Les spasmes du pouce se caractérisent par une contraction musculaire continue et incontrôlée. Lorsque les nerfs reliés aux muscles du pouce deviennent irrités, un spasme se produit. Plusieurs raisons expliquent ce problème. Elle peut être due à une tension musculaire mineure, à une consommation excessive de caféine, aux effets secondaires des médicaments ou à la déshydratation. Souvent, elle se produit sur une courte période de temps, cependant, les spasmes chroniques du pouce peuvent être le symptôme d’un problème sérieux. Dans l’article suivant, nous expliquons en détail ce qui cause les spasmes du pouce les plus courants.

Blessure par mouvements répétitifs

L’une des causes les plus courantes de spasmes du pouce est une blessure qui cause cette contraction persistante et continue.

Ce type de blessure survient souvent lorsque nous faisons trop d’exercice ou lorsque nous utilisons notre pouce pour effectuer une activité pendant une longue période de temps et de façon répétée. En conséquence, des contractions peuvent se produire dans le pouce, qui est un mouvement fin et incontrôlable d’un groupe musculaire, qui n’est alimenté que par une fibre nerveuse motrice.

Dans ce cas, la meilleure chose à faire est de consulter votre médecin ou votre neurologue pour les tests appropriés et de commencer le traitement le plus approprié.

Syndrome du canal carpien

Le syndrome du canal carpien est une autre cause possible de spasmes du pouce. Lorsque vous avez cette condition, il y a une pression excessive sur le nerf médian du poignet, ce qui favorise la sensation et le mouvement des différentes parties de la main.

Les symptômes les plus courants du syndrome du canal carpien comprennent la faiblesse, les lésions musculaires des doigts et de la main, les picotements et l’engourdissement. Elle est fréquente chez les personnes qui utilisent constamment leur main pour le travail, bien qu’il existe un certain nombre de facteurs de risque qui peuvent augmenter leurs chances de la développer, comme les fractures ou les blessures au poignet, l’obésité, l’arthrite, l’accumulation de liquide dans le corps, la consommation d’alcool, etc.

Carence nutritionnelle

D’autres fois, les spasmes et les crampes du pouce peuvent être associés à certaines carences nutritionnelles dans le corps. C’est le cas de :

  • Hypomagnésémie : carence en magnésium.
  • Hypocalcémie : carence en calcium.
  • Hyperphosphatémie : excès de phosphore.

Le manque ou l’excès de ces nutriments peut causer un déséquilibre dans les niveaux d’électrolytes du corps, entraînant des spasmes du pouce.

Déshydratation

La déshydratation du corps peut également être une cause possible de mouvements involontaires du pouce. C’est parce que les muscles ont besoin d’eau pour fonctionner et que la carence en eau et/ou en liquide provoque l’irritation des muscles, ce qui provoque des spasmes.

D’autre part, une consommation excessive de caféine peut également entraîner des spasmes musculaires temporaires, qui peuvent également se produire dans le pouce.

Effets secondaires des médicaments

D’autres fois, le tic sur le pouce peut être un effet secondaire de la prise d’un certain type de médicament. Les médicaments qui peuvent causer ces spasmes du pouce comprennent les œstrogènes, les corticostéroïdes et les diurétiques.

Dans ce cas, il est préférable de consulter votre médecin sur la possibilité de modifier le traitement à suivre ou les mesures à prendre pour éviter cette condition.

Affections neurologiques

D’autre part, il existe un certain nombre d’affections neurologiques qui peuvent également causer des spasmes du pouce. Parmi eux, il y a ceux qui sont énumérés ci-dessous :

  • Dystrophie musculaire.
  • Sclérose latérale amyotrophique (SLA).
  • Atrophie musculaire spinale.
  • Myopathie ou faiblesse musculaire.
  • Dommages au nerf qui mène au muscle.
  • Parkinson.

Dans tous les cas, lorsqu’on souffre de spasmes continus, répétés ou prolongés du pouce, il faut prêter attention à ce symptôme et prévoir une consultation médicale afin que la cause sous-jacente puisse être diagnostiquée et que le traitement le plus approprié puisse être initié dans chaque cas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.