L‘urgence rectale est une affection qui se développe dans la dernière partie du tractus gastro-intestinal, y compris le côlon, le rectum et l’anus. Il est défini comme un réflexe causé par l’irritation dans cette zone qui donne le sentiment de vouloir déféquer continuellement ou continuer à le faire même lorsque les intestins sont déjà vides, parce qu’en continuant à essayer il n’est pas atteint ou souvent ne peut déféquer que de petites quantités.

De plus, d’autres symptômes de l’urgence rectale tels que la douleur, la difficulté à évacuer les selles et les crampes sont souvent observés. L’urgence rectale n’est donc pas une maladie, mais un signe d’une pathologie majeure et peut s’accompagner de douleurs abdominales, de fièvre, de sang dans les selles, de nausées et de vomissements.

Alors que vous avez besoin de voir votre médecin pour un examen complet et de définir ce qui cause cette condition, à Detective-Sante.com nous voulons vous parler de l’urgence rectale : causes et traitement.

Quelques causes de l’urgence rectale

L’urgence rectale peut survenir pour plusieurs raisons, principalement liées à des maladies inflammatoires de l’intestin dues à une infection ou à un état plus grave. Selon le type et l’étendue de l’affection, elle peut affecter une partie ou la totalité du tractus gastro-intestinal.

Parmi les pathologies les plus communes qui causent le ténesme rectal est la maladie de Crohn, on ne sait pas ce qui la cause, mais elle est considérée comme une réaction auto-immune dans laquelle le corps lui-même attaque par erreur l’intestin, produisant de l’inflammation et des ulcères qui peuvent se développer dans tout le tractus gastro-intestinal. Dans les deux cas, il est difficile d’évacuer les selles normalement. D’autre part, une pathologie différente mais très commune qui cause des ulcères et de l’inflammation est la colite ulcéreuse, qui est également auto-immune dans la nature, et commence par affecter le rectum avec la possibilité de se propager au côlon. Les deux maladies peuvent causer d’autres affections inflammatoires du rectum, comme la rectite ou la proctite, mais elles peuvent aussi être causées par d’autres causes. Elle affecte habituellement la muqueuse dans cette région et peut se développer de façon diffuse ou dans les ulcères.

De plus, des symptômes tels que des douleurs aux selles ou une sensation de selles insuffisantes peuvent également se manifester, même si vous faites un effort pour le faire. De plus, le développement d’une tumeur colorectale ou d’un cancer est une autre cause d’urgence rectale, car il provoque une inflammation des parois du côlon ou du rectum, rétrécissant la zone de passage des selles et empêchant son élimination normale.

D’autre part, il existe des causes de ténesme rectal qui ne sont pas directement liées à l’inflammation, comme les abcès anorectaux et les rectocèles. La première pathologie est souvent causée par une infection bactérienne qui a réussi à traverser une fissure ou une blessure dans l’anus, causant un blocage des glandes anales, une infection et une collection de pus dans le rectum et l’anus. Bien que le rectocèle résulte d’un affaiblissement des parois qui maintiennent et séparent le vagin du rectum, ce qui fait que la paroi du rectum s’étend dans une partie de la région vaginale, ce qui rend difficile le passage des selles, peut causer une pression sur le rectum, la constipation et une sensation de selles insuffisantes.

Des pathologies telles que la constipation ou la diarrhée peuvent causer le ténesme rénal et sont considérées comme des troubles de la motilité. Bien qu’il s’agisse le plus souvent de symptômes d’une pathologie majeure, ils sont eux-mêmes caractérisés par un inconfort à la selle et un sentiment de vouloir aller à la selle même si vous avez essayé à plusieurs reprises.

Traitement pour soulager l’urgence rectale

Pour combattre les symptômes de l’urgence rectale, il faut d’abord identifier la pathologie qui en est la cause, puisqu’il n’existe pas de traitement spécifique pour ce trouble. Pour cette raison, si vous ressentez un quelconque inconfort lorsque vous voulez aller à la selle, n’hésitez pas à consulter votre médecin pour un diagnostic correct et lui donner le traitement qui convient le mieux à votre condition. En outre, bon nombre de ces maladies peuvent avoir des conséquences plus graves, et plus vite elles sont combattues, plus elles ont de chances de réussir.

Ainsi, en luttant contre la pathologie causale, on espère que l’état du ténesme rectal s’améliorera. En général, s’il s’agit d’une maladie inflammatoire de l’intestin, votre médecin peut prescrire l’utilisation d’anti-inflammatoires avec des antibiotiques si elle est causée par des bactéries ou avec des immunosuppresseurs si elle est due à une maladie auto-immune, comme la colite ulcéreuse. Dans d’autres cas particuliers, c’est le médecin qui indiquera les médicaments et les doses nécessaires.

D’autre part, si l’urgence rectale est le résultat d’un trouble de la motilité, le spécialiste peut prescrire des antibiotiques pour la diarrhée due à des bactéries ou des parasites. Cependant, si l’infection est causée par un virus, les médicaments ne seront administrés que pour soulager d’autres malaises jusqu’à ce qu’ils disparaissent d’eux-mêmes. Lorsqu’elle est causée par la constipation, le médecin peut prescrire un laxatif ou un médicament qui ramollit les selles et favorise les selles.

En plus de ces traitements pour soulager l’urgence rectale, une série de pratiques quotidiennes peuvent être mises en œuvre pour aider à améliorer ou à prévenir l’apparition de cette affection. La première chose qui est généralement fait est un changement dans l’alimentation, en plus d’entrer plus d’aliments riches en fibres, éviter ceux qui produisent des gaz et des aliments qui sont difficiles à digérer et de consommer beaucoup de liquides. Avec cet apport de fibres et d’eau, les fèces seront plus douces et stimuleront l’activité physique.

Principaux symptômes de la pathologie

L’urgence rectale se produit habituellement avec la constipation, qui peut être constante et durer plusieurs jours.

Il est essentiel d’avoir des examens médicaux réguliers et une visite si on soupçonne la présence d’un ténesme rectal, surtout si des symptômes tels que :

  • Nausées et/ou vomissements.
  • Fièvre.
  • Des frissons.
  • Des selles ensanglantées.
  • Douleurs à l’estomac.

Bibliographie

  • Les cancers du côlon et du rectum – ligue-cancer (voir)
  • POS U(2016) Séquellesfonctionnelles (voir)
  • LES INCONTINENCES ANALES EN POST (voir)
  • SEMEIOLOGIE PEDIATRIQUE LES CLINIQUES (voir)
  • Le traitement chirurgical de l’incontinence anale. Mise au (voir)

A propos de l'auteur

Loic

Pour faire simple, la santé c'est mon métier ! L'orthographe (surtout sur un clavier d'ordinateur) un peu moins, n'hésitez pas à me tirer les oreilles.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.