La méningite est un tissu mince qui entoure la moelle épinière et le cerveau, la méningite est l’inflammation de ce tissu due à la propagation d’un virus, champignons ou bactéries. Bien que la méningite bactérienne soit beaucoup moins fréquente que la méningite virale, il s’agit d’une affection très dangereuse qui, si elle n’est pas traitée rapidement, peut laisser des séquelles importantes chez le patient ou entraîner, dans les cas plus graves, la mort. 70 % des personnes atteintes de cette maladie sont des enfants de moins de 5 ans ; il est donc essentiel de reconnaître les symptômes tôt et d’agir rapidement pour éviter les complications graves. Dans cet article, nous expliquons les causes, les symptômes et le traitement de la méningite bactérienne.

Quelles sont les causes de la méningite bactérienne ?

La méningite bactérienne est le type de méningite le moins fréquent, mais le plus grave en raison des séquelles qu’elle peut entraîner si elle n’est pas traitée correctement. Ceci est causé par l’infection de certaines bactéries par les sécrétions respiratoires telles que les éternuements ou la toux. Une fois que les bactéries pénètrent dans le corps, elles peuvent atteindre le sang et accéder à la zone méningée, causant cette dangereuse inflammation.

Les bactéries qui causent couramment la méningite bactérienne sont Streptococcus pneumoniae, mieux connu sous le nom de pneumocoque, qui peut causer des infections comme la pneumonie ou la sinusite, et Neisseria meningitidi appelé méningocoque. De plus, cette pathologie peut également être causée par la propagation d’autres bactéries comme Haemophilus influenzae, E-coli ou Listeria, surtout chez les personnes dont le système immunitaire est affaibli comme les enfants.

Symptômes de la méningite bactérienne

La détection précoce des symptômes de la méningite bactérienne est essentielle pour un traitement rapide et opportun, qui fera la différence entre l’apparition ou non de séquelles possibles. Entre les deux types de méningite, les symptômes sont semblables, de sorte qu’une attention particulière est nécessaire pour déterminer quel type de méningite est impliqué.

Les signaux les plus courants sont :

  • Fièvre.
  • Cou raide.
  • nausées et vomissements
  • Maux de tête sévères.
  • Sensibilité à la lumière.
  • Confusion et somnolence.
  • D’autres symptômes comprennent des fontanelles bombées chez les nourrissons, une respiration rapide, de l’irritabilité.

Si la personne présentant les symptômes a été en contact avec un patient qui a eu une méningite ou toute autre maladie causée par une bactérie, telle qu’une pneumonie, il est essentiel d’aller voir le médecin en urgence. Après un examen physique, la ponction lombaire est habituellement le test classique pour diagnostiquer cette pathologie ; en outre, des tomodensitogrammes, des radiographies pulmonaires et une hémoculture peuvent être effectués pour confirmer le résultat.

Comment traite-t-on cette maladie ?

Le traitement de la méningite bactérienne est antibiotique, le patient doit être hospitalisé et sous stricte surveillance médicale pendant éventuellement plusieurs semaines. En plus des antibiotiques, l’hydratation intraveineuse et d’autres médicaments peuvent être appliqués pour contrôler les symptômes possibles générés par la progression de l’infection, comme les convulsions ou l’œdème cérébral.

Complications et séquelles de la méningite bactérienne

La méningite bactérienne peut causer des blocages dans les vaisseaux sanguins du cerveau, entraînant des accidents vasculaires cérébraux et des blessures graves dans cette région. De plus, l’inflammation peut également affecter d’autres organes, causant des problèmes de coagulation, de respiration, entre autres. Un traitement antibiotique précoce peut faire une différence en empêchant l’infection de progresser.

Les séquelles de la méningite bactérienne dépendent de la rapidité avec laquelle le patient a été soigné et, dans de nombreux cas, elles n’apparaissent pas, mais lorsqu’elles apparaissent, les dommages sont irréversibles. Le patient peut en souffrir :

  • Surdité.
  • Taches rouges sur la peau.
  • Cécité.
  • L’épilepsie.
  • Paralysie.
  • Séquelles neurologiques.
  • Mangez.
Dans les cas de pronostic plus défavorable, certains patients peuvent mourir de complications causées par l’infection.

Prévention de la méningite

Maintenir une bonne hygiène en vous lavant bien les mains après être allé aux toilettes, en mangeant, en éternuant ou en entrant en contact avec des liquides étrangers peut aider à prévenir de nombreuses infections, dont celle-ci. De plus, certains vaccins peuvent réduire considérablement le risque de contracter la méningite :

  • Vaccin contre le méningocoque.
  • Vaccin antipneumococcique .
  • Vaccin contre l’hémophilus.

Bibliographie

  • Prise en charge des méningites bactériennes aiguës (voir)
  • ECN.PILLY 2018 – infectiologie (voir)
  • IV-5 Infections ORL (P) – pharmaetudes (voir)
  • Diagnostic biologique de la syphilis Congénitale (voir)
  • Les colibacilloses ou infections à Escherichia coli (voir)
  • Download this PDF – CHU Dinant Godinne | UCL Namur (voir)
  • Sodium Hypernatrémie [E87.0] – Investimed (voir)
  • Item 224 Appendicite aigue de l’enfant – medecine.ups-tlse (voir)

A propos de l'auteur

Loic

Pour faire simple, la santé c'est mon métier ! L'orthographe (surtout sur un clavier d'ordinateur) un peu moins, n'hésitez pas à me tirer les oreilles.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.