Le contrôle de l’anxiété pendant la grossesse est d’une importance vitale pour le bon développement du futur bébé. L’anxiété pendant la grossesse peut être due à de nombreuses causes, tant physiques que psychologiques, et même sociales et économiques. Une étape importante pour calmer l’anxiété pendant la grossesse est de reconnaître son importance et l’influence qu’elle a sur la mère et le fœtus. Pendant longtemps, les besoins psychologiques et émotionnels des femmes enceintes ont été ignorés, niant la relation directe entre leur bien-être et celui de leur enfant. C’est pourquoi, avant de connaître les différentes solutions – que nous détaillerons plus loin -, dans Detective-Sante.com, nous expliquerons comment l’anxiété de la grossesse affecte le foetus.

Quelles que soient les causes du stress et de l’anxiété, les conséquences pour la santé future du bébé sont les mêmes, selon le moment et le niveau d’anxiété de la mère pendant sa grossesse. Poursuivez votre lecture pour apprendre comment gérer l’anxiété pendant la grossesse.

Comment le stress et l’anxiété affectent-ils le fœtus ?

De nombreuses études montrent que l’anxiété pendant la grossesse est nocive pour le fœtus. Ceci est dû au fait qu’en cas de stress, des niveaux élevés de corticostéroïdes – principalement du cortisol – et de catécholamines sont sécrétés, modifiant ainsi diverses fonctions de notre organisme :

  • Le stress altère le contrôle des processus physiologiques.
  • Elle influence négativement la fonction hormonale.
  • Elle affecte l’activité du système nerveux.
  • Il interfère avec notre système cardiovasculaire.

Les substances produites lorsque la mère souffre d’anxiété grave ou de stress pendant la grossesse interfèrent directement avec le développement du fœtus, produisant des changements structurels durables ou même permanents. L’hypothalamus, l’hypophyse et les glandes surrénales régulent les hormones sécrétées pendant le stress. Ces hormones sont transportées dans le sang de la mère, puis vers le fœtus par le cordon ombilical et le placenta.

Il a été démontré qu’un stress léger ou modéré n’est pas nocif pour le fœtus, il est même bénéfique car il stimule positivement le développement de son cerveau. Cependant, le stress aigu a de nombreuses conséquences.

Conséquences physiques de l’anxiété pendant la grossesse

  • Le stress provoque la contraction des vaisseaux sanguins du placenta, ce qui réduit la quantité de nutriments qui atteignent le fœtus et entraîne une insuffisance pondérale chez les bébés.
  • D’autre part, un stress important affecte également la circulation sanguine de l’utérus et sa capacité à se contracter, entraînant des naissances prématurées ou des fausses couches.
  • Le stress continu interfère avec d’autres processus du développement fœtal, comme la croissance et la maturation des organes.
  • Il est également prouvé qu’il a une influence négative sur votre système immunitaire, créant ainsi une susceptibilité aux maladies futures.

Conséquences cognitives et psychologiques de l’anxiété pendant la grossesse

  • Le stress affecte directement le développement cérébral du fœtus et le fonctionnement des neurotransmetteurs.
  • Le développement de la matière grise, lié au niveau d’intelligence et au traitement de l’information, diminue.
  • Les hormones sécrétées par la mère pendant le stress qui causent des changements dans le cerveau du fœtus causent des problèmes d’apprentissage et de langage.
  • Il y a un pourcentage plus élevé de divers troubles psychologiques, comportementaux ou psychiatriques, comme l’autisme, le trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité et même la schizophrénie, en cas de stress grave.

Comment gérer l’anxiété et le stress pendant la grossesse ?

En raison de ce qui précède, la santé psychologique des femmes enceintes est d’une importance vitale. L’utérus est le premier environnement dans lequel se trouve le futur nouveau-né, étant directement dépendant de lui et de son environnement.

Selon les causes, nous devrons utiliser une approche ou une autre. Il sera toujours important d’examiner les raisons sous-jacentes de ce stress. Il peut s’agir d’un simple problème ou d’un problème plus vaste qui ne dépend pas uniquement de la mère, mais des circonstances qui l’entourent, comme une situation familiale ou socioéconomique complexe.

Il est normal de ressentir un peu d’anxiété pendant la grossesse, car les changements physiques et hormonaux influencent le bien-être, créant de l’inconfort, de la fatigue, des nausées, de la douleur ou d’autres malaises. Les hormones peuvent produire des hauts et des bas émotionnels, le découragement…., et l’inquiétude au sujet du futur bébé et sa santé et son accouchement sont également tout à fait normaux.

Malgré tout, nous pouvons partir d’une série d’outils utiles qui nous aideront à calmer l’anxiété de la grossesse :

  • L’éducation sur la grossesse et pas seulement sur l’accouchement est un point de départ essentiel. Sachez comment la grossesse va se développer et comment cela affecte la mère et le fœtus. Cela aiderait les mères, leurs partenaires et leur environnement, tant familial que professionnel, à perdre les peurs causées par les préjugés et l’ignorance.
  • Fournir des soins psychologiques et pas seulement physiques aux femmes enceintes. Essayez de les aider à parler ouvertement de leurs problèmes et de leurs craintes au sujet de la grossesse et à créer des liens de confiance.
  • Pratiquez des exercices de relaxation, de méditation et de yoga pour les femmes enceintes, qui ne seront pas seulement utiles à l’accouchement, mais aussi pendant la grossesse. La visualisation guidée et la méditation sont de bonnes techniques pour se concentrer et apprendre à contrôler l’anxiété pendant la grossesse.
  • Etre en contact avec la nature, profiter des relations sociales et prendre le soleil avec modération stimule la vitalité, l’optimisme et la bonne humeur.
  • Prenez une pause dans vos obligations et consacrez plus de temps aux activités récréatives ou aux passe-temps.
  • Décidez à l’avance des pathologies d’accouchement. L’accouchement est une source majeure de stress pour de nombreuses femmes. Faire confiance au personnel médical et disposer des commodités nécessaires offre une grande tranquillité d’esprit.

Chez Detective-Sante.com, nous n’offrons que des informations d’intérêt, mais l’anxiété et le stress intense pendant la grossesse compromettent sérieusement la santé de la mère et du futur bébé, il sera donc toujours nécessaire de consulter un médecin ou un spécialiste qui pourra faire un diagnostic et un traitement plus précis.
#PARAGGROP

Bibliographie

  • Les règLes du jeûne préopératoire doivent-eLLes changer (voir)
  • Les douleurs pelviennes , pièges en urgence. (voir)
  • theorie de l’attachement – L’enfant d’abord (voir)
  • Dr Michel BureauDr Michel Bureau Clinique Reine Astrid (voir)
  • Trousse d’évaluaTion du TdaH de Caddra (Caddra adHd (voir)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.