par jour, ce qui entraîne l’accumulation du minerai et peut éventuellement entraîner des complications.
  • D’autre part, les personnes qui ont besoin de plusieurs transfusions sanguines pour contrer toute autre pathologie peuvent souffrir d’une augmentation de fer sérique, car elles fournissent un apport continu de ce minéral et dépassent la quantité nécessaire.

A propos de l'auteur

Chloé

Plus qu'une poignée d'année avant de pouvoir enfin exercer. J'ai choisi la médecine généraliste pour pouvoir aider le plus grand nombre.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.