Le cœur a quatre chambres de forme anatomique : les deux oreillettes supérieures sont les oreillettes et les deux ventricules inférieurs sont les ventricules, chacun étant séparé par des valvules par lesquelles passe le sang. Selon les différents changements que le cœur d’une personne peut avoir, il peut produire des sons différents de ceux que l’on considère comme des battements cardiaques normaux. L’une de ces altérations est le murmure, qui est détecté par un médecin par auscultation au stéthoscope. Bien que dans de nombreux cas les murmures cardiaques ne soient pas une cause de préoccupation réelle, car il s’agit d’un organe vital pour notre corps, il est compréhensible que quelqu’un soit inquiet s’il apprend qu’il est atteint de ce trouble, de sorte qu’il y a souvent un doute quant à la guérison des murmures cardiaques, ce à quoi nous essaierons de répondre dans cet article…….

Ce que cela signifie d’avoir un souffle cardiaque

Dans des pathologies normales, le seul bruit que fait un cœur est celui d’un battement normal, qui se produit chaque fois que les différentes parties du cœur se contractent pour pomper le sang. Un souffle cardiaque est un bruit supplémentaire qui se produit lorsque le cœur d’une personne présente une perturbation qui perturbe le flux sanguin normal à travers les valvules qui séparent chaque segment du cœur ou qui relient l’organe au reste de la circulation.

Ce qui se passe, c’est que lorsqu’il y a une fermeture incomplète ou imparfaite des valves, elles vibrent lorsque le sang coule à travers elles, ce qui produit un son similaire à un son de soufflage lorsqu’il est entendu à travers un stéthoscope.

Pour diagnostiquer un souffle cardiaque, la première étape est habituellement l’auscultation par un médecin généraliste, c’est-à-dire lorsque vous écoutez votre cœur à l’aide d’un stéthoscope. Le diagnostic devrait être complété par une analyse des antécédents médicaux du patient afin de déterminer si un autre membre de la famille a souffert de cette maladie ou de toute autre condition, et s’il y a d’autres symptômes tels que douleurs thoraciques, essoufflement, évanouissement ou tout autre symptôme.

Le diagnostic peut être complété par un électrocardiogramme, qui peut également donner au spécialiste un indice sur ce qui peut être à l’origine de la perturbation.

Symptômes d’un souffle cardiaque

Un souffle cardiaque ne signifie généralement pas qu’il y a une maladie grave et que vous pouvez vivre avec elle paisiblement. En fait, elle est souvent considérée comme une pathologie relativement normale qui n’a parfois aucun symptôme. Lorsqu’il y a des symptômes, ils peuvent être les suivants :

  • inconfort ou serrement au niveau de la poitrine
  • Des sorts d’évanouissement.
  • Difficulté à respirer.
  • Gonflement des chevilles.
  • Palpitations.
  • Gain de poids.
  • Veines du cou très marquées.
  • Étourdissant.
  • Respirer avec du bruit.
  • Étourdissements.
  • Manque d’appétit, entraînant un retard de croissance chez les enfants.
  • La cyanose, qui est la coloration bleutée de la peau.

Causes des murmures cardiaques

Les souffles cardiaques, plutôt que d’être une maladie, sont des symptômes qui accompagnent des altérations ou des variations dans les structures du cœur. Certaines de ces modifications sont les suivantes :

  • Valves cardiaques altérées : par épaississement, prolapsus valvulaire, fièvre rhumatismale ou athérosclérose. Chacune de ces altérations est différente, mais ont en commun qu’elles produisent une fermeture imparfaite des vannes.
  • L’artériosclérose est une affection qui affecte les artères et peut inclure les valvules cardiaques, dans lesquelles les artères se bloquent et se durcissent et un flux sanguin anormal se produit, produisant ainsi le bruit.
  • Ceci est causé par une cardiopathie congénitale, dans laquelle une communication anormale se produit entre les cavités qui séparent chacun des quatre segments du cœur. Un exemple est la présence d’une perforation dans un septum, qui fait couler le sang quand il n’est pas censé le faire et provoque un murmure, ainsi que d’autres altérations.
  • Grossesse : si le médecin dit que pendant la grossesse le bébé vient avec un souffle cardiaque, ce n’est pas alarmant, il suffit de suivre les instructions du médecin spécialiste, qui est l’obstétricien-gynécologue, et ensuite vous serez référé au cardiologue.
D’autres causes peuvent inclure l’anémie, l’hypertension artérielle et les problèmes thyroïdiens.

Les murmures cardiaques guérissent-ils ?

Il est important de continuer à souligner que le souffle du cœur n’est pas une maladie, mais un symptôme qui accompagne d’autres maladies ou des changements dans les structures du cœur. Ils sont souvent inoffensifs et ne sont pas un motif d’alarme, mais il peut parfois être approprié de les traiter. Selon la cause et le traitement donné par le spécialiste, qui est dans ce cas un cardiologue, un souffle cardiaque peut disparaître complètement ou diminuer.

Il a été démontré qu’un pourcentage élevé de souffles cardiaques congénitaux disparaissent d’eux-mêmes ou disparaissent une fois que le traitement pour la cause a commencé. Dans certains cas, le problème peut être résolu par l’administration de médicaments qui aident à contrôler les contractions cardiaques, les caillots sanguins, l’hypertension artérielle, le taux de cholestérol et même certains diurétiques. La décision quant au type de médicament le plus approprié pour chaque cas dépendra du cardiologue.

Dans les cas où le problème devient grave et où les médicaments n’aident pas, le médecin prescrira ou envisagera une intervention chirurgicale ou un cathétérisme cardiaque. La chirurgie est pratiquée pour réparer un trou dans le cœur ou pour remplacer une valve altérée qui cause le murmure par une prothèse. Après cela, vous devriez prendre des antibiotiques selon les directives de votre fournisseur de soins de santé afin de prévenir l’infection et d’éliminer complètement le souffle cardiaque.

Bibliographie

  • les Anomalies De La Conduction Cardiaque – Pifo.uvsq (voir)
  • CHAPITRE I – lycee-sainte-cecile (voir)
  • PERICARDITE AIGUË POINTS ESSENTIELS – pifo.uvsq (voir)
  • CAS CLINIQUES – solimed (voir)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.