Le palais est la paroi supérieure de l’intérieur de la bouche et est divisé en deux zones, le palais dur qui est formé par l’os, et le palais mou qui est situé à l’arrière. Cette paroi est généralement un peu grasse et humide, on y trouve divers nerfs et glandes salivaires, qui interviennent souvent à l’origine d’une masse anormale. Cette masse est habituellement indolore et sa place sur le palais, ainsi que sa couleur, sa forme et son contour, peuvent aider à en déterminer les causes. Il est important que vous consultiez votre médecin avec toute masse étrangère que vous localisez dans la cavité buccale, bien que la plus courante soit qu’il ne s’agit pas d’une pathologie nocive, il y a aussi la possibilité qu’elle soit causée par une tumeur maligne et le moment où le traitement est initié sera fondamental pour son amélioration. C’est pourquoi, dans cet article, nous vous expliquons tout ce que vous devez savoir sur la bosse du palais : les causes.

Granulome pyogénique

La bosse sur le palais peut être un granulome pyogénique, qui est situé principalement dans la ligne centrale du palais dur, a un aspect rose à rouge et une consistance fine, pousse rapidement à plusieurs centimètres de long et si blessé peut présenter un saignement.

Il n’a pas encore été déterminé ce qui en est la cause réelle, mais plusieurs facteurs sont considérés comme étant en cause, comme la plaque dentaire, les dommages ou traumatismes répétés à la région et l’irritation de la muqueuse, entraînant une ulcération et une altération dans la formation du tissu granulaire.

Les femmes enceintes et les patientes pubères souffrent souvent de cette condition, mais elle peut toucher des personnes de tout âge. Elle ne devrait être éliminée par un spécialiste et les risques de réapparition augmentent que si elle n’est pas complètement éliminée et que la cause possible n’est pas combattue.

Mucocèle superficiel

La mucocèle superficielle ou kyste muqueux est très fréquente, ne cause pas de douleur et ne représente pas une situation grave, mais devient gênante ou inesthétique. Elle peut toucher aussi bien les hommes que les femmes sans distinction d’âge, bien qu’elle touche surtout les enfants.

Le kyste du voile du palais résulte de l’accumulation de mucoïdes due à l’altération des glandes salivaires. Il y a des symptômes d’inflammation récurrente et sa croissance est lente. Habituellement, cette bosse au palais disparaît d’elle-même au bout d’un certain temps et peut apparaître de façon continue même si elle est enlevée chirurgicalement. Dans certains cas, si elle n’est pas traitée, elle peut devenir permanente.

Il est important que vous n’essayiez pas de les enlever vous-même, car cela pourrait entraîner une infection et des lésions tissulaires, seul un spécialiste devrait le faire et il évaluera lui-même l’état et en déterminera la cause.

tore palatine

Une autre cause d’une bosse dans le palais est considérée comme étant d’origine génétique, connue sous le nom de tore ou roue palatine, qui est le développement d’une protubérance osseuse dans la ligne médiane du palais. Les cas les plus fréquents surviennent chez les personnes ayant plus de 30 ans de vie, et lorsque vous atteignez un âge adulte plus avancé, cette masse peut diminuer par résorption osseuse.

Le tore palatin ne présente habituellement aucun symptôme, semble dur, croît lentement, est indolore et n’est pas lié au cancer. S’il est de taille considérable, il est possible qu’il cause un inconfort en mangeant, endommageant la muqueuse buccale. Cette pathologie n’est généralement pas cliniquement pertinente, mais lorsque la roue palatine compromet la fonction ou la santé de la cavité buccale, elle est enlevée chirurgicalement.

Adénome pléomorphe des glandes salivaires

L’adénome pléomorphe, également connu sous le nom de tumeur mixte bénigne ou néoplasme bénin des glandes salivaires, est une tumeur qui n’est pas cancéreuse, habituellement aucun symptôme n’est observé, plutôt que la masse dans le palais qui se développe lentement, ne présente aucune douleur, et peut être présente pendant longtemps si non diagnostiqué.

Une incidence plus élevée a été observée chez les personnes âgées de 40 à 50 ans et, dans la majorité des cas, ce sont des femmes. Cette masse ou bosse est recouverte par la muqueuse buccale et se situe fréquemment entre le palais dur et le palais mou, d’un côté de la ligne médiane, à la hauteur des molaires, où il y a de nombreuses glandes salivaires.

Au moment de l’ingestion, avec le passage du temps et la croissance de la tumeur, la muqueuse qui la recouvre est généralement endommagée, avec des conséquences possibles telles que des altérations de la voix ou un inconfort au moment de manger. Même lorsque la bosse est retirée du palais, elle peut réapparaître, surtout si elle n’est pas complètement retirée, ce qui augmente le risque de développer une tumeur maligne à chaque fois.

Tumeur maligne des glandes salivaires

La bosse sur le palais peut être la cause d’une tumeur maligne, qu’elle soit située sur le palais dur ou sur le palais mou. Souvent, aucun symptôme n’apparaît au-delà de la masse, ce qui peut souvent mener à l’enflure et à la douleur.

Bien que n’importe qui y soit sensible, il y a plus de cas chez les adultes et le risque de le présenter augmente s’ils ont l’habitude de fumer ou de consommer constamment des boissons alcoolisées. La tumeur peut provenir d’une tumeur bénigne récurrente ou d’une tumeur qui n’a pas été complètement enlevée, bien qu’il soit également possible de la développer sans avoir eu cette histoire, et qui a surtout une croissance accélérée.

Un autre type de tumeur est le carcinome adénocystique ou cylindrique, dans le palais dur est montré comme une protubérance fixe, évolue très rapidement et vient envahir le tissu nerveux, ce qui provoque une altération de la sensibilité, étant un des principaux symptômes pour le diagnostic. Il est également possible que la bosse palatine soit diagnostiquée comme une tumeur du carcinome mucoépidermoïde et présente différents degrés de malignité, car son évolution peut être de très lente à très accélérée et peut à ce stade causer des métastases et être fatale. Au début, il ressemble habituellement à un ulcère violacé, mais au fur et à mesure qu’il mûrit, il présente une bosse rouge bleuté bien définie, fixe, indolore et indolore.

Dans tous les cas, l’intervention du spécialiste sera de la plus haute importance pour initier le traitement qui correspond à chaque type de tumeur et au degré de développement dans lequel elle se trouve.

A propos de l'auteur

Vanessa

Je termine bientôt mon externat, et essai sobrement de ralentir la cadence des soirées étudiantes.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.