Un anévrisme aortique se produit lorsqu’une faiblesse dans une partie de la paroi du vaisseau sanguin provoque une dilatation. L’aorte est l’artère principale qui mène du cœur à la poitrine et à l’abdomen. En conséquence, un renflement sanguin se forme à l’intérieur de celui-ci avec un risque d’hémorragie. Certaines personnes peuvent avoir un anévrisme aortique et ne présenter aucun symptôme, mais avec le temps, la dilatation augmente de taille au point d’éclater, ce qui peut provoquer de fortes douleurs ainsi que d’autres symptômes. Certains anévrismes ne nécessitent pas d’être traités par chirurgie, mais ils doivent être surveillés régulièrement pour éviter d’éventuelles complications. Sur Detective-Sante.com, nous vous expliquons les causes, les symptômes et les traitements de l’anévrisme aortique.

Types d’anévrismes aortiques et leurs causes

Les anévrismes aortiques peuvent se produire à différents endroits du corps, bien que les causes soient généralement les mêmes dans les différents cas. Nous pouvons faire la différence entre :

  • Anévrisme de l’aorte thoracique. La dilatation d’une partie du vaisseau sanguin se produit dans l’aorte qui traverse la poitrine. La principale cause est le durcissement des artères, appelé athérosclérose.
  • Anévrisme aortique abdominal. Dans ce cas, le renflement rempli de sang est situé dans l’aorte qui s’étend dans l’abdomen. L’une des causes pouvant induire la création de l’aorte peut également être l’athérosclérose, c’est-à-dire l’obstruction des artères.
  • Dissection aortique. Il s’agit d’une coupure dans la paroi interne de l’artère qui fait entrer le sang, créant ainsi un double trajet. Il existe deux types de dissection aortique : celle qui se produit dans la partie ascendante de l’aorte et celle qui a lieu dans la partie ascendante.

Outre l’anévrisme aortique, il existe également un type d’anévrisme qui se produit dans le cerveau, appelé anévrisme cérébral.

D’autres facteurs peuvent provoquer la formation d’un anévrisme aortique :

    Facteurs génétiques. Les personnes nées avec certaines pathologies génétiques sont plus susceptibles de souffrir d’un anévrisme. Il est possible que des personnes naissent avec une faiblesse dans le vaisseau sanguin qui provoque ensuite l’anévrisme.

  • La consommation d’alcool, de drogues et de tabac est également liée à un risque accru d’anévrisme, tout comme l’hypertension artérielle.
  • Lorsqu’un traumatisme survient à la suite d’une chute ou d’un accident, une infection peut se produire, commençant généralement dans la valve cardiaque.

Symptômes de l’anévrisme aortique

Les symptômes d’un anévrisme aortique varient en fonction du type. Dans de nombreux cas, les anévrismes se développent lentement, de sorte qu’il n’y a pas de symptômes jusqu’à ce qu’une hémorragie se produise.

  • Anévrisme aortique abdominal. Lorsque l’anévrisme de l’aorte abdominale se dilate, une masse peut être détectée dans l’abdomen, provoquant des douleurs dorsales et une sensibilité thoracique.
  • Anévrisme de l’aorte thoracique. Le principal symptôme d’un tel anévrisme se caractérise par une douleur intense, principalement dans le haut du dos, un sifflement dans la poitrine et une toux. Un autre symptôme qui peut survenir lorsque ce type d’anévrisme se produit est une douleur dans les bras et la poitrine. En cas d’hémorragie, la personne peut mourir de la perte de sang, d’où l’importance d’une intervention médicale précoce.
  • Dissection aortique. Le principal symptôme est une douleur thoracique, qui peut être vive, lancinante et localisée dans différentes parties du corps, comme le dos ou les omoplates. La douleur apparaît généralement à un seul endroit, puis irradie vers le cou, les bras, la mâchoire, les hanches ou l’abdomen.

Traitement de l’anévrisme aortique

Comme pour les symptômes, le traitement d’un anévrisme aortique sera différent. Le choix de la chirurgie comme option de traitement dépendra de la taille de l’anévrisme, ainsi que d’autres facteurs que le médecin devra prendre en compte.
  • Anévrisme aortique abdominal. Selon la taille de l’anévrisme, les risques de rupture et de saignement sont faibles. Le médecin peut donc recommander des contrôles réguliers pour surveiller l’état de l’anévrisme et l’empêcher de se développer. Lorsque l’anévrisme est d’une taille jugée risquée, une intervention chirurgicale sera nécessaire, qui consiste à réparer l’anévrisme par une greffe synthétique.
  • Anévrisme de l’aorte thoracique. Comme ci-dessus, la croissance de l’anévrisme peut être surveillée si sa taille n’est pas considérée comme risquée. Si une intervention chirurgicale est nécessaire, une greffe synthétique sera utilisée. Ce type d’anévrisme est considéré comme à haut risque au moment de l’intervention chirurgicale en raison de sa localisation dans la région thoracique. Les personnes atteintes du syndrome de Marfan, une maladie qui entraîne une perturbation des tissus, doivent être opérées même si l’anévrisme est d’une taille qui n’est pas considérée comme risquée.
  • Dissection aortique. Dans ce cas, le médecin recommande généralement des médicaments pour réguler le rythme cardiaque et la pression artérielle et pour assurer une irrigation sanguine suffisante du cœur, des reins et du cerveau. Une intervention chirurgicale peut être envisagée par le médecin, mais elle n’est généralement pratiquée que lorsque la dissection se situe dans les premiers centimètres de l’aorte.

Facteurs de risque de l’anévrisme aortique

Bien qu’il n’existe pas de causes exactes conduisant au développement d’un anévrisme, certains facteurs de risque ont été associés :

    Les personnes qui fument, boivent de l’alcool ou consomment fréquemment des drogues.

  • Les personnes souffrant d’hypertension, c’est-à-dire d’une pression artérielle élevée.
  • Facteurs génétiques. Les personnes ayant des antécédents familiaux d’anévrisme.

    Un taux de cholestérol élevé. Le cholestérol peut entraîner l’obstruction des artères.

    Les personnes âgées de plus de 50 ans.

Dans tous les cas, il est important de consulter régulièrement son médecin pour un contrôle. La détection précoce d’un anévrisme peut faire une différence décisive pour éviter des conséquences plus graves, comme une hémorragie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.