Une prolifération du champignon Candida albicans peut également provoquer une infection fongique dans la région anale, appelée candidose anale ou rectale. Bien que rare, cette affection est généralement le résultat d’une candidose génitale qui s’est propagée à l’arrière de la zone génitale, pour finalement affecter la peau de l’anus et les parois du rectum. C’est pourquoi il est très important de traiter les infections à levures dès les premiers signes, car des médicaments antifongiques spécifiques sont nécessaires pour empêcher l’infection de s’aggraver et de se propager à d’autres zones. Cependant, elle peut aussi être causée par d’autres facteurs, comme nous allons le voir ci-dessous. Dans cet article, nous montrons en détail quels sont les symptômes et le traitement de la mycose anale.

Causes de la mycose anale

La prolifération fongique de Candida albicans peut également se produire dans la région rectale, affectant les parois du rectum, où les symptômes de cette affection fongique sont souvent évidents. Le rectum est également un endroit idéal pour la prolifération des levures, car c’est une zone humide, sombre et fermée.

Examinons les facteurs qui peuvent provoquer une candidose anale ou rectale :

  • Avoir des rapports sexuels anaux sans utiliser de protection adéquate.
  • Avoir une infection à levures des organes génitaux qui s’étend à la zone rectale. C’est généralement la cause la plus courante.
  • Avoir un système immunitaire affaibli : le système immunitaire est chargé de contrôler les niveaux de levures dans l’organisme, mais lorsque le système immunitaire est affaibli, les niveaux de levures peuvent augmenter, ce qui entraîne une infection à levures.

Outre les causes mentionnées ci-dessus, certains facteurs de risque peuvent favoriser le développement d’une infection fongique de l’anus, à savoir : la grossesse, le diabète, le surpoids, les mauvaises habitudes d’hygiène et l’utilisation de spermicides.

Comment savoir si j’ai une mycose de l’anus : symptômes

La candidose anale ou rectale provoque des symptômes très similaires à ceux de la candidose génitale, mais dans cette zone, ils sont généralement plus gênants et plus intenses. En général, les symptômes les plus courants de la levure anale sont les suivants :

  • Démangeaison ou démangeaison dans l’anus.
  • Piquant.
  • Rougeur.

    Inflammation.

  • Une peau rugueuse et squameuse autour de l’anus.
  • Parfois des cloques avec de petites taches violettes.

    Lésions causées par un grattage continu.

    Inconfort pendant les selles.

Il faut savoir que les symptômes peuvent varier considérablement d’une personne à l’autre, et que leur intensité peut être très différente d’un cas à l’autre.

Candidose de l’anus : traitement

Tout d’abord, il est essentiel de consulter un médecin si vous présentez les symptômes ci-dessus ou si vous soupçonnez qu’une infection génitale à levures s’est propagée à la zone rectale. Un diagnostic médical est nécessaire pour établir le traitement approprié.

Pour traiter les levures anales, les mesures suivantes peuvent être recommandées en fonction de la gravité des symptômes et de l’infection :

  • Utilisation de suppositoires anaux, qui sont antifongiques et ont la capacité de stopper la croissance des levures et de guérir l’infection dans cette zone. Ils permettent souvent d’éliminer l’infection de l’intérieur et de l’extérieur du rectum.
  • Application de crèmes antifongiques sur la peau autour de l’anus.
  • Prise de médicaments antifongiques par voie orale.

En plus du traitement médical indiqué par le spécialiste, il est important de prendre en compte les recommandations suivantes afin de favoriser la guérison de la candidose de l’anus :

  • Gardez la zone rectale aussi sèche que possible. Il est important de bien se sécher après la douche, de changer de vêtements rapidement après l’exercice et de laver la zone tous les jours avec de l’eau et un savon doux qui n’est pas agressif ou irritant.
  • Évitez les rapports anaux jusqu’à ce que l’infection soit complètement guérie, car les lésions de la zone pourraient s’aggraver considérablement.
  • Pour les personnes atteintes de diabète, il est impératif de contrôler leur taux de glycémie.
  • Évitez de porter des vêtements trop serrés.
  • Surveillez votre alimentation et évitez de consommer des aliments riches en sucres. De plus, il existe un certain nombre d’ingrédients qui ont d’excellentes propriétés pour lutter contre cette affection, nous les découvrons tous dans l’article Les aliments pour combattre la candidose.

remèdes maison contre les champignons de l’anus

En complément, dans le traitement de la candidose anorectale, vous pouvez également recourir à certains remèdes naturels pour aider à soulager les symptômes tels que les démangeaisons, les picotements, les rougeurs et l’inflammation. Parmi les remèdes qui peuvent offrir les meilleurs résultats pour les personnes atteintes de cette infection fongique, citons les suivants :

  • Vinaigre de cidre de pomme : équilibre le pH naturel de la peau et combat ces micro-organismes. Ajoutez une tasse de vinaigre de cidre de pomme à l’eau du bain et baignez vous pendant environ 20 minutes.
  • Huile d’arbre à thé : possède des propriétés antimicrobiennes et antifongiques très puissantes, et réduit les démangeaisons et les inflammations. Ajoutez environ 10 gouttes de cette huile essentielle à l’eau chaude du bain et trempez-y pendant environ 20 minutes.
  • L’ail : c’est un excellent antibiotique naturel qui aide à guérir plus rapidement la mycose anale et à prévenir les nouvelles infections. En plus de l’inclure dans votre alimentation quotidienne, il est possible d’écraser environ 3 gousses d’ail et de les ajouter à un bol d’eau, puis de prendre un bain de siège avec la préparation pendant environ 10 minutes.
  • Aloe vera : aide à régénérer la peau endommagée et à soulager les symptômes de la candidose anogénitale. Appliquez un peu de gel d’aloe vera sur les bords de l’anus et laissez agir pendant 10 à 15 minutes.

Prévention du muguet anal ou rectal

  • Utilisez des préservatifs dans toutes les relations sexuelles, qu’elles soient vaginales ou anales.
  • Lavez la zone anogénitale après les rapports sexuels.
  • Maintenez toujours une bonne hygiène intime.

  • Évitez d’utiliser des produits d’hygiène intime qui contiennent des produits chimiques, de l’alcool, des parfums, etc.
  • Portez des sous-vêtements en tissus naturels, comme le coton, et évitez les tissus synthétiques.
  • Séchez soigneusement la zone anale après le bain et évitez de la laisser humide après une activité physique, car l’accumulation de sueur pourrait prédisposer à une nouvelle infection fongique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.