Pendant la grossesse, il ya beaucoup de changements qui se produisent dans le corps de la mère, il se prépare pour les différentes fonctions qu’il exécutera. Si vous êtes très attentif, vous pourrez les percevoir dès le premier instant. Bien sûr, le plus évident mais pas le seul sera l’augmentation de la taille du ventre. Ainsi, alors que le bébé gagne de l’espace dans l’utérus, la peau, les ligaments et les muscles abdominaux sont étirés, tandis que l’espace des autres organes est réduit. Tout cela a des conséquences. Les seins se préparent aussi à remplir leur rôle de nourrir le bébé, le système hormonal induit des changements et s’ajuste en même temps. De nombreuses femmes déclarent ressentir plus d’inconfort au cours des premier et troisième trimestres. Certains des changements peuvent être très intenses pour la mère et peuvent même causer de l’inconfort ou de la douleur.

Chez Detective-Sante.com, nous répondrons à la question : Est-il normal d’avoir des douleurs abdominales pendant le premier mois de grossesse ?

Douleurs abdominales au cours des premières semaines de la grossesse.

Les premiers changements que les femmes enceintes ressentent sont peut-être l’oppression des seins et du ventre, ce qui peut même être confondu avec des symptômes prémenstruels si la grossesse n’est pas soupçonnée. C’est, d’une part, l’utérus au milieu d’une révolution parce qu’il remplira sa fonction de logement du bébé et, d’autre part, les seins sont préparés pour leur fonction nourricière. On pourrait donc dire que les douleurs utérines et le resserrement des seins sont les premiers symptômes de la fécondation de l’ovule. Les femmes enceintes le décrivent comme étant semblable à la douleur qu’elles ressentent avant ou pendant les menstruations.

Au cours du premier mois, les œstrogènes et la progestérone augmenteront considérablement et c’est l’action de ces hormones qui déterminera la taille de l’utérus. Il s’agit d’un organe très spécialisé, dont la seule mission est d’héberger le fœtus et le placenta. C’est un organe extraordinaire qui changera tout au long de la grossesse, des changements que la mère percevra parfois sous forme de douleur. L’utérus, qui mesure normalement 8 cm de long et 5 cm de large, verra son volume multiplié par mille à la fin de la grossesse ; aucun autre organe n’a cette possibilité.

En plus de grandir, au cours des premières semaines, l’utérus souffrira d’une dextrorhorotation ou d’une torsion à angle droit dans la cavité abdominale, ce qui cause aussi de l’inconfort. Il y a aussi une certaine tension dans les tendons et les muscles de l’abdomen. Au fur et à mesure que la grossesse progresse, l’utérus continuera de croître au fur et à mesure que le fœtus grandit et ces changements de dimensions se feront également sentir. Il est donc normal et même courant d’avoir des douleurs abdominales pendant le premier mois de grossesse. C’est au cours du premier mois que tout est mis en mouvement et cela ne passe pas inaperçu par la mère.

Causes de douleurs abdominales et abdominales pendant la grossesse

La période de gestation est une période de changements comme nous l’avons mentionné, dont certains génèrent un inconfort considéré comme tout à fait normal. Les causes les plus courantes de douleurs abdominales pendant la grossesse sont les suivantes
  • Croissance des ligaments ronds : Des deux côtés du bassin, il y a des ligaments ronds qui s’allongent et s’épaississent pendant la grossesse pour aider à soutenir l’utérus. Cette variation peut causer une douleur intense qui se fait sentir dans la partie inférieure de l’abdomen d’un côté ou des deux côtés du ventre. Il apparaît habituellement lorsque vous faites un mouvement soudain, comme se lever d’une chaise ou se retourner soudainement, et aussi après une journée de beaucoup d’agitation. Elle disparaît généralement rapidement après une pause. Elle survient habituellement après le deuxième trimestre et n’est pas préoccupante.
  • Étirement des muscles abdominaux : Les muscles qui tapissent l’abdomen sont étirés pour permettre à l’utérus de se développer, ce qui peut causer un inconfort ou une légère douleur sur les côtés du ventre. Il se produit habituellement au cours du deuxième trimestre et devient habituellement plus fort au cours du troisième trimestre. Le repos peut aussi aider à atténuer cette douleur.
  • Malaise intestinal : Pendant la grossesse, la présence de certaines hormones peut contribuer à ralentir le transit intestinal, la rétention de gaz et la constipation, ce qui peut causer des douleurs gênantes dans n’importe quelle partie de l’abdomen. De plus, le développement de l’utérus laisse peu de place à l’estomac et aux intestins, ce qui exerce une pression sur le système digestif, dont l’efficacité est diminuée. Évitez les repas copieux, mangez des aliments contenant des fibres et buvez beaucoup de liquides.
  • Contractions de Braxton-Hicks : Dès le début de la grossesse, vous pouvez ressentir de petites contractions ou une pression dans votre ventre comme une colique. Les premiers mois seront légers, très sporadiques et indolores, mais à partir de la seconde moitié de la grossesse, des contractions Braxton-Hicks apparaissent, généralement irrégulières mais plus fortes. Ces contractions préparent l’utérus au moment de l’accouchement et ne devraient pas être un sujet de préoccupation, même si elles causent de la douleur.
  • Contractions pendant l’orgasme : Une légère contraction peut se produire pendant ou immédiatement après l’orgasme, ce qui ne devrait pas être un signe d’avertissement s’il n’est pas prolongé.
  • Autres causes moins fréquentes : Les os pelviens peuvent aussi, dans de rares cas, causer des douleurs pelviennes qui se reflètent sur l’abdomen. D’autre part, des affections telles que les calculs biliaires, qui sont courantes pendant la grossesse, peuvent causer des douleurs au bébé.

  • Se déplacer et changer de position pour aider à libérer les gaz intestinaux est une autre stratégie qui peut aider à réduire l’inconfort abdominal. Manger sainement et bien s’hydrater sont des choses dont vous devriez prendre soin tout au long de votre grossesse et qui peuvent aussi aider à réduire les douleurs abdominales. Il est également recommandé de masser doucement la zone douloureuse du bout des doigts ou même de la toucher avec la paume de la main avec un peu de pression.
  • Dans les cas où la douleur est plus intense, une ceinture de maternité spéciale ou une ceinture de maternité peut être recommandée pour aider à soutenir le ventre sans exercer de pression sur l’utérus, donnant ainsi de la force à la colonne vertébrale. Votre médecin peut prescrire des analgésiques si la douleur est très inconfortable.
  • Dans tous les cas, les nouvelles mères devraient être alertes et commencer à reconnaître ce qui se passe dans leur corps, en essayant de vivre une grossesse comme un processus physiologique normal, en reconnaissant les changements qu’elles vivent. Dans le cas des femmes qui atteignent leur deuxième grossesse, il est important qu’elles sachent que cette fois elles ressentiront les changements plus intensément, de sorte que l’inconfort pourrait augmenter, surtout si peu de temps s’est écoulé entre une grossesse et une autre.
  • Douleur abdominale anormale pendant la grossesse : signe avant-coureur

  • Bien qu’il puisse être considéré comme normal d’avoir des douleurs abdominales pendant le premier mois de grossesse et même tout au long de la grossesse, certaines douleurs abdominales peuvent nécessiter une consultation avec le médecin, surtout si elles sont très sévères ou prolongées, ne s’atténuent pas avec le repos ou sont accompagnées d’autres symptômes. C’est un signe avant-coureur si la douleur abdominale s’accompagne de ces symptômes :
    • Plus de six contractions en une heure ou des contractions régulières sur une longue période de temps.
    • Fièvre, frissons, étourdissements, évanouissements, nausées ou vomissements.
    • Pression dans le bassin, comme si le bébé essayait de sortir.
    • Brûler en urinant.
    • saignements vaginaux ou pertes sanguinolentes
    • Douleur intense dans la partie supérieure de l’abdomen.
    • Enflure des mains, des pieds, des chevilles et autour des yeux.

    Dans ces cas, il est important de consulter immédiatement votre gynécologue, car il peut s’agir d’une grossesse extra-utérine, d’une fausse couche, d’une menace d’accouchement prématuré, d’un décollement placentaire, d’une infection des voies urinaires, d’une appendicite ou même d’une augmentation de la tension artérielle ou d’une pré-éclampsie, ce qui est une pathologie très dangereuse pour le fœtus et la mère. Bien que la grossesse soit un état physiologique normal, c’est une période de nombreux changements, que chacun vit d’une manière particulière, il est donc toujours bon d’être conscient de son propre corps et d’en parler à son médecin.

    Bibliographie

    • les Douleurs Pelviennes , Pièges En Urgence. (voir)
    • DU Douleur induite, 12 f v 2010 Microsoft Word (voir)
    • evaluation De La Douleur – R Seau Arc En Ciel, Soins (voir)
    • La douleur post opératoire dans la chirurgie du rachis – JLAR (voir)

A propos de l'auteur

Chloé

Plus qu'une poignée d'année avant de pouvoir enfin exercer. J'ai choisi la médecine généraliste pour pouvoir aider le plus grand nombre.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.