Avoir un taux élevé de fer est une pathologie médicale appelée hémochromatose, où le corps ne métabolise pas correctement ce minéral, ce qui provoque son accumulation, en particulier dans le foie. Cette pathologie a une incidence plus élevée chez les hommes que chez les femmes, puisqu’ils perdent du fer par les menstruations, donc il ne s’accumule pas, ce minéral est essentiel pour la santé, mais ses valeurs élevées peuvent avoir des conséquences graves pour la santé. Sur Detective-Sante.com, nous vous expliquerons pourquoi j’ai un taux de fer élevé.

Valeurs normales de fer

Le fer est un minéral vital pour l’organisme car il contribue à la production d’hémoglobine et à la formation de protéines musculaires, d’où l’importance de maintenir des niveaux adéquats. Les valeurs normales de fer dans notre sang devraient être les suivantes :

  • Mâles : 12-300 ng/mL
  • Femmes : 12 à 150 ng/mL

Causes de la haute teneur en fer

Il y a deux raisons pour lesquelles j’ai un taux de fer élevé :

  • Hémochromatose primaire : Dans ce cas c’est héréditaire, c’est un trouble transmis des parents aux enfants, dans lequel le tube digestif absorbe beaucoup de fer, ce qui lui permet de s’accumuler dans le foie.
  • Hémochromatose acquise : elle est principalement liée à des affections telles que la thalassémie et certaines anémies. Elle est également fréquente chez les personnes qui ont reçu de nombreuses transfusions sanguines ou qui ont eu des problèmes d’alcool.

Symptômes d’une teneur élevée en fer

Pour que le fer cause des dommages aux tissus, il doit avoir une concentration supérieure à 20 grammes et bien qu’il s’accumule habituellement dans le foie, les symptômes dépendront de l’organe dans lequel le dépôt de ce minéral se produit. Parmi eux, nous avons :

  • Augmentation de la bilirubine.
  • Agrandissement du foie.
  • Noircissement de la peau.
  • Douleur abdominale.
  • Fatigue.
  • Perte du désir sexuel.
  • Troubles du rythme cardiaque.
  • douleur articulaire
  • Diabète.

Diagnostic de la haute teneur en fer

Pour diagnostiquer l’hémochromatose, une série de tests sera nécessaire : d’abord, on vérifiera les antécédents du patient pour voir s’il s’agit d’un cas héréditaire, puis un examen physique sera nécessaire pour détecter un gonflement du foie ou de la rate. Un test sanguin sera ensuite effectué pour indiquer des niveaux élevés de fer.

En fin de compte, une biopsie du foie sera effectuée, dans laquelle l’excès de fer, où il est situé et la lésion présentée par cet organe sera vu, afin d’écarter d’autres maladies et de donner un pronostic sur cette condition.

Traitement de la haute teneur en fer

Le but du traitement de l’hémochromatose est d’éliminer l’excès de fer et de traiter tout dommage qui s’est produit. Pour l’hémochromatose primaire, le traitement consistera en des prises de sang hebdomadaires jusqu’à ce que les valeurs de fer soient égales. Ce traitement est à vie et doit être suivi régulièrement.

Pour l’hémochromatose secondaire, on utilise des molécules administrées par voie intramusculaire ou sous-cutanée, qui adhèrent au fer en évitant la toxicité de ce métal dans l’organisme, également connu sous le nom de chélateurs du fer. La thérapie hormonale à la testostérone est une autre option thérapeutique qui aidera à restaurer la libido. S’il y a des complications, une insuffisance hépatique peut survenir et une transplantation hépatique sera nécessaire.

En outre, il sera nécessaire d’appliquer certains changements dans le régime alimentaire :

  • Ne buvez pas d’alcool.
  • Évitez de manger des mollusques et du poisson crus.
  • Ne mangez pas d’aliments enrichis de ce minéral, comme les céréales.
  • N’utilisez pas d’ustensiles de cuisine en fer.
  • Mangez des viandes rouges, des olives, du foie et du chocolat avec modération.
  • Diminue l’apport en vitamine C.

Prévisions

Le résultat dépendra des dommages qui se sont produits depuis que la maladie a été détectée. Sans traitement approprié, les dommages au foie peuvent être irréversibles et une greffe du foie sera nécessaire. Tout dépend des organes où le fer s’est accumulé, ce qui peut aussi inclure les testicules, le pancréas, les articulations, le cœur ou l’hypophyse.

Bibliographie

  • Dépistage de l’hémochromatose – FMC-HGE (voir)
  • TOTALITE AP BAT – Association Française de Formation (voir)
  • Aplasies médullaires – www-sante.ujf-grenoble (voir)
  • NASH – snfmi (voir)
  • Item 228 : Cirrhose et complications – UNF3S (voir)
  • CRITERES DIAGNOSTIQUES ET BILAN INITIAL DE LA CIRRHOSE NON (voir)
  • ORIENTATION DIAGNOSTIQUE DEVANT – pifo.uvsq (voir)
  • Edition des Combinaison chiffrées Version Ecourtée (voir)
  • CALCIUM, VITAMINE D ET PTH – ammppu (voir)
  • PTH – laboratoirebiopole (voir)

A propos de l'auteur

Elsa

J'entame ma deuxième année d'internat avec enthousiasme. La médecine, ma vocation depuis toujours.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.