La prostatite est un trouble caractérisé par un gonflement de la prostate ; cependant, ce terme médical peut se référer à un grand nombre de troubles dans lesquels un tissu prostatique enflammé est observé et peut être dû à de nombreuses causes, et l’une des plus fréquentes est l’infection causée par des bactéries, donc une consultation médicale est nécessaire pour connaître son traitement.

La prostatite, que l’on peut appeler une infection des voies urinaires, touche habituellement les hommes entre la deuxième et la quatrième décennie de leur vie. Malgré cela, il est difficile à diagnostiquer en raison des limites des méthodes et parce qu’il peut être confondu avec d’autres pathologies présentant des caractéristiques et des symptômes similaires. Si vous voulez en savoir plus sur cette maladie, vous trouverez dans l’article suivant toutes les informations sur la prostatite aiguë : symptômes, causes et traitement.

Types de prostatite

Il est considéré qu’il existe plusieurs types de syndromes de la prostate, il existe donc actuellement une classification pour les diviser. La première est appelée catégorie I, qui est une prostatite bactérienne aiguë due à une infection aiguë de la glande prostatique.

La catégorie II comprend la prostatite bactérienne chronique, une infection récurrente des voies urinaires et une infection chronique de la prostate. D’autre part, la catégorie III est appelée prostatite bactérienne chronique ou syndrome de douleur pelvienne chronique, qui se caractérise par un fort inconfort périnéal ou pelvien qui dure plus de 3 mois et aucune infection n’est observée, dans cette catégorie est la sous-catégorie III-a et la sous-catégorie III-b, dans laquelle la première se réfère à l’inflammation chronique et la seconde pas.

Dans la catégorie IV, la prostatite est inflammatoire asymptomatique et peut être détectée avec des signes d’inflammation lors d’une biopsie, de sécrétion prostatique, de sperme ou d’urination post-massage et ne présente pas de symptômes.

La prostatite aiguë est différente des autres maladies chroniques dans la mesure où, dans le premier cas, il s’agit d’une infection aiguë située dans la glande prostatique et généralement causée par des micro-organismes qui peuvent infecter les voies urinaires. Si ce trouble peut se poursuivre sans traitement approprié, il peut causer une petite septicémie d’origine urinaire jusqu’à un abcès prostatique, qui peut être fatal pour le patient.

Symptômes de prostatite aiguë

Les symptômes qui sont présents chez les patients atteints de prostatite aiguë peuvent être très similaires à de nombreuses pathologies, il est donc essentiel de faire une consultation médicale en présence de toute altération afin de diagnostiquer correctement la condition.

Les symptômes les plus courants de la prostatite sont les suivants
  • Brûler en urinant.
  • Fatigue.
  • Présence de fièvre dans certains cas.
  • Vous voulez uriner beaucoup plus souvent que d’habitude.
  • Des frissons.
  • Douleur pelvienne.
  • miction douloureuse
  • Du sang dans le sperme.
  • Difficulté à vider la vessie ou à commencer à uriner.
  • Douleur intense lors de l’éjaculation.
  • Forte odeur dans l’urine.
  • Malaise dans les organes génitaux.

Causes de la prostatite aiguë

Les causes de la prostatite aiguë sont variées. L’une des raisons les plus fréquentes est la bactérie, en particulier les bactéries intestinales comme Escherichia coli et Enteroccus faecalis, bien qu’il soit également très fréquent de souffrir de cette pathologie en raison de divers virus qui provoquent des altérations dans l’organisme.

D’autre part, elle peut se développer à partir de maladies sexuellement transmissibles telles que la chlamydia et la gonorrhée, bien que la prostatite aiguë en tant que telle ne soit pas considérée comme étant transmise par contact sexuel, et il est essentiel d’utiliser des méthodes pour soigner et éviter cette maladie et d’autres troubles. Le risque de souffrir de cette pathologie est augmenté par certaines pratiques sexuelles, comme le fait d’avoir de multiples partenaires sexuels ou d’avoir des relations sexuelles anales non protégées, ou par des troubles de la prostate ou de l’urètre, comme le phimosis, des lésions dans le périnée, un blocage qui entrave l’écoulement de l’urine, après la procédure dans laquelle un échantillon de tissu prostatique est prélevé, entre autres.

Prostatite aiguë : traitement

Le traitement de la prostatite aiguë peut être très difficile à prescrire rapidement, car il est important de trouver d’abord la cause. Pour ce faire, on utilise surtout une culture d’urine fractionnée, dans laquelle un premier échantillon est prélevé au début de la miction, un deuxième échantillon est prélevé au milieu de la miction, un troisième échantillon est prélevé à partir de la sécrétion résultant d’un massage de la prostate et un quatrième échantillon est prélevé dans l’urine après le massage. Cependant, d’autres méthodes diagnostiques qui peuvent être utilisées sont la culture du sperme, la valeur de l’antigène spécifique de la prostate ou PSA dans un test sanguin, l’échographie et même l’examen rectal.

Ces procédures pour le diagnostic de la prostatite aiguë aident également à déterminer l’agent causal, donc si la pathologie est causée par des bactéries, le médecin recommandera l’antibiotique approprié et la façon de l’administrer, qui est habituellement orale ou intraveineuse et nécessite 4 à 6 semaines d’utilisation ; cependant, le médicament dépend exclusivement des bactéries, il est donc important que le spécialiste effectue les études nécessaires pour le savoir rapidement.

Votre médecin peut vous prescrire une variété de médicaments pour calmer vos symptômes et améliorer votre état afin d’éliminer la cause du problème. De plus, votre médecin peut vous offrir des recommandations pour éviter d’empirer et essayer d’éliminer efficacement les symptômes, comme éviter de faire du vélo, de ne pas boire d’alcool, d’utiliser un oreiller pour s’asseoir ou de prendre des bains d’eau chaude.

Bibliographie

  • Prostatites aiguës Acute prostatitis (voir)
  • Rétention aigue d’urines ou R.A.U Hématurie Infections (voir)
  • Infections urinaires hautes et basses + parasitologie (voir)
  • Item 123 (Item 247) – Hypertrophie bénigne de la prostate (voir)
  • Révision des recommandations de bonne pratique pour la (voir)
  • Les infections urinaires bactériennes – esculape (voir)
  • ECN.PILLY 2018 – infectiologie (voir)
  • 6 – Biopsie prostate (voir)
  • les Douleurs Pelviennes , Pièges En Urgence. (voir)

A propos de l'auteur

Elsa

J'entame ma deuxième année d'internat avec enthousiasme. La médecine, ma vocation depuis toujours.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.