Il est essentiel de prêter attention à tout changement important au niveau de la vulve ou du vagin pour assurer une santé intime et sexuelle optimale. Beaucoup de femmes viennent à une consultation gynécologique parce qu’elles ont une certaine variation dans leur zone intime qui les inquiète, et l’une des raisons les plus fréquentes est d’observer que la vulve a une couleur blanchâtre, soit par des taches, des granits ou des sécrétions vaginales qui ont un ton blanc et sont plus abondantes. Les causes de ce phénomène peuvent être diverses, notamment certaines infections ou affections qui nécessitent un traitement médical précoce. Continuez à lire cet article pour trouver la réponse à la question de savoir pourquoi j’ai la vulve blanche.

A quoi ressemble un flux blanc normal ?

Les pertes vaginales sont un liquide qui protège le vagin contre les infections possibles et a généralement une couleur claire et transparente, qui peut conduire à une coloration blanchâtre en raison du temps ou de l’étape dans laquelle la femme, parce que lorsque, par exemple, il ya une activité hormonale accrue dans le corps féminin, les pertes peuvent avoir de légers changements de couleur, la cohérence et la texture sans cette signification qu’il existe un problème de santé. Regardons maintenant les pathologies ou les circonstances dans lesquelles un écoulement blanchâtre peut être normal et ne constitue pas un signe d’alarme :

  • Grossesse : Au cours des premiers mois de gestation, l’écoulement peut devenir plus blanc, plus épais et plus abondant en raison d’une augmentation de la production de ce liquide pour protéger l’utérus et le fœtus des infections possibles.
  • Sexe : Lorsqu’une femme est sexuellement excitée ou a eu des rapports sexuels, ses pertes peuvent être un peu plus abondantes, plus blanches et plus fluides.
  • Ovulation : pendant l’ovulation, il est normal que le flux soit plus abondant ou qu’il prenne une couleur blanchâtre et une consistance plus épaisse. Dans ce cas, le flux agit comme un mécanisme de défense contre les agents externes nuisibles, car à cette période du mois, il y a des changements dans la flore bactérienne du vagin et il est plus enclin à développer des infections.

Cependant, un écoulement blanc normal ne devrait pas avoir une mauvaise odeur ou être accompagné d’autres symptômes tels que démangeaisons, sensation de brûlure, irritation, douleur pendant les rapports sexuels ou inconfort lors de la miction. Dans ce cas, ce sera un signe qu’il y a un problème de santé intime qui devrait être traité par un gynécologue dès que possible.

Masse blanche sur la vulve due à une candidose vaginale

Quand on observe une sorte de pâte ou de masse blanche sur la vulve, il est très probable que ce symptôme indique la souffrance d’une candidose vaginale ou d’une infection fongique, donc c’est peut-être une des causes qui répond à la question « pourquoi ai-je la vulve blanche. La candidose vaginale est une infection causée par la croissance excessive du champignon candida albicans qui, lorsqu’il prolifère de façon excessive, peut donner lieu aux symptômes énumérés ci-dessous.

  • Écoulement vaginal blanc, épais, aqueux, blanc, avec une apparence semblable à celle du fromage blanc, ce qui peut provoquer l’apparition de ce type de pâte blanche sur la vulve dont nous avons parlé.
  • Rougeur de la vulve.
  • Inflammation de la vulve.
  • Des grandes lèvres plus sensibles.
  • démangeaisons, brûlures et irritation
  • Inconfort urinaire.
  • Inconfort pendant les rapports sexuels.

Face à la suspicion d’avoir une vulve blanche due à une candidose, il est très important de consulter un gynécologue pour guérir cette infection, car son traitement nécessite l’administration de médicaments antifongiques, qui sont les seuls qui peuvent arrêter la croissance excessive du champignon candida albicans. Ceux-ci peuvent être utilisés localement en appliquant des crèmes sur le vagin ou en insérant des ovules vaginaux. Dans d’autres cas, un traitement oral basé sur la consommation de capsules ou de comprimés peut être prescrit.

Vaginose bactérienne : pertes blanches avec mauvaise odeur

Si vous voyez un écoulement blanc, épais, épais et nauséabond très semblable à celui du poisson, la vaginose bactérienne peut en être la cause. Il s’agit d’une infection vaginale courante causée par la croissance de bactéries dans le vagin. Une telle croissance bactérienne peut être causée par le fait d’avoir plusieurs partenaires sexuels, des douches vaginales, l’utilisation d’antibiotiques ou de DIU, bien que la cause exacte soit souvent inconnue.

De nombreux cas ont été observés où la femme infectée ne présente aucun symptôme et où l’infection est diagnostiquée lors d’un test gynécologique. Cependant, lorsqu’il se manifeste, il peut provoquer des symptômes tels que :

  • Écoulement vaginal blanc ou gris avec une odeur de poisson. Cette odeur a tendance à être plus forte après les rapports sexuels et les jours précédant le début des règles.
  • démangeaisons vaginales et vulvaires
  • picotement et sensation de brûlure pendant la miction

Le traitement de cette infection est basé sur la prise de pilules antibiotiques ou l’application de crèmes antibiotiques dans le vagin pour combattre la croissance des bactéries. Il est très important de traiter cette infection dès l’apparition des symptômes, car si elle n’est pas traitée correctement, elle augmente le risque de contracter une maladie sexuellement transmissible ou le VIH.

Taches blanches sur la vulve du vitiligo

D’autre part, il y a quelques pathologies de peau qui peuvent également répondre à la question de savoir pourquoi j’ai la vulve blanche, et l’un d’eux est vitiligo. Il s’agit d’une maladie dégénérative de la peau dans laquelle les cellules responsables de la pigmentation cessent de produire de la mélanine et, par conséquent, la peau perd sa couleur naturelle et une sorte de taches blanches ou légèrement symétriques apparaissent avec des bords délimités.

Autres causes possibles de la vulve blanche

  • Lichen sclerosus vulvaris : une affection peu fréquente et plus fréquente chez les femmes âgées qui cause l’apparition de taches blanches et lisses qui, par la suite, plissent, se fissurent et donnent lieu à la présence de taches rougeâtres ou pourpres. Cette pathologie semble liée à une altération du système immunitaire, dans lequel les défenses s’attaquent par erreur à la peau, et à un déséquilibre hormonal.
  • Taches de Fordyce : ce sont de petites protubérances qui apparaissent sur la vulve en raison de l’obstruction des glandes sébacées dans la région. Ils peuvent être blancs ou de la même teinte que la peau et ne sont pas une maladie, mais un état naturel de la peau que certaines femmes ont. Elles peuvent poser un problème esthétique pour certaines femmes, c’est pourquoi elles cherchent souvent un traitement pour les aider à les éliminer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.