Les statistiques sur l’anxiété dans la population sont éloquentes puisque, selon les études sur ce trouble, 10 % de la population en a souffert à un moment de sa vie et 5 % de façon répétée avec différents niveaux de fréquence et d’intensité.

Si vous avez souffert et surmonté une crise d’angoisse due à une circonstance particulière, il n’est pas nécessaire d’aller chez le médecin. En revanche, si vous en souffrez régulièrement ou si elle survient sans raison apparente et a des répercussions sur votre vie quotidienne, il est conseillé de consulter un médecin. Le spécialiste sera en mesure de poser un diagnostic et de prescrire un type de médicament, s’il le juge approprié, ou d’orienter le cas vers d’autres spécialistes plus spécifiques.

Quoi qu’il en soit, et étant donné qu’il est essentiel de connaître, a priori, l’importance de la prévention, de l’identification et du contrôle de l’anxiété, nous allons énoncer dans cet article une série de recommandations sur la manière de contrôler une crise d’angoisse.

Causes des crises d’angoisse

Les causes possibles d’une crise d’angoisse sont nombreuses. Parfois, elle peut se produire en raison de la peur d’une situation qui est normale pour provoquer cette réaction, mais d’autres fois, elle peut se produire parce qu’il y a une réaction exagérée ou une réaction excessive à une situation à laquelle, en réalité, il n’est pas nécessaire d’accorder autant d’importance. C’est généralement dans ce dernier cas que les crises se répètent plus fréquemment et qu’il est donc nécessaire de consulter un médecin pour traiter le problème. Quel que soit le type de crise d’angoisse, les causes les plus courantes sont les suivantes :

  • Situations ou événements importants ou cruciaux.
  • Boire trop de café ou de thé.
  • La prise de médicaments stimulants.

    Arrêter de prendre des médicaments. Par exemple, l’arrêt soudain d’un médicament pour traiter l’anxiété ou la dépression, sans réajustement prescrit par un médecin.

  • Souffrir d’un stress élevé ou continu.
  • Maladies

    Enfin, il y a un facteur de génétique et d’histoire familiale.

Symptômes d’une crise ou d’une attaque d’anxiété

Il est essentiel de connaître les symptômes d’une crise d’angoisse pour la détecter à temps. Ainsi, parmi les signes de ce problème, nous trouvons les suivants :

  • Tachycardie ou accélération du rythme cardiaque (palpitations) et donc hypertension artérielle.
  • Tension musculaire, tremblements ou contractions.

    Sueur froide ou chaude et donc sensation de frissons ou de bouffées de chaleur.

    Sensation de pression dans la poitrine.

    Sensation d’essoufflement ou d’étouffement.

    Gêne abdominale, nausées.

    Étourdissements ou vertiges.

  • Hyperventilation résultant d’une augmentation de la fréquence respiratoire.
  • Évanouissement et perte de conscience dus à l’hyperventilation.

  • Raideur musculaire, en particulier dans les extrémités.
  • Sensation de picotement dans les mains et les pieds, engourdissement.
    • Hyperactivité.
    • Difficulté d’expression verbale et/ou bégaiement.
    • Paralysie motrice.

      Inquiétude et insécurité.

      Sentiment de perte de contrôle.

      Des mouvements maladroits ou incontrôlés.

      La peur des symptômes eux-mêmes, qui peuvent être confondus avec une crise cardiaque ou un étouffement.

      Comment gérer une crise d’angoisse

      Si vous vous demandiez comment contrôler une crise d’angoisse, vous avez déjà vu qu’il est très important de reconnaître ses symptômes afin de pouvoir différencier ce problème d’autres présentant des symptômes similaires. Une fois la crise d’angoisse identifiée, il est nécessaire de suivre une série de directives pour la contrôler, se calmer et se sentir à nouveau bien :

      • Sachez qu’il s’agit d’un état anormal de nervosité et que la réaction de peur est donc disproportionnée.
      • Pensez que ce n’est pas une crise cardiaque ou une suffocation et que votre santé est bonne. Cela vous rassurera et atténuera votre anxiété face aux symptômes.
      • En contrôlant votre respiration, vous serez en mesure d’atténuer l’hyperventilation et, par conséquent, les sensations que vous éprouvez et la peur qu’elles suscitent.
      • Pour contrôler votre respiration, mettez-vous dans une position confortable, debout ou assise, posez une main sur votre poitrine et l’autre sur votre abdomen. Commencez à respirer comme vous le faites normalement lorsque vous êtes calme, inspirez par le nez jusqu’à ce que l’air atteigne la partie inférieure des poumons, en remarquant comment la main placée sur l’abdomen se lève, puis percevez comment la main monte vers la poitrine, retenez l’air pendant quelques secondes et relâchez-le doucement, en remarquant comment les poumons se vident et les mains descendent. Il est conseillé de répéter l’exercice jusqu’à ce que vous ressentiez une relaxation optimale.
      • Pendant que le rythme respiratoire se rétablit, il est essentiel de prêter attention aux changements positifs que vous ressentez et de vous motiver avec l’idée que votre santé est bonne.
      • Si c’est une autre personne qui souffre de la crise d’angoisse et qui a besoin de notre aide, il est important d’attirer son attention et de lui faire comprendre qu’elle est en crise. Rappelez-leur de ne pas craindre pour leur santé, aidez-les à contrôler leur respiration et faites-leur voir leurs progrès dans l’amélioration de leurs symptômes. Tout au long du processus, il est très important de motiver et de renforcer la personne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.