Le VIH ou virus de l’immunodéficience humaine est un virus qui cause le sida ou le syndrome d’immunodéficience acquise. Ce virus a une période initiale au cours de laquelle il n’y a pas de symptômes et peu de gens savent qu’ils en sont atteints et ne peuvent être diagnostiqués qu’à l’aide des tests médicaux appropriés. D’autre part, après le stade asymptomatique qui peut durer des années, les premiers symptômes commencent à apparaître, tels que l’affaiblissement du système immunitaire, la fatigue, l’apparition de champignons génitaux tels que la candidose, entre autres signes avant-coureurs, jusqu’à ce que l’image du SIDA apparaisse au stade avancé. Dans cette dernière phase, la faiblesse du système immunitaire est grave et de nombreuses autres maladies opportunistes apparaissent à partir de cet état de faiblesse des défenses.

Mais l’une des questions les plus fréquentes est de savoir comment ce virus se propage et comment le prévenir. En outre, la plupart des gens savent déjà que l’une des principales formes de transmission est la voie sexuelle, mais une question commune est de savoir si le liquide pré-séminal agit ou non comme voie de transmission. C’est pourquoi, dans cet article, nous voulons répondre à cette question : le liquide pré-séminal peut-il se propager le VIH ? Lisez ce qui suit pour savoir ce que diverses études ont à dire à ce sujet.

Le liquide pré-séminal transmet-il le vih ?

Ce virus qui affecte le système immunitaire humain peut être facilement transmis par contact direct avec le sperme d’un homme infecté, c’est-à-dire lorsqu’il n’y a pas de rapports sexuels sans danger. Mais le doute le plus fréquent sur ce chemin de transmission est le suivant :

La réponse à ce doute est que ce fluide peut contenir le virus, de sorte qu’il est potentiellement infectieux, mais aucun cas n’a été démontré dans lequel il a été confirmé que l’infection s’est produite par cette voie. Par conséquent, ce liquide n’est pas considéré comme contenant suffisamment de VIH pour transmettre le VIH.

Pour cette raison, même si la quantité de virus contenue est considérée comme faible, il est toujours recommandé d’avoir des rapports sexuels sans risque. Il est conseillé de connaître l’état de santé du couple et d’utiliser toujours un préservatif dès le début de la rencontre et de ne rien laisser au hasard.

Comment le VIH se propage

L’une des choses que tout le monde doit savoir pour se protéger contre cette maladie, c’est comment le VIH se transmet. Le virus de l’immunodéficience humaine se transmet d’une personne à l’autre par les fluides corporels tels que le sang, les sécrétions vaginales, le sperme et le lait maternel. Ainsi, les trois voies possibles de transmission de cette maladie sont les suivantes :

  • Circulation sanguine : Le VIH est dans le sang d’une personne affectée, de sorte qu’une personne en bonne santé est infectée lorsqu’elle entre en contact avec le VIH. Cela peut se produire si les deux personnes sont blessées lors d’un combat ou d’un accident, si des aiguilles ou des seringues sont partagées, ou lors de transfusions sanguines.
  • Sexe : Lors d’un contact sexuel non protégé avec une personne infectée, une personne en bonne santé est également infectée par le sperme ou les sécrétions vaginales qui entrent en contact avec ses muqueuses, permettant ainsi au virus d’entrer dans la circulation sanguine.
  • Allaitement : Si une mère infectée par le virus allaite son bébé, la maladie est transmise au nourrisson par le lait maternel.

Prévention du VIH

Une fois que nous connaissons les voies de transmission possibles, nous pouvons réfléchir aux meilleurs moyens de prévenir le VIH. Nous devons donc réfléchir à ces moyens de prévenir le virus de l’immunodéficience humaine, à commencer par le virus sexuel, car c’est la forme de contagion la plus répandue dans le monde et, en fait, le VIH est considéré comme une maladie sexuellement transmissible. Par conséquent, la première façon de la prévenir est de toujours utiliser un préservatif pour les rapports sexuels vaginaux, oraux ou anaux. De plus, il est conseillé de ne pas avoir plusieurs partenaires sexuels, de faire connaissance et d’avoir des tests de dépistage réguliers.

Dans le cas de la prévention de la transmission du sang, il est nécessaire de s’assurer que le matériel utilisé comme aiguilles est toujours nouveau et stérile et jamais partagé. Il est également nécessaire que les poches de sang destinées aux transfusions aient été préalablement soumises à un contrôle approfondi du donneur et de la qualité du sang.

Si une femme est infectée et sait qu’elle est enceinte, il est essentiel qu’elle en discute immédiatement avec son gynécologue afin de prévenir la propagation de l’infection à son bébé et de s’assurer qu’elle peut porter la grossesse en toute sécurité. De plus, la mère ne pourra en aucun cas nourrir son enfant avec son propre lait.

De plus, si vous êtes séropositif pour une maladie transmissible sexuellement (MTS) et que vous êtes séropositif pour le VIH ou toute autre maladie, vous devez le dire à votre partenaire et à toute autre personne avec qui vous avez eu des rapports sexuels depuis que vous saviez que vous étiez capable de l’attraper.

Enfin, pour mieux se protéger contre ce problème de santé publique, il est nécessaire que les gouvernements fournissent des informations de qualité facilement accessibles aux citoyens et soutiennent des projets de sensibilisation des citoyens, en particulier des adolescents.

Autres questions courantes sur le liquide pré-séminal

Bien que la question de savoir si le liquide pré-séminal peut propager le VIH est très courante, il y a beaucoup d’autres questions courantes sur le liquide pré-éjaculatoire, comme celles auxquelles on répond ci-dessous :

Beaucoup de gens se demandent si le liquide pré-séminal est contagieux ou non, mais comme nous l’avons vu, il contient le virus de l’immunodéficience humaine mais, en principe, en trop petite quantité pour qu’il devienne contagieux. Mais il faut être prudent, car dans le cas d’autres maladies sexuellement transmissibles comme la chlamydia, la syphilis, l’herpès, le papillomavirus humain et la gonorrhée, il peut y avoir une plus grande facilité de transmission par ce fluide.

Comme son nom l’indique, ce liquide est sécrété avant que le sperme ne soit éjaculé et produit par excitation. C’est un fluide quelque peu visqueux et incolore qui est expulsé par l’urètre. Sa fonction est de lubrifier et de neutraliser les acides, maintenant ainsi l’excitation et l’érection et facilitant l’environnement pour le sperme.

S’il ya une possibilité de grossesse par liquide pré-éjaculatoire ou non est l’un des principaux doutes que les femmes et les hommes ont, parce que de nombreux couples commencent les rapports sexuels sans utiliser un préservatif pour le mettre plus tard. La réponse à cette question est claire : OUI, il y a une possibilité de grossesse, mais il est difficile pour elle de se produire parce que ce fluide contient une petite quantité de sperme.

Pour en savoir plus, lisez cet autre article.

Bibliographie

  • Partie n°4 Cours : SIDA et système immunitaire (voir)
  • cytomegalovirus (cmv) – Chu De Rouen (voir)
  • La leucémie aiguë lymphoblastique – hematologie (voir)
  • Document destiné aux professionnels de santé Questions (voir)
  • IST – Infections Sexuellement Transmissibles Po ur y voir (voir)

A propos de l'auteur

Chloé

Plus qu'une poignée d'année avant de pouvoir enfin exercer. J'ai choisi la médecine généraliste pour pouvoir aider le plus grand nombre.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.