L‘urètre est le tube qui transporte l’urine de la vessie vers l’extérieur du corps. Lorsqu’une personne ne peut pas empêcher l’urine de s’écouler de son corps, on considère qu’elle souffre d’incontinence urinaire. L’incontinence peut survenir à l’improviste et disparaître après un certain temps ou à long terme.

Des études scientifiques estiment que 40% des femmes enceintes souffrent d’incontinence urinaire pendant la grossesse, heureusement c’est une incontinence temporaire qui disparaît après la période de gestation. Mais pourquoi cette pathologie affecte-t-elle certaines femmes ? Découvrez dans cet article où nous expliquons les causes de l’incontinence urinaire pendant la grossesse.

Facteurs de risque d’incontinence urinaire pendant la grossesse

Être enceinte, en soi, est le principal facteur de risque de souffrir d’incontinence urinaire pendant la grossesse, mais il existe d’autres habitudes qui peuvent rendre les femmes plus susceptibles de souffrir de cette pathologie pendant la période de gestation, par exemple :

  • Si la femme est une fumeuse.
  • Si la femme était en surpoids au moment où elle est tombée enceinte.
  • Si la femme a plus de 35 ans, parce que les muscles à cet âge n’ont pas la même fermeté.
  • Si c’est la première fois.
  • antécédents familiaux d’incontinence urinaire

 

Causes de l’incontinence urinaire pendant la grossesse

La musculature de la vessie est différente de celle des autres organes, car sa musculature lisse lui permet de se détendre et de remplir sa cavité d’urine. Lorsque cela se produit, un réflexe se produit dans le corps qui indique le besoin d’uriner et de vider la vessie par l’urètre. L’urètre est un muscle que l’on peut contrôler pour vider la vessie quand on veut ou pour retenir l’envie d’uriner si ce n’est pas le bon moment.

Le gain de poids et la croissance de l’utérus compriment la vessie, ce qui fait que l’organe diminue sa capacité de stocker l’urine et, par conséquent, d’uriner avec de moins en moins et plus fréquemment. L’incontinence urinaire pendant la grossesse est une conséquence de ce processus et survient habituellement au cours des trois derniers mois de la gestation, pourquoi ? Parce que la pression de l’utérus sur la vessie est encore plus forte et il peut arriver qu’il intercède dans la porte de l’urètre en favorisant les fuites urinaires involontaires.

Peut-il y avoir incontinence urinaire pendant la période post-partum ?

La réponse est oui, mais la bonne nouvelle est qu’il s’agit également d’une pathologie temporaire. L’icontinence urinaire pendant la période postnatale est causée par un traumatisme à la vessie pendant l’accouchement, par une inflammation ou une congestion de l’urètre ou par un changement de position des organes pelviens en raison de tous les mouvements internes qui se produisent au moment de l’accouchement.

Comment traiter l’incontinence urinaire à l’accouchement et au post-partum

L’incontinence urinaire à l’accouchement et au post-partum disparaît habituellement avec le temps, cependant, il existe des techniques qui peuvent aider cette pathologie à disparaître avant et tout dans le corps revient à la normale, sachez ce qu’elles sont !
  • Exercice périnéal. Elle consiste à interrompre l’écoulement de l’urine pendant 30 secondes au moment de la miction. Ensuite, la vessie est vidée comme d’habitude. Si vous faites cet exercice chaque fois que vous allez uriner augmentera la force du muscle donne l’urètre et l’incontinence disparaîtra.
  • Programmez les mictions. Mais comment ? Très simple, vous n’avez qu’à vous assurer d’uriner toutes les deux ou trois heures. Cela permet à la vessie d’être toujours vide parce que vous urinez avant que votre corps ne reçoive le réflexe de l’envie d’uriner.
  • Combinaison. La combinaison de ces deux techniques garantit le succès dans la lutte contre l’incontinence urinaire pendant la grossesse et le post-partum.

Prévention de l’incontinence urinaire pendant la grossesse

Bien que l’incontinence urinaire pendant la grossesse soit très fréquente parce qu’elle est une conséquence du processus biologique et naturel dont souffre le corps, il existe des habitudes et des techniques qui peuvent rendre une femme moins susceptible de souffrir de cette pathologie pendant ou après la période de gestation.

  • Les exercices de Kegel. Ces exercices favorisent les muscles de l’urètre et du plancher pelvien, en quoi consistent ces exercices ? Contractez et détendez à plusieurs reprises le muscle que nous utilisons pour empêcher l’urine de s’écouler. Vous pouvez faire l’exercice chaque fois que vous allez uriner ou vous pouvez même le faire assis sur le bord de votre lit. Cette technique renforcera votre vessie, votre bassin, votre urètre et tous les muscles du bas-ventre.
  • Réduire la consommation de substances stimulant la vessie comme le café, les boissons gazeuses, le thé et les boissons alcoolisées.
  • Évitez l’obésité. L’embonpoint augmente la pression abdominale sur la vessie.
  • Ne poussez pas. Une des causes de l’incontinence urinaire est la mauvaise habitude de pousser à uriner pour vider la vessie plus rapidement, car cet acte augmente la pression et affecte les muscles du plancher pelvien.

 

Considérations importantes

  • Si l’incontinence urinaire post-partum persiste après moins d’un mois d’exercice, une visite chez le médecin est recommandée.
  • Les femmes qui souffrent d’incontinence urinaire pendant la grossesse sont plus susceptibles de souffrir d’incontinence urinaire à un âge avancé.

 

Bibliographie

  • Incontinence urinaire et fécale du sujet âgé – UNF3S (voir)
  • Anatomie et physiologie de la continence urinaire (voir)
  • 2 – Incontinence urinaire femme – urofrance (voir)
  • Chapitre 10 -Incontinence urinaire et fécale du sujet âgé (voir)
  • VOUS SOUFFREZ DE CYSTITE, DE FUITES DURINE, DUNE DESCENTE (voir)
  • L’incontinence urinaire à l’effort – cua (voir)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.