Qu’est-ce qu’un souffle cardiaque ? Un souffle cardiaque est un bruit très similaire à un sifflement grinçant ou râpeux entendu lors d’un battement musculaire. Le son que nous entendons est causé par un flux sanguin irrégulier qui peut provenir de la région du cœur ou des valves cardiaques. Les valves cardiaques ont pour fonction de se fermer à chaque battement de cœur afin que le sang ne circule que dans un seul sens. Lorsqu’une valve ne se ferme pas correctement et que le sang reflue, on parle de régurgitation, et lorsque le sang circule à travers une valve trop étroite, on parle de sténose – les deux pathologies provoquent un souffle cardiaque.

Un souffle cardiaque peut être identifié et classé en fonction de l’intensité du bruit transmis par le stéthoscope. Il existe plusieurs degrés de souffle. Le degré I correspond à un son presque imperceptible, mais il existe aussi des souffles si perceptibles qu’ils peuvent être identifiés simplement en plaçant la paume de la main sur le cœur. Les causes et les symptômes d’un souffle cardiaque sont nombreux. Continuez à lire cet article et découvrez ce qu’ils sont.

Types de souffles cardiaques

Tous les souffles cardiaques ne se produisent pas au même stade du battement du cœur, c’est pourquoi ils sont classés comme suit :

  • Souffle systolique : ce souffle se produit lors d’une contraction du cœur. Ils peuvent être dus au rétrécissement d’un vaisseau ou au fonctionnement irrégulier d’une valve cardiaque.
  • Diastolique seulement : se produit lorsque le cœur se détend entre deux battements. Elle se produit lorsque la valve mitrale ou tricuspide est rétrécie ou lorsque les valves aortique ou pulmonaire ne se ferment pas correctement et que le sang refoule.
  • Continu. Un souffle qui se produit tout au long de la fonction cardiaque.
  • Bien que la présence d’un souffle cardiaque puisse être une nouvelle alarmante, il est important de noter que tous les souffles cardiaques ne sont pas un signe de maladie cardiaque. Dans de nombreux cas, les souffles sont un symptôme secondaire de maladies telles que l’anémie, ou de complications telles que la fièvre, et disparaissent une fois l’affection traitée.

    Il existe également ce que l’on appelle un souffle innocent, qui est fréquent chez les enfants, mais qui n’est pas lié à une anomalie congénitale et qui disparaît généralement à l’âge adulte. Les enfants qui ont un souffle innocent peuvent mener une vie normale sans devoir restreindre leurs efforts physiques.

    Causes d’un souffle cardiaque

    Il peut y avoir de nombreuses raisons pour que le cœur émette un son irrégulier et anormal lors des battements cardiaques. Lorsque le souffle est dû à une anomalie du cœur, les principales causes sont les suivantes :

      Problèmes de valvules cardiaques : ils surviennent lorsque les valvules sont régurgitées ou sténosées. La régurgitation se produit lorsque la valve ne se ferme pas correctement et que le sang remonte. La sténose indique un rétrécissement, un raidissement ou un épaississement de la valve, ce qui fait que la valve ne s’ouvre pas assez largement, diminuant ainsi la quantité de sang qui passe par la valve. Les valves peuvent cesser de fonctionner correctement ou se détériorer en raison de maladies telles que le rhumatisme articulaire aigu ou l’artériosclérose, qui affectent fréquemment la valve aortique.

    • Problèmes de communication entre deux chambres du cœur, c’est-à-dire entre deux oreillettes ou deux ventricules. Lorsque cette cause est à l’origine du souffle, elle est généralement due à une cardiopathie congénitale.
    • Artériosclérose. Cette maladie peut également rétrécir et épaissir les artères du cœur, provoquant une turbulence du flux sanguin qui crée une sorte de sifflement rythmique lorsque le sang circule dans les artères.
    • Certaines étapes de la vie, comme la grossesse, peuvent donner lieu à un souffle cardiaque, qui disparaît avec le temps. Des maladies telles que l’anémie, l’hyperthyroïdie ou l’hypertension peuvent déclencher des souffles cardiaques.
    • Toute altération congénitale des artères, des veines ou des chambres du cœur.
    • Chez l’enfant, certains souffles peuvent survenir dans le cadre de son développement et de sa croissance et ne nécessitent aucun traitement : souffle de flux pulmonaire, souffle de Still et souffle veineux.

    Symptômes d’un souffle cardiaque

    Lorsque le souffle est dérivé d’une affection bénigne, comme un souffle innocent, il n’est généralement accompagné d’aucun symptôme, mais représente seulement une constatation causale. En revanche, lorsque le souffle est dû à une cardiopathie congénitale, il peut entraîner des problèmes de croissance, rendre tout effort difficile, donner aux lèvres et au bout des doigts une teinte bleue, également appelée cyanose.

    Un souffle cardiaque peut être découvert lors de n’importe quel examen médical, car il ne peut être détecté que par auscultation. C’est pourquoi la plupart des souffles cardiaques sont diagnostiqués lorsqu’une personne se rend chez le médecin pour le traitement d’une autre affection. Lorsque la cause du souffle est fonctionnelle, aucun traitement n’est nécessaire. Toutefois, lorsque la cause est l’hypertension, la personne doit se voir prescrire des médicaments pour contrôler sa tension artérielle. De même, lorsque la cause du souffle est une valvulopathie, des médicaments sont nécessaires pour contrôler la fonction valvulaire et, dans certains cas plus graves, une intervention chirurgicale est envisagée.

    Quand le médecin découvre un murmure cardiaque

    Si l’auscultation à l’aide d’un stéthoscope révèle un souffle cardiaque, il est courant que le spécialiste prescrive une série de tests de diagnostic pour identifier la cause du souffle et le risque pour la santé cardiaque qu’il suggère. Les tests les plus courants sont :

    • Échocardiographie : elle fournit des informations sur le fonctionnement des valves, le mouvement et la taille des parois du cœur et permet de savoir si le souffle que l’on entend provient d’une valve ou non.
    • Radiographie du thorax : il s’agit de la radiographie qui permet au médecin de vérifier la taille du cœur.
    • Électrocardiogramme : il est utilisé pour diagnostiquer les arythmies ou tout autre rythme cardiaque irrégulier. Il vous permet également de savoir si votre cœur est plus gros que sa taille normale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.