Le vagin a une odeur très caractéristique qui, dans des circonstances normales, n’est pas désagréable. Cependant, certaines modifications du corps de la femme ou certaines infections peuvent entraîner des changements importants dans l’environnement de la zone intime et provoquer une odeur vaginale. Cette affection ne représente pas un problème de santé majeur, mais il est nécessaire d’en connaître la cause afin de la traiter et d’éliminer ainsi la mauvaise odeur du vagin.

L’hygiène, les rapports sexuels, l’utilisation de préservatifs, les changements hormonaux et certains médicaments sont des facteurs liés aux altérations du vagin qui peuvent provoquer une mauvaise odeur. Pour en savoir plus sur ce sujet, nous vous invitons à poursuivre la lecture de l’article suivant sur les odeurs vaginales : causes et traitement.

Causes des odeurs vaginales

Il est important de garder à l’esprit que le vagin a une odeur très caractéristique qui peut varier en fonction de la phase du cycle menstruel dans laquelle se trouve la femme. Par exemple, pendant les jours proches de l’ovulation, l’odeur peut être similaire à l’acide lactique du yaourt. De même, certains facteurs tels qu’une transpiration excessive due à l’exercice physique peuvent faire que le vagin dégage une odeur beaucoup plus forte que d’habitude. Cependant, lorsque l’odeur est vraiment nauséabonde, elle est généralement associée aux causes suivantes :

Le manque d’hygiène personnelle favorise la prolifération de bactéries et de micro-organismes qui peuvent altérer l’odeur du vagin. Une hygiène excessive peut également affecter la flore vaginale, éliminant les bonnes bactéries qui protègent la zone intime des infections et permettant aux mauvaises bactéries d’augmenter en quantité. L’idéal est de maintenir une hygiène quotidienne en utilisant un savon intime au pH neutre, car les autres types de lotions peuvent provoquer des irritations et des infections.

Bien que très rare, il est possible que la composition du sperme masculin modifie le pH du vagin, facilitant ainsi la contraction de toute infection intime.

L’humidité fournit l’environnement idéal pour que les bactéries et les micro-organismes se reproduisent plus facilement. Par conséquent, l’utilisation prolongée de vêtements humides, comme les maillots de bain, peut altérer la flore bactérienne et générer des pathologies à l’origine des odeurs vaginales.

La trichomonase est une maladie sexuellement transmissible causée par une infection par un parasite. L’infection ne présente généralement aucun symptôme jusqu’à 28 jours après le rapport sexuel et se manifeste par une odeur vaginale, des pertes verdâtres, des mictions douloureuses, des rapports sexuels douloureux et des démangeaisons à l’intérieur et à l’extérieur du vagin. Si l’un de ces symptômes apparaît, il est important de consulter un médecin dès que possible pour éviter que l’infection ne s’aggrave ou ne se propage.

La cause la plus fréquente des odeurs vaginales est une infection provoquée par une augmentation significative du nombre de bactéries malsaines par rapport au nombre de bactéries saines. C’est l’infection qui est associée à l’excès d’humidité, l’excès ou le manque d’hygiène, les douches vaginales, l’utilisation de produits intimes parfumés et l’utilisation de préservatifs aromatisés. Les symptômes de la vaginose bactérienne permettent de reconnaître facilement cette infection : pertes vaginales blanches ou grises, mauvaise odeur vaginale semblable à celle du poisson, brûlures pendant la miction, démangeaisons à l’intérieur et à l’extérieur du vagin. Il est important de consulter un médecin pour diagnostiquer et traiter cette maladie.

Comme les bactéries, les champignons peuvent provoquer des infections telles que la candidose vaginale causée par le micro-organisme Candida albicans. La candidose est l’infection à levures la plus courante et est associée aux mêmes causes que la vaginose bactérienne ou toute action qui affecte le pH vaginal. Cette affection se traduit par des pertes épaisses, blanches, ressemblant à du fromage blanc, des démangeaisons à l’intérieur et à l’extérieur du vagin, des rougeurs de la peau de la vulve et des brûlures pendant la miction.

Il s’agit d’une infection qui peut se loger dans l’utérus, les trompes de Fallope ou les ovaires. Elle peut être causée par une maladie sexuellement transmissible insuffisamment traitée qui a permis à la bactérie de se propager dans l’appareil reproducteur féminin. Lors d’un accouchement, d’un avortement, de la pose d’un stérilet ou de toute autre intervention, il peut y avoir un risque que des bactéries pénètrent dans ces organes et provoquent une maladie inflammatoire pelvienne.

Traitement des odeurs vaginales

Le traitement de l’odeur vaginale dépendra uniquement de la cause associée à la gêne. Voici quelques moyens de traiter ce symptôme :

  • Hygiène intime : la toilette quotidienne est importante pour éliminer les odeurs vaginales, mais une utilisation excessive peut également être nuisible. Il est donc conseillé de rincer le vagin une fois par jour en utilisant un savon au pH neutre spécialement conçu pour la zone intime et ne contenant aucun type de parfum. De même, l’utilisation de déodorants intimes, de douches vaginales, de lubrifiants parfumés et de tout autre produit contenant un parfum peut altérer la flore vaginale, rendant l’environnement propice aux bactéries et aux champignons.
  • Infections à levures : Les candidoses et autres infections vaginales à levures ne sont pas traitées par des antibiotiques. On les combat en utilisant des pommades vaginales ou des crèmes antifongiques pour tuer les levures et arrêter les symptômes de l’infection. En général, le traitement doit être effectué pendant 7 jours consécutifs. En cas d’infection très avancée, le médecin peut recommander un traitement antibiotique.

  • Vaginose bactérienne : comme toute infection causée par des bactéries, la vaginose bactérienne est traitée par l’utilisation d’antibiotiques oraux et topiques prescrits par votre médecin. La vaginose bactérienne est une infection qui doit être traitée de manière très approfondie, c’est pourquoi il est important de suivre le traitement à la lettre pour éliminer correctement toutes les bactéries malsaines.
  • Trichomonase : Cette maladie sexuellement transmissible suggère aux hommes et aux femmes de prendre des antibiotiques pour éliminer le parasite et stopper les symptômes de l’infection. L’utilisation de préservatifs est très utile pour éviter la propagation de cette maladie.
  • Maladie inflammatoire pelvienne (MIP) : le traitement de la MIP nécessite des antibiotiques par voie intraveineuse et un traitement de suivi par antibiotiques oraux. Si la maladie est très avancée, une hospitalisation peut être nécessaire. Si la cause de la salpingite est une maladie sexuellement transmissible, l’homme et la femme devront être traités.

Conseils pour éviter les odeurs vaginales

  • L’utilisation de préservatifs est le meilleur moyen de prévenir les maladies sexuellement transmissibles qui peuvent provoquer des infections vaginales.
  • La consommation de yaourt aide à maintenir la flore vaginale dans son état idéal.
  • Le vagin ne doit être rincé qu’avec de l’eau et un savon spécial pour la zone intime féminine.

  • Il est important d’éviter de porter des vêtements moulants et des sous-vêtements en matière comme la soie, car ils augmentent la transpiration dans les parties intimes.

  • Il est utile d’apporter un maillot de bain de rechange à la plage pour éviter une humidité vaginale excessive.
  • L’utilisation de sprays, de parfums et de poudres n’est pas recommandée pour l’hygiène intime.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.