Un nodule pulmonaire solitaire est une lésion dans laquelle on observe une image plus ou moins arrondie d’une séparation d’un maximum de 3 cm détectée par radiologie. En d’autres termes, une tache qui peut être ronde ou ovale est détectée sur une radiographie pulmonaire ou une tomodensitométrie, qui fait référence à la lésion dans la région. Bien que certaines personnes souffrent de nodules pulmonaires dans lesquels plusieurs sont découverts, il y a aussi la possibilité de trouver un seul nodule pulmonaire et, selon leur taille, ils peuvent être révélés par diverses études ou passer inaperçus ; cependant, cela ne se produit pas avec des nodules avec du calcium, car ils peuvent être détectés même les plus petits.

Cette altération est assez fréquente, bien qu’elle ne se retrouve habituellement que dans d’autres études pour diverses raisons. Si vous voulez en savoir plus sur cette pathologie, dans l’article suivant, nous détaillons toutes les informations sur le nodule pulmonaire solitaire : ce qu’il est, ses causes, ses symptômes et son traitement.

Qu’est-ce qu’un nodule pulmonaire solitaire ?

Le nodule pulmonaire solitaire, également connu sous l’acronyme NPS, est une lésion jusqu’à 3 cm de diamètre, dont la forme peut être ovale ou ronde, qui est complètement entourée d’un parenchyme pulmonaire sain. Il est habituellement trouvé après une radiographie pulmonaire prescrite pour une autre condition, de sorte qu’il peut souvent être présent chez les patients complètement asymptomatiques.

S’il y a des lésions de plus de 3 cm de diamètre, on parle de masses pulmonaires. Ceux-ci appartiennent à une classification différente de celle des SPL parce qu’ils ont un taux de malignité considérablement plus élevé et que leur gestion et leur traitement sont très différents de ceux des nodules.

Parmi tous les patients qui reçoivent un diagnostic de PCP, un peu plus de 50 % sont bénins, bien qu’il y ait des tumeurs malignes ; cependant, cela est particulièrement vrai chez les patients plus âgés. Malgré cela, il est essentiel d’effectuer des contrôles totaux fréquents pour détecter toute anomalie et qui peut être traitée correctement et de manière précoce, assurant une meilleure qualité dans les résultats du traitement indiqué par le professionnel.

Causes de nodule pulmonaire solitaire

Le nodule pulmonaire solitaire bénin est le type de nodule le plus courant dans les poumons. Il y a plusieurs causes pour les nodules bénins et malins. Dans le premier cas, il est recommandé d’effectuer un suivi professionnel constant et de trouver la cause exacte de la même, parmi laquelle ils se distinguent :

  • Les infections.
  • Inflammations pulmonaires.
  • Apparition d’une croissance anormale des tissus, un trouble connu sous le nom de néoplasie.

D’autre part, les nodules malins peuvent être liés à d’autres causes et un traitement est nécessaire de toute urgence. Cependant, il peut aussi y avoir d’autres causes, comme un âge plus avancé, des antécédents de nodules malignes et des antécédents de tabagisme, surtout lorsque les nodules sont excessifs.

Nodule pulmonaire solitaire -symptômes

En général, les symptômes d’un nodule pulmonaire solitaire ne deviennent pas évidents chez une personne même si elle est atteinte de la maladie depuis un certain temps. C’est pourquoi la plupart du temps la pathologie est diagnostiquée par hasard lors d’études pour d’autres affections.
Malgré cela, le patient peut avoir une toux ou une toux persistante, ce qui peut indiquer un nodule malin ; cependant, ce symptôme n’est pas toujours présent même si le patient souffre de ce trouble.

Le patient peut également développer des douleurs et de la fièvre uniquement dans les cas où le nodule pulmonaire solitaire est causé par une infection. Dans tous les cas, il est indispensable d’effectuer une consultation médicale au moment précis où cette altération est détectée.

Traitement et fonctionnement du nodule pulmonaire solitaire

Le traitement du nodule pulmonaire solitaire peut varier considérablement d’un patient à l’autre, selon la cause du nodule et le type de nodule disponible. S’il s’agit d’une blessure bénigne, aucun traitement n’est nécessaire, mais il est important d’assurer un suivi continu auprès d’un professionnel de la santé.

Si votre médecin a diagnostiqué un nodule bénin qui cause une infection ou une inflammation, votre spécialiste peut prescrire certains antibiotiques pour soulager le trouble infectieux et contrôler le nodule en même temps.

Dans le cas où le patient est trouvé avec un nodule malin ou avec des soupçons élevés d’être malin et ne s’est pas propagé à d’autres régions ou noeuds, le médecin choisira très probablement d’effectuer un traitement chirurgical pour l’éliminer.

D’autre part, il y a certains cas dans lesquels les professionnels diagnostiquent un cas douteux, c’est-à-dire qu’en raison de son état au moment de sa détection, il n’y a pas de certitude qu’il s’agit d’un nodule bénin ou malin, il est donc important d’attendre et de voir son évolution. C’est pourquoi vous devez être surveillé de façon continue par un médecin de confiance et déterminer le traitement du nodule pulmonaire solitaire qui convient le mieux à la condition.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.