L‘œsophage est un canal musculaire qui fait partie du système digestif et qui relie le pharynx à l’estomac. Certains problèmes hépatiques peuvent entraîner une dilatation anormale des veines à l’extrémité de ce tube, ce qui entraîne leur rupture et cause des saignements digestifs abondants, parfois mortels. Cette pathologie est appelée varices oesophagiennes. Heureusement, tous les patients atteints de ce problème n’ont pas des saignements, car cela dépend de la taille des varices, de la tension artérielle et d’autres facteurs. Cependant, le diagnostic et le traitement sont essentiels pour éviter d’éventuelles complications. Sur Detective-Sante.com, nous expliquons les causes, les symptômes et le traitement des varices oesophagiennes.

Causes des varices œsophagiennes

Les varices œsophagiennes surviennent généralement à la suite de problèmes hépatiques, en particulier la cirrhose. Cette pathologie est l’étape finale de la maladie chronique du foie ; après une lésion du foie, une cicatrisation se produit, déclenchant une mauvaise fonction des organes et réduisant le flux sanguin. De cette façon, une partie du sang qui devrait circuler dans le foie passe par les veines à l’extrémité de l’œsophage.

Ces veines augmentent leur flux sanguin et donc se dilatent. Parfois, la pression peut être telle que les parois des varices ne résistent pas et ne se cassent pas, laissant place à des saignements intenses qui peuvent être très graves pour le patient. Cependant, la cirrhose n’est pas la seule maladie du foie qui peut mener à des varices oesophagiennes ; n’importe quelle maladie chronique du foie peut le faire.

Symptômes des varices oesophagiennes

Généralement, les varices œsophagiennes sans hémorragie ne produisent pas de symptômes ; la seule façon de les détecter est de les rechercher spécifiquement. Seulement si une petite quantité de saignement se produit, des stries sombres peuvent apparaître dans les selles et faciliter le diagnostic du problème. Certains de ces symptômes sont :

  • Saignements abondants provenant des varices et qui causent généralement
  • Tabourets noirs,
  • Vomissements, sang et caillots.
  • Étourdissements
  • Transpiration
  • Pâleur
  • Hypotension
  • Tachycardie et même perte de conscience.

Traitement des varices œsophagiennes

Une fois le problème diagnostiqué, généralement par endoscopie digestive, il faut déterminer le traitement, qui est différent selon la phase dans laquelle se trouvent les varices :

  • Varices œsophagiennes sans saignement : S’ils sont détectés avant l’apparition des saignements, des bêta-bloquants seront administrés pour aider à abaisser la tension artérielle des varices afin de réduire le risque de rupture. La ligature endoscopique, basée sur la mise en place d’une sorte d’anneau de caoutchouc qui étrangle les varices à travers l’endoscope, peut également être appliquée chez les patients qui ne peuvent tolérer les médicaments.
  • Varices œsophagiennes avec hémorragie : Les saignements abondants des varices œsophagiennes constituent une urgence médicale grave. Dans cette situation, l’objectif sera d’arrêter le saignement et de prévenir d’autres complications. Deux traitements différents sont généralement utilisés à cette fin : d’une part, l’injection de médicaments coagulants ou vasoconstructeurs (somatostatine, terlipressine ou octréotide), et d’autre part, la ligature endoscopique, comme mentionné ci-dessus. Il est souvent conseillé de combiner les deux traitements pour un résultat plus efficace.

Les patients présentant des varices œsophagiennes qui ont déjà eu des saignements sont plus à risque d’en avoir à nouveau. Pour cette raison, il est important de suivre attentivement le traitement approprié et d’envisager la possibilité d’une greffe du foie dans les cas de maladies hépatiques avancées et de varices.

Bibliographie

  • Comment interpréter l’élasticité hépatique au cours des (voir)
  • Item 228 : Cirrhose et complications – UNF3S (voir)
  • PRISE EN CHARGE DES COMPLICATIONS CHEZ LES MALADES (voir)
  • PREVENTION DES HEMORRAGIES LIEES A L’HTP (voir)
  • Béta-bloquants et cirrhose : quand les commencer et quand (voir)
  • MISE AU POINT Physiopathologie de la cirrhose et de ses (voir)
  • Association des Malades des Vaisseaux du Foie (AMVF (voir)

A propos de l'auteur

Vanessa

Je termine bientôt mon externat, et essai sobrement de ralentir la cadence des soirées étudiantes.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.