La myasthénie grave est une maladie auto-immune neuromusculaire, c’est-à-dire qu’elle interfère avec la transmission de l’information entre la cellule nerveuse et la fibre des muscles squelettiques ou volontaires, de sorte que cette pathologie diminue graduellement la force physique du patient. Il s’agit d’une affection qui peut toucher n’importe qui, peu importe le sexe ou l’âge, mais elle est plus fréquente chez les femmes âgées de 20 à 40 ans, tandis que la plupart des hommes ont plus de 60 ans. Il est important de consulter votre médecin le plus tôt possible si vous présentez des symptômes de myasthénie grave en évitant l’automédication, car certains médicaments peuvent aggraver votre état.

Même si le fait d’être atteint de cette maladie peut signifier l’arrêt de nombreuses activités physiques auxquelles vous êtes habitué et qui peuvent nuire à votre santé physique et mentale, il est important de savoir qu’il existe un certain nombre d’interventions qui soulagent les symptômes et améliorent la qualité de vie. C’est pourquoi, à Detective-Sante.com, nous voulons tout vous dire sur la myasthénie grave : causes, symptômes et traitement.

Causes de la myasthénie grave

Comme dans le cas de nombreuses maladies auto-immunes, on ne sait pas ce qui cause la myasthénie grave, mais on sait que ce trouble survient lorsqu’il y a un défaut dans la transmission des impulsions nerveuses aux muscles, ce qui entraîne une faiblesse musculaire importante.

Dans des pathologies normales, les impulsions nerveuses sont transmises d’un neurone à la fibre musculaire par un produit chimique appelé neurotransmetteur, mais lorsqu’une personne a la myasthénie grave, les anticorps détruisent le neurotransmetteur qui est libéré pour donner une réponse d’action musculaire, de sorte que cette information n’est pas transmise et que les cellules musculaires ne sont pas stimulées.

Les anticorps, en plus d’attaquer ou d’altérer les neurotransmetteurs, peuvent aussi avoir une action sur le récepteur spécifique de cette substance chimique, la bloquant et bien que le neurotransmetteur ne puisse pas être éliminé, il ne peut pas être capturé et transmis à la fibre musculaire. De même, il peut y avoir une altération des plis post-synaptiques, les aplatissant et interférant dans la communication correcte de l’information, puisque l’intensité avec laquelle elle est générée est insuffisante.

D’autre part, on pense qu’il peut y avoir un lien entre le thymus et la myasthénie grave, car la plupart des patients atteints de cette maladie ont des grappes ou des nodules d’anticorps dans le thymus, ce qui ne se produirait pas normalement. Cet organe, responsable de la maturation et de la différenciation des lymphocytes T provenant de la moelle osseuse, émet l’hypothèse que des instructions erronées sont établies sur la production de ces cellules immunitaires qui reçoivent ces neurotransmetteurs, ce qui constitue la pathologie idéale pour ce trouble.

Principaux symptômes de la myasthénie grave

En interférant avec la communication des stimuli dirigés vers les fibres musculaires, celles-ci ne peuvent pas fonctionner correctement et provoquer une faiblesse musculaire. Au fur et à mesure que la maladie progresse, elle s’aggravera, affectant potentiellement des muscles importants et compromettant la vie. Les principaux symptômes de la myasthénie grave sont les suivants

  • La chute des paupières est l’un des premiers signes et peut affecter les deux yeux ou seulement un œil et alterner entre eux.
  • La fatigue, qui augmente tout au long de la journée.
  • Les problèmes de vision, souvent une vision double, surviennent lorsque les muscles responsables du mouvement oculaire sont affaiblis.
  • Difficulté à marcher, se tenir debout, monter des escaliers, prendre ou soulever des objets.
  • Perte de force dans les bras, les jambes ou le cou.
  • Troubles de la parole, changement de voix ou incompréhension de ce que la personne dit, principalement en raison d’une faiblesse des cordes vocales ou de la langue.
  • Difficulté à accomplir les gestes du visage, y compris la paralysie faciale.
  • Problèmes de mastication ou de déglutition, de sorte qu’il peut y avoir constamment de la bave ou de l’étouffement.
  • Étouffement ou respiration difficile, en raison de la faiblesse des muscles de la paroi thoracique qui peut exercer une pression sur les poumons.

Traitement pour soulager la myasthénie grave

Il n’existe pas de traitement de la myasthénie grave, mais il s’agit de soulager ou de réduire les symptômes de la myasthénie grave. Pour ce faire, vous devriez consulter votre médecin pour obtenir le bon diagnostic et prescrire les médicaments qui conviennent le mieux à votre état. Pour commencer, il est probable qu’il indique un traitement anticholinestérase, qui aidera à inhiber l’enzyme qui dégrade l’acétylcholine, et les immunosuppresseurs, souvent des glucocorticoïdes, les deux médicaments offrent habituellement une amélioration partielle.

Une autre alternative au traitement de la myasthénie grave est la thymectomie, qui est l’ablation du thymus, une chirurgie très efficace pour réduire et même soulager de façon permanente les symptômes, selon la prédisposition de la personne et le degré de la maladie. Votre médecin peut également suggérer une chirurgie des muscles oculaires si votre problème de vision est grave ou nécessite une intervention chirurgicale.

La plasmaphérèse est une technique utilisée principalement chez les patients atteints de myasthénie grave chronique, impliquant habituellement une crise respiratoire, ou comme traitement avant toute intervention chirurgicale, puisque son effet d’amélioration est de courte durée et consiste à séparer et extraire le plasma avec les anticorps qui attaquent le neurotransmetteur, puis à le remplacer par du plasma donné sans ces éléments.

Une méthode efficace de traitement de la myasthénie grave est l’immunoglobuline intraveineuse, qui consiste à fournir à la circulation sanguine du patient une grande quantité d’un type d’anticorps nécessaire pour aider à réduire les dommages. Il est généralement utilisé lorsque d’autres traitements n’ont pas réussi à soulager les symptômes, mais il peut avoir plusieurs effets secondaires ou contre-indications, de sorte que le médecin doit évaluer le rapport risque-bénéfice.

Alternativement, vous pouvez accompagner ces traitements pour la myasthénie grave avec une thérapie physique si votre médecin le juge prudent, ce qui aidera à prévenir la perte de force musculaire.

Bibliographie

  • MYALGIES DIFFUSES, INTOLERANCE A L’EFFORT ET MYOPATHIES (voir)
  • Fatigue – cofemer (voir)
  • Extrait des Mises à jour en Gynécologie et obstétrique (voir)
  • PRESENTATIONS ET COMPOSITION : Comprimé sécable (3 couches (voir)

A propos de l'auteur

Loic

Pour faire simple, la santé c'est mon métier ! L'orthographe (surtout sur un clavier d'ordinateur) un peu moins, n'hésitez pas à me tirer les oreilles.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.