Les douleurs et les crampes dans les ovaires peuvent survenir à différents moments de la vie d’une femme mais, en particulier après la fin des menstruations, c’est quelque chose que beaucoup de femmes ont connu à un moment donné. Une activité hormonale élevée, une grossesse éventuelle, des kystes et certaines maladies sont quelques-unes des causes de ce symptôme. Bien entendu, nous devons nous rendre chez le gynécologue ou le médecin de famille pour être contrôlés si nous ressentons une gêne, des crampes ou une douleur intense dans cette zone et même si elle s’étend à la partie des reins et à l’ensemble du bassin. Mais surtout, il faut y aller rapidement si la douleur est insupportable, si on a essayé de la soulager et qu’elle ne s’améliore pas et si elle dure plusieurs heures ou plusieurs jours d’affilée.

Il est très important de prêter attention aux signaux que notre corps nous envoie pour nous dire que quelque chose ne va pas afin d’agir à temps de la meilleure façon possible. C’est pourquoi, sur Detective-Sante.com, nous voulons vous aider à répondre à la question « Pourquoi mes ovaires me font-ils mal après les règles ? » et, dans cet article, nous vous disons tout ce que vous devez savoir sur les causes possibles de cet inconfort intense après les règles.

Une ovulation douloureuse

Si vous vous demandez « pourquoi mes ovaires me font-ils mal après mes règles », sachez que c’est plus fréquent que vous ne le pensez et qu’il existe des raisons qui ne posent pas de problème de santé majeur et ne nécessitent pas d’urgence, mais d’autres qui le font.

Si vous remarquez des piqûres dans vos ovaires après vos règles, c’est peut-être parce que vous avez une ovulation douloureuse. En effet, de nombreuses femmes ressentent des douleurs, parfois légères et parfois très intenses, pendant le processus normal du cycle menstruel, alors que l’ovule est encore en train de mûrir dans l’ovaire. En fait, on sait qu’au moins une femme sur cinq souffre de ce type d’inconfort et de douleur pendant l’ovulation.

Mais l’ovulation douloureuse peut être causée par d’autres pathologies que nous aborderons plus loin dans cet article. Il est donc important qu’un gynécologue nous dise si nous devons suivre un traitement.

Contractions utérines

Les contractions utérines sont une autre cause fréquente de douleurs ovariennes après les menstruations. En outre, cela provoque également des douleurs pelviennes après les règles et ne se concentre pas uniquement sur les ovaires.

Ces contractions de l’utérus sont dues au fait qu’à ce moment-là, nous avons un niveau élevé de prostaglandine, un groupe de substances qui agissent dans différents systèmes de notre corps et qui, dans le système reproducteur féminin, provoquent une réaction de contraction des muscles de l’utérus. Ils agissent généralement pendant les menstruations et même quelques jours après l’arrêt du spotting, car leur fonction est d’aider au détachement du tissu endométrial.

Si cela se produit dans les jours qui suivent les menstruations, il faut observer si cela passe en quelques jours ou si cela continue et, dans ce cas, il faut aller chez le médecin. Dans de nombreux cas de menstruations douloureuses où les contractions de ces muscles sont nombreuses, les spécialistes prescrivent des inhibiteurs de prostaglandine.

Symptôme de grossesse

Bien que le fait de tomber enceinte pendant vos règles ne soit pas le plus courant, car ce n’est pas la période de plus grande fertilité, il est possible que cela se produise. Par conséquent, il est possible que vous soyez enceinte si vous avez eu des rapports sexuels non protégés pendant vos règles et que, quelques jours plus tard, vous avez cessé d’avoir des saignements mais que vous avez à nouveau mal aux ovaires. En fonction du nombre de jours après la fécondation, vous pouvez présenter plus ou moins de signes de grossesse.

Dans cet autre article, nous vous donnons plus de détails sur ce doute très courant : Puis-je tomber enceinte pendant mes règles ?

Par conséquent, la grossesse est une cause possible de douleurs ovariennes après les règles et, que vous soupçonniez ou non que vous êtes enceinte, vous devriez consulter votre gynécologue pour un contrôle afin d’obtenir un diagnostic précis. De plus, s’il ne s’agit pas vraiment d’une grossesse, vous devez commencer un traitement approprié pour résoudre le problème si vous en avez besoin.

Grossesse ectopique

Outre la possibilité d’une grossesse pendant les menstruations, l’inconfort et la douleur ovarienne peuvent être causés par une grossesse extra-utérine. Il s’agit d’un type de grossesse qui se produit en dehors de l’utérus et se développe dans d’autres parties de l’appareil reproducteur féminin, comme les ovaires, les trompes de Fallope, le col de l’utérus ou même l’abdomen.

Dans ce cas, il existe souvent d’autres symptômes tels que des douleurs intenses dans le bas-ventre, des saignements anormaux, des nausées, des vomissements, des vertiges, des évanouissements et des faiblesses, des lombalgies et une pression dans le rectum, entre autres. Dans ce cas, seul le gynécologue décidera si elle peut être traitée uniquement par des médicaments ou si une intervention chirurgicale est nécessaire.

Périménopause

La préménopause est la transition vers la ménopause et peut durer plusieurs années. Progressivement, le corps de la femme diminue sa production d’hormones présentes dans le processus du cycle menstruel jusqu’à ce que la ménopause soit complètement entrée et qu’il n’y ait plus de règles. Mais il existe une partie de la préménopause appelée périménopause, qui est la partie la plus proche de la disparition complète du cycle menstruel.

La périménopause peut survenir entre les 4 ou 5 dernières années avant l’entrée dans la ménopause et, parmi les différents symptômes qu’elle présente, il est fréquent de ressentir des douleurs dans les ovaires à la fin des règles ou quelques jours après, surtout si les règles ont déjà commencé à être irrégulières. Cette étape est généralement vécue par les femmes entre 35 et 50 ans, en fonction de leurs cycles menstruels.

Si votre gêne est importante, vous devez demander à votre gynécologue s’il peut vous prescrire un médicament qui réduira efficacement les symptômes de cette phase.

Endométriose

Si vous ressentez une gêne dans la zone des ovaires après les menstruations, si celles-ci se répercutent dans le bas de l’abdomen ou même dans le bas du dos, l’une des causes possibles est l’endométriose. L’endométriose se produit lorsque l’endomètre se développe en dehors de l’utérus et peut se développer dans les ovaires, les trompes de Fallope, la vessie, le rectum et les intestins et ne sera pas correctement expulsé pendant les menstruations.

Les autres signes pouvant indiquer que vous souffrez d’une endomériose, outre les douleurs abdominales, sont l’infertilité, les crampes dans cette zone et les altérations du cycle menstruel. Il existe plusieurs types de traitement et seul un gynécologue sera en mesure de décider quel traitement est le plus adapté à chaque patient.

Kystes et cancer de l’ovaire

De petits kystes apparaissent parfois sur les ovaires. Ces kystes, dont la taille peut varier, sont généralement bénins, remplis de liquide et peuvent provoquer de fortes douleurs s’ils se rompent. Ce problème peut survenir à tout moment du cycle menstruel et peut donc se manifester à la fin du cycle menstruel ou quelques jours plus tard. Les ovaires polykystiques peuvent aussi parfois constituer un autre problème dans cette partie du système reproducteur féminin.

Mais, en outre, lorsque ce type de douleur et d’inconfort est ressenti, il existe également une probabilité de souffrir d’un cancer de l’ovaire, qui se manifestera également par des symptômes tels que des douleurs abdominales, des douleurs dorsales, une distension abdominale, des saignements entre les règles, des nausées, des vomissements, des indigestions et des difficultés à manger, entre autres signes cliniques. En cas de symptômes de ce type, il est nécessaire de se rendre aux urgences ou chez notre gynécologue le plus rapidement possible.

Maladie inflammatoire pelvienne

Une autre raison pour laquelle vous pouvez ressentir cette gêne à ce moment du cycle menstruel est la maladie inflammatoire pelvienne. Cette affection survient lorsqu’il y a une infection et une inflammation de l’utérus, des ovaires et des trompes de Fallope. L’infection qui en est à l’origine est généralement de nature bactérienne et il est très important de commencer à la traiter dès que possible.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.