Une grossesse extra-utérine est une grossesse qui se produit à l’extérieur de l’utérus, généralement dans l’une des trompes de Fallope, une situation irrégulière qui doit être traitée rapidement pour éviter les risques qui affectent la santé de la femme. Les statistiques estiment qu’une grossesse sur 50 est extra-utérine, qu’aucun embryon situé à l’extérieur de l’utérus ne peut croître sainement et que ce type de gestation doit être interrompu à temps pour éviter que les trompes de Fallope soient cassées et mettent en danger la vie de la femme.

Si vous avez déjà vécu cette pathologie avant ou si vous avez peur de vivre une grossesse de ce type, dans cet article, nous vous expliquons tout ce que vous devez savoir sur cette pathologie et vous donner quelques conseils pour éviter une grossesse ectopique.

Pourquoi les grossesses extra-utérines se produisent-elles ?

Lorsque l’ovule est mûr et prêt à être fécondé, il se détache de l’ovaire en passant par les trompes de Fallope, une zone où il est habituellement fécondé par les spermatozoïdes, de là il doit continuer son chemin vers l’utérus pour s’implanter et commencer sa gestation.

Les grossesses extra-utérines surviennent lorsqu’il y a une obstruction dans les trompes de Fallope qui ne permet pas à l’ovule de voyager vers l’utérus, de sorte que la gestation commence à progresser dans les trompes de Fallope. Cette pathologie présente un risque élevé, car si l’embryon commence à grandir, il y a un risque élevé de rupture du tube, d’hémorragie interne et de choc pour la femme.

Les causes les plus fréquentes de grossesse extra-utérine sont :

  • Maladie inflammatoire pelvienne qui provoque l’obstruction des trompes, qui est à l’origine de la moitié des grossesses extra-utérines. L’obstruction est habituellement présentée par une infection qui provoque une inflammation dans la région, causant l’obstruction partielle ou complète du tube. Les pathologies telles que l’hydrosalpinx, la salpingite ou le piosalpinx sont les causes les plus fréquentes de cette affection.
  • L’endométriose peut également être à l’origine de ce problème, en particulier dans les cas qui entraînent une salpingite, un type d’obstruction des trompes.
  • Avec un DIU, les femmes qui utilisent ce dispositif pour contrôler les naissances et qui tombent enceintes courent un risque plus élevé d’avoir ce type de gestation.
  • Une ligature des trompes mal effectuée peut également mener à une grossesse extra-utérine. De même, les femmes qui ont subi une chirurgie pelvienne qui a entraîné une cicatrisation des trompes peuvent également présenter des obstructions dans cette zone.
  • Les traitements de fécondation in vitro peuvent également provoquer ce type de gestation.
  • Les femmes qui ont eu une grossesse extra-utérine antérieure ont un risque plus élevé d’avoir une deuxième grossesse extra-utérine.
  • Les femmes de plus de 30 ans sont également plus susceptibles de souffrir de ce type de grossesse.

Combien de temps faut-il attendre si j’ai déjà eu une grossesse extra-utérine ?

Si dans le passé vous avez eu une gestation de ce type, il y a une chance qu’elle soit répétée, il est donc important d’avoir un examen médical strict suivant les suggestions du gynécologue. Il existe des traitements pour l’obstruction partielle des trompes ; si vous souffrez d’une affection comme l’endométriose, vous devriez consulter votre médecin pour connaître les meilleures solutions pour concevoir.

Après une grossesse extra-utérine, et en fonction du traitement que le gynécologue a décidé d’appliquer pour l’élimination de l’embryon, le corps mettra plus ou moins de temps à récupérer. Par conséquent, en général, les gynécologues recommandent d’attendre au moins 6 mois après une grossesse extra-utérine pour concevoir à nouveau, toujours avec l’approbation du spécialiste car il ya des cas dans lesquels il peut être nécessaire d’attendre plus longtemps.

Éviter une grossesse extra-utérine si vous en avez déjà eu une

Étant donné que les femmes qui ont souffert d’une gestation de ce type dans le passé ont la possibilité d’en souffrir à nouveau, surtout si la pathologie qui produit l’obstruction dans la trompe n’est pas traitée correctement, il est important de prendre en compte certaines recommandations pour éviter une nouvelle gestation de ce type :

  • Si vous n’avez qu’une seule trompe obstruée, sachez qu’il est toujours possible d’avoir une grossesse normale avec l’autre trompe de Fallope. Chaque mois, nous ovulons avec un seul ovaire, de sorte que le mois où vous ovuliez avec l’ovaire du tube sain, vous pouvez essayer une grossesse avec un pourcentage considérable de succès. Un gynécologue vous aidera à savoir dans quels mois il convient de rechercher la gestation et s’il existe un traitement qui aide à augmenter la fertilité et à améliorer vos chances.
  • Si vous utilisez le DIU comme méthode contraceptive, il est préférable de l’enlever car ce dispositif augmente le risque de souffrir de ce type de grossesse lorsque la gestation se produit en l’utilisant.
  • Il est important de traiter la pathologie qui peut causer ce type de gestation et de ne pas essayer la grossesse jusqu’à ce que votre gynécologue vous dit qu’il est approprié, un contrôle fréquent est fondamental dans ces cas. Il faut garder à l’esprit qu’en cas d’endométriose complexe ou d’obstruction des deux trompes, il est possible que le gynécologue recommande un traitement de fertilisation assistée.

Prévenir une grossesse extra-utérine si vous n’êtes jamais tombée enceinte

Dans le cas où vous n’êtes jamais tombée enceinte avant et vous craignez la possibilité d’une grossesse tubaire ou ectopique, vous pouvez prendre quelques mesures pour déterminer votre état gynécologique avant de chercher la gestation.

Voici quelques suggestions :

  • Avant de partir à la recherche d’un bébé, consultez votre gynécologue pour un bilan complet afin de déterminer l’état de votre utérus, d’exclure la présence de certaines maladies pouvant affecter la reproduction et de procéder à un examen général pour déterminer votre état de santé général.
  • Si vous avez déjà eu des maladies sexuellement transmissibles comme la gonorrhée ou la chlamydia, dites-le à votre gynécologue pour qu’il ou elle puisse vérifier si elles ont été traitées en temps opportun et sans effets secondaires.
  • Si vous souffrez d’endométriose ou d’une maladie inflammatoire pelvienne, il est important de ne pas rechercher la gestation sans consulter au préalable un spécialiste. Cela vous aidera à prévenir une grossesse extra-utérine et obtenir les meilleures recommandations pour une gestation saine dans votre cas.
  • Si votre méthode de protection est le DIU, enlevez-le avant de commencer à chercher un bébé, cela aidera à réduire les chances de ce type de gestation.
  • Comme toujours lorsqu’on recherche une grossesse, il est important de mener une vie saine, de réduire ou d’éviter la consommation d’alcool, d’arrêter de fumer et de bien manger pour assurer le bien-être général.

Bibliographie

  • Extrait des Mises à jour en Gynécologie et Obstétrique (voir)
  • URGENCES CHIRURGICALES NEONATALES – spo-dz (voir)
  • SEMEIOLOGIE PEDIATRIQUE Etienne SOKAL (voir)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.