L‘inflammation du cou ou lymphadénopathie est causée par un ganglion lymphatique élargi, un élément essentiel du bon fonctionnement du système immunitaire, qui aide l’organisme à reconnaître et à combattre les différentes infections et pathologies. Habituellement, lorsque vos ganglions lymphatiques vous font mal et apparaissent soudainement, c’est habituellement à cause d’une infection, alors ne vous inquiétez pas. Cependant, si le gonflement apparaît sans douleur et lentement, il peut provenir d’un lymphome.

Cette inflammation dans le cou est un problème qui se produit assez fréquemment et comme mentionné ci-dessus, elle peut être causée par différents facteurs. Pour répondre à toutes vos questions sur cette condition, à Detective-Sante.com, nous vous expliquons les causes possibles de l’inflammation du cou.

Les ganglions lymphatiques et leur fonction

Les ganglions lymphatiques du cou sont reliés à un réseau complexe de tubes appelés vaisseaux lymphatiques qui sont répartis dans tout le corps. Ces vaisseaux lymphatiques contiennent un fluide appelé lymphe, qui à son tour contient des millions de globules blancs ou lymphocytes, les cellules qui forment la première ligne de défense de notre système immunitaire. Par conséquent, la fonction première des ganglions lymphatiques est de défendre l’organisme contre les organismes pathogènes. Les ganglions lymphatiques se trouvent généralement en groupes ou en chaînes dans le corps. Certains d’entre eux sont si loin en dessous qu’ils ne peuvent même pas être détectés même s’ils sont enflammés, et d’autres sont juste sous la peau. Les principaux groupes de ganglions lymphatiques se trouvent autour de la tête et du cou, derrière et devant les oreilles, à la base du cuir chevelu, sous le menton et au-dessus des clavicules, dans les aisselles et dans l’aine.

Lorsque le corps détecte une infection ou un objet étranger qu’il ne reconnaît pas, il mobilise le groupe de globules blancs jusqu’à l’endroit où il est nécessaire, s’accumulant dans les glandes lymphatiques les plus proches de cet endroit.

Inflammation du cou due à des infections.

Les infections sont la cause la plus fréquente de l’inflammation du cou et la plus fréquente :

  • Bactérien : pharyngite, infections de la peau, tuberculose, mycobactéries atypiques, lymphogranulome vénérien, diphtérie ou fièvre typhoïde.
  • Viral : oreillons, rubéole, rougeole, mononucléose, cytomégalovirus, hépatite B ou SIDA.

Inflammation du cou due à une tumeur ou à un cancer.

Les cancers qui peuvent causer un gonflement des ganglions lymphatiques sont :

  • Leucémie.
  • Cancer de la thyroïde.
  • Lymphomes : le plus fréquent dans ce cas est le lymphome de Hodking, les bosses peuvent se trouver non seulement dans le cou mais aussi dans l’aine, et les symptômes sont similaires à ceux de la grippe.
  • Tumeurs dans les glandes salivaires.

Inflammation du cou par les médicaments.

Certains médicaments peuvent causer un gonflement des ganglions lymphatiques, y compris les ganglions lymphatiques :

  • Anticonvulsivants tels que la phénytoïne.
  • Vaccin contre la typhoïde : La fièvre typhoïde est une maladie causée par la bactérie Salmonella typhi, qui est transmise par des aliments contaminés. Il est recommandé que vous obteniez ce vaccin si vous voyagez dans des pays où il y a cette infection.

Inflammation du cou due à des troubles immunitaires.

Les maladies immunitaires ou auto-immunes qui peuvent causer un gonflement des ganglions lymphatiques dans le cou sont :

  • VIH : le virus de l’immunodéficience humaine s’attaque au système immunitaire d’une personne, ce qui la rend faible à toute infection.
  • Polyarthrite rhumatoïde : maladie auto-immune, telle qu’une réponse inadéquate du système immunitaire, où les articulations s’enflamment.

Diagnostic et traitement

Si vous avez de l’enflure au cou, le personnel médical effectuera un examen physique et vous posera des questions sur vos symptômes : quand l’enflure a commencé, si elle est apparue soudainement et si le nœud est douloureux lorsque vous appuyez dessus. De plus, pour un diagnostic plus précis, les tests suivants peuvent être effectués :

  • Analyses sanguines, y compris la fonction hépatique, la fonction rénale et la numération globulaire complète avec différentiel.
  • Biopsie du ganglion lymphatique enflé.
Une fois que nous avons un diagnostic définitif, le médecin traitera votre adénopathie avec les médicaments appropriés, en se concentrant sur le traitement de l’agent pathogène.

Bibliographie

  • Chapitre 2 Les défenses de l’organisme : le fonctionnement (voir)
  • Examen thorax et poumons cl – riisiq.qc.ca (voir)
  • LEXIQUE DU VOCABULAIRE DENTAIRE ET ODONTOSTOMATOLOGIQUE (voir)

A propos de l'auteur

Loic

Pour faire simple, la santé c'est mon métier ! L'orthographe (surtout sur un clavier d'ordinateur) un peu moins, n'hésitez pas à me tirer les oreilles.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.