La fibrillation auriculaire est un trouble cardiaque très courant, classé dans la section des arythmies, caractérisé par un rythme cardiaque désorganisé et non coordonné, ce qui signifie que le rythme cardiaque est irrégulier et rapide.

Cette altération de la conductivité normale du cœur se produit lorsque les oreillettes ne se contractent pas correctement et que les ventricules se contractent de façon irrégulière et à un rythme accéléré, ce qui entraîne un dysfonctionnement de cet organe et est généralement associé à une pathologie de la valve mitrale. Cette altération peut générer d’importantes complications cardiovasculaires, il est donc essentiel de consulter un spécialiste si vous savez ou soupçonnez que vous traversez une arythmie.

Si vous ne savez pas grand-chose sur ce trouble, à Detective-Sante.com, nous vous fournissons toutes les informations sur la fibrillation auriculaire : causes et traitement.

Fibrillation auriculaire : causes

Lorsque le muscle cardiaque fonctionne correctement, les quatre cavités qu’il contient se contractent régulièrement. Dans ce processus, des signaux électriques appelés sinus ou nœud sinusal marquent le cœur avec la bonne quantité de sang à pomper en fonction des besoins du corps.

Chez les personnes atteintes de fibrillation auriculaire, l’impulsion électrique dans le cœur est irrégulière parce que le nœud sinusal ne contrôle pas le rythme cardiaque. De plus, les diverses parties qui composent le muscle cardiaque ne peuvent pas se contracter de façon coordonnée, ce qui empêche le cœur de pomper la quantité de sang dont le corps a besoin.

Bien que ce trouble puisse affecter n’importe qui, même ceux qui ont de bonnes habitudes et un état de santé approprié, il devient plus courant avec l’âge, et les causes les plus courantes de fibrillation auriculaire sont les suivantes :

  • Hypertension.
  • L’utilisation de certaines drogues.
  • Hyperthyroïdie.
  • Diabète.
  • Alcoolisme.
  • Ceux qui ont souffert de troubles tels que l’insuffisance cardiaque, les crises cardiaques, la coronaropathie, la péricardite ou le syndrome du sinus malade.

Principaux symptômes de la fibrillation auriculaire

Le patient peut ne pas savoir que le cœur fonctionne avec un rythme cardiaque anormal parce qu’il peut ne présenter aucun symptôme. C’est pourquoi il est essentiel d’être attentif à tout changement dans le corps et de consulter un spécialiste si des symptômes apparaissent, qui peuvent commencer ou s’arrêter soudainement, car la fibrillation auriculaire peut aussi commencer ou s’arrêter spontanément.

Les symptômes les plus courants de la fibrillation auriculaire sont les suivants

  • Fatigue.
  • Des sorts d’évanouissement.
  • Vertige.
  • Étourdissements.
  • Difficulté à respirer normalement.
  • Perte de capacité d’exercice.
  • Palpitations, qui peuvent provoquer une sensation tactile des battements du cœur et un pouls rapide, irrégulier, lent ou rapide qui peut provoquer de l’agitation.

Fibrillation auriculaire – traitement

Le traitement de la fibrillation auriculaire vise uniquement à ramener le cœur à son rythme normal le plus rapidement possible. Il y a deux façons de le faire : électrochocs au cœur et utilisation de médicaments administrés par voie intraveineuse.

Les deux traitements peuvent être effectués devant la salle d’urgence ou peuvent être planifiés à l’avance si le patient prend des médicaments par voie orale tous les jours. Ces derniers sont essentiels pour ralentir les battements cardiaques irréguliers et peuvent inclure la digoxine, les inhibiteurs calciques et les bêta-bloquants.

Cependant, bien qu’il soit habituellement très efficace chez la plupart des gens, il peut y avoir des effets secondaires importants dans certains cas ou il est possible que la fibrillation auriculaire réapparaisse.

Votre médecin peut également prescrire des anticoagulants pour réduire le risque de formation et d’aggravation de caillots sanguins, en plus des antiplaquettaires ou d’une procédure connue sous le nom d’ablation par radiofréquence, qui empêche les signaux électriques anormaux qui causent la fibrillation auriculaire de se déplacer dans le cœur.

Complications possibles de la fibrillation auriculaire

Bien que la fibrillation auriculaire ne soit généralement pas une maladie grave, surtout si vous êtes suivi par un spécialiste, il y a certaines complications qui peuvent découler d’un mauvais traitement ou si aucun symptôme ne s’est manifesté jusque-là.

La complication la plus courante de la fibrillation auriculaire est l’AVC, car une contraction irrégulière de l’oreillette peut entraîner la formation de caillots sanguins qui peuvent se détacher et se déplacer dans la circulation sanguine vers différentes parties du corps, en particulier le cerveau, en raison de la proximité des vaisseaux sanguins dans cette direction, ce qui peut bloquer le flux sanguin vers l’oreillette. Il s’agit d’un état d’urgence médicale dû aux séquelles neurologiques permanentes qu’il peut laisser derrière lui, il doit donc être traité immédiatement.

D’autre part, lorsque ce trouble du rythme cardiaque irrégulier et rapide dure longtemps, il peut forcer le muscle cardiaque à fonctionner et l’affaiblir, provoquant une cardiomyopathie. Cela endommage l’élasticité des parois du cœur, ce qui entraîne une diminution du pompage sanguin et une progression vers l’insuffisance cardiaque.

Soins en cas de fibrillation auriculaire

Bien que la meilleure façon de contrôler la fibrillation auriculaire soit sous traitement médical strict, certains soins peuvent être pris pour réduire le risque de complications et promouvoir la condition, y compris

Suivez un régime alimentaire approprié, basé sur la réduction ou l’évitement de tous les aliments contenant du cholestérol, des gras saturés et des gras trans.

Évitez l’alcool et les boissons énergisantes.

Il réduit ou prévient le tabagisme, car certains de ses composants agissent comme stimulants et accélèrent le rythme cardiaque déjà anormal.

Il est préférable de demander à un spécialiste de recommander la routine la plus appropriée à votre condition.

Pe

Bibliographie

  • La fibrillation auriculaire – STA HealthCare Communications (voir)
  • Prise en Charge de la Fibrillation Auriculaire (voir)
  • Prise en charge de la fibrillation atriale en médecine d (voir)
  • La question de recherche – dumg-tours (voir)
  • les Anomalies De La Conduction Cardiaque – Pifo.uvsq (voir)
  • RISQUE D’HEMORRAGIE RISQUE THROMBO‐EMBOLIQUE DE LA (voir)

A propos de l'auteur

Bertrand

Interne, passionné par les urgences et la traumatologie. Jeune papa comblé j'espère que mes publications sur detective-sante.com pourront vous servir.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.