La fertilité féminine est une sorte de circuit complexe formé par différents organes et engrenages qui vous permettent d’atteindre votre objectif de devenir enceinte. La qualité des œufs et la bonne ovulation sont deux des saisons les plus importantes du circuit. Lorsque les couples décident d’avoir des enfants, ils ne réussissent pas toujours facilement. Après avoir essayé sans succès, ils commencent à se demander ce qui se passe, ce qui ne fonctionne pas. A ce stade, il est recommandé de connaître l’état de santé de chaque membre du couple et l’état de santé des ovules et du sperme. Chez Detective-Sante.com, nous répondons à votre question sur la fertilité de mes œufs.

Œufs de mauvaise qualité : symptômes

Étant donné la difficulté de concevoir, il est important de tenir compte d’une variété de facteurs qui peuvent rendre la grossesse impossible. Parmi les stations du cycle menant à la conception, l’évaluation de la quantité et de la qualité des ovules d’une femme est aussi importante que le contrôle du sperme.

Dans le cas des ovocytes, plusieurs aspects doivent être pris en compte. D’une part, il est important de déterminer le nombre d’ovules ou la réserve ovarienne de la femme et, bien sûr, la qualité de ces ovules doit être prise en compte.

Plusieurs tests sanguins sont effectués pour évaluer le nombre d’ovocytes ou d’ovules immatures dans les ovaires. La réserve ovarienne peut être mesurée par les niveaux d’hormone antitimulérienne (AMH) et les niveaux d’hormone basale (FSH, LH et estradiol). De plus, un comptage de follicule antral (AFP) peut être fait par ultrasons ; c’est la méthode la plus utilisée et la plus fiable à l’heure actuelle.

Quant à la qualité des œufs, c’est l’une des variables qui affecte le plus la fertilité féminine. Une femme peut avoir une bonne réserve ovarienne, mais si ces ovules ne sont pas en bon état, il n’y aura pas de fécondation. Aujourd’hui, il n’existe pas de tests sanguins pour évaluer la qualité des ovules d’une femme.

Mais, dans tous les cas, il y a des facteurs qui prédisposent à une faible qualité d’ovulation comme :

Bien que, sans aucun doute, le facteur déterminant de la qualité ovulaire est l’âge.

Pendant la jeunesse, les œufs sont potentiellement très fertiles, mais au fil des années, ils perdent cette qualité. A partir de 35 ans, le nombre d’ovocytes a diminué, ce qui est normal car les femmes naissent avec un certain nombre d’ovules qui seront libérés un à la fois chaque mois. Mais surtout, avec le temps, ces œufs se détériorent.

La tendance est que la fécondation de ces œufs de mauvaise qualité est difficile et que si elle se produit, elle s’accompagne de maladies qui provoquent des fausses couches ou des bébés atteints d’une maladie congénitale. Actuellement, la fécondation in vitro tient compte de cette réalité et sélectionne les œufs de la meilleure qualité.

Comment savoir si l’ovulation est correcte ?

Les femmes naissent avec un certain nombre d’ovocytes, qui mûrissent mensuellement après la puberté. Le processus de maturation est ce qu’on appelle l’ovulation ou succession de changements hormonaux qui permettent à un ovule d’être libéré chaque mois pour être fécondé. L’ovulation se produit 12 à 16 jours avant la prochaine menstruation. Mais comment savoir si vous ovule correctement ?

Un processus normal d’ovulation implique certains symptômes ou changements que vous pouvez remarquer dans votre corps. Savoir quand vous ovuler est la clé si vous voulez tomber enceinte. Ensuite, vous devez d’abord faire attention au calendrier et observer pendant quelques mois la durée de votre cycle. C’est habituellement 28 jours, mais toutes les femmes ne sont pas les mêmes et il peut même y avoir des variations chez la même femme d’un cycle à l’autre.

Certaines femmes peuvent ressentir des douleurs dans la région abdominale du côté de l’ovulation, le jour même de l’ovulation. La température basale du corps est également une indication de l’ovulation, car elle est plus basse avant qu’elle ne se produise. Juste après cela, il augmente brusquement d’environ un demi degré. D’autres changements qui peuvent être surveillés tout au long du cycle menstruel comprennent : le col de l’utérus, qui se ramollit et s’ouvre légèrement pour permettre un accès facile aux spermatozoïdes ; et l’apparition de la glaire cervicale.

Mais le processus de l’ovulation peut être modifié pour différentes raisons, affectant directement la probabilité de devenir enceinte. Il est important de considérer les causes suivantes qui perturbent l’ovulation, si vous pensez que vous n’ovulez pas correctement :

  • Ovaires polykystiques : Il s’agit d’un syndrome qui se manifeste dès la naissance et qui fait que la femme n’ovule pas régulièrement. Elle peut être accompagnée d’acné chez l’adulte et de poils sur le visage. Les ultrasons montrent de petits kystes qui ne changent pas de taille sur les ovaires.
  • Hyperprolactinémie : Il s’agit d’un état qui présente comme symptôme une quantité élevée de prolactine dans le sang, ce qui produit un état semblable à celui que les mères ont pendant l’allaitement.
  • Hypothyroïdie : C’est un état dans lequel la glande thyroïde fonctionne bien pour nous et produit une petite quantité d’hormones thyroïdiennes.

 

Comment améliorer la qualité des œufs naturellement

Pour résoudre les problèmes de fertilité des couples qui veulent concevoir, différentes méthodes sont maintenant disponibles, allant des changements d’habitudes aux procédures de fécondation in vitro. Dans le cas des femmes et des hommes, le mode de vie est déterminant pour la fécondité.

Une étude menée à l’Université Harvard a montré que le changement des habitudes alimentaires réduit l’infertilité dans 80% des cas. On peut conclure que grâce aux changements de régime alimentaire et à l’intégration d’un régime d’activité physique, la qualité des œufs s’est améliorée dans tous les groupes d’âge.

Il y a plusieurs recommandations, en termes de nutrition, pour améliorer la qualité des œufs :

  • Tout d’abord, il est important de consommer des fruits et légumes biologiques qui contiennent le moins de pesticides.
  • De même, dans le cas des produits laitiers, il est important de réduire leur consommation et d’essayer autant que possible de consommer des produits laitiers d’élevage.
  • Il est aussi fortement recommandé de manger du poisson parce qu’il contient des acides gras qui favorisent la production d’hormones. Dans ce cas, il est préférable d’éviter la consommation de poisson d’élevage.
  • De plus, pour les oiseaux, le bétail et les autres animaux, il est préférable de choisir des animaux de ferme.
  • D’autre part, il est conseillé d’éviter les sucres raffinés, l’alcool et le tabac.

Deuxièmement, on peut tenir compte du fait que certaines substances sont reconnues pour leur effet positif sur la fertilité. C’est le cas de la vitamine E ou du tocophérol présent dans les fruits oléagineux tels que les noix, les amandes, l’avocat et l’huile d’olive. La vitamine E est connue pour activer l’hypophyse, qui à son tour est responsable de la sécrétion de la FSH (hormone folliculo-stimulante) responsable de la stimulation de la maturation des œufs. La vitamine E est reconnue depuis l’antiquité pour son effet sur la fertilité.

Troisièmement, également en ce qui concerne le style de vie, il est important d’intégrer une routine d’exercice et de chercher des espaces pour se détendre. En général, la réduction du stress quotidien peut être bénéfique pour la conception d’un bébé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.