Nous avons tous besoin d’un repos profond et efficace pour notre performance du lendemain, d’une vie sans stress et pour le maintien d’une santé à long terme. Les exigences du monde moderne dispensent de nombreuses personnes de perturber fréquemment ce cycle de sommeil, mais aussi d’accumuler suffisamment de stress pour produire, parmi ses effets secondaires, des problèmes à s’endormir continuellement et à se reposer.

L’industrie pharmaceutique a été en mesure de fabriquer des ressources pour faciliter l’accès à ce rêve. Dans Detective-Sante.com nous vous fournissons les informations dont vous avez besoin pour connaître l’un de ces médicaments, c’est la mélatonine pour dormir : dose recommandée et contre-indications.

Qu’est-ce que la mélatonine ?

La mélatonine est une hormone, appelée N-acétyl-5-méthoxytryptamine, qui se trouve naturellement dans notre glande pinéale située dans le diencéphale, qui est pratiquement au centre du cerveau. Cette hormone est responsable de la fonction vitale de régulation des biorythmes de notre corps et d’induction de la somnolence et du sommeil profond, moment auquel, en plus de se reposer et de reconstituer l’énergie, notre système est responsable de la réparation et de la régénération du système nerveux et d’autres tissus, à pathologie qu’il y ait une étendue correcte de ce sommeil réparateur (nous le répétons parce que tout le monde qui dort, dort profondément ou se réveille bien et se repose bien).

En raison du rôle important de cette hormone, il est nécessaire de maintenir des niveaux optimaux de production de mélatonine dans l’organisme :

  • Consommation de noix, tomates, bananes et cerises, comme sources directes de mélatonine.
  • Pour la production de cette hormone dans le corps sont nécessaires : tryptophane (oeuf de poule, poisson, viande et noix), magnésium et vitamine B6.
  • La sécrétion de mélatonine de la glande pinéale a besoin d’obscurité, il est donc crucial de diminuer la lumière artificielle la nuit. Ceci donnera un stimulus au noyau suprachiasmique dans l’hypothalamus qui activera le cycle du sommeil.
  • Des études ont montré que l’exercice aide à stimuler la production de mélatonine, surtout le matin.

Mélatonine pour le sommeil et autres applications

Son pouvoir de faciliter et d’améliorer notre sommeil est déjà clair. Nous allons maintenant mentionner les affections ou maladies que cette hormone aide à combattre, soit endogène (produit naturellement dans le corps) ou exogène (obtenu par des suppléments) mélatonine :

  • Syndrome d’hyperactivité avec déficit de l’attention (TDAH) : en réduisant le stress chronique résultant de la stabilisation du système immunitaire et nerveux et de ses fonctions, la personne est plus calme et plus connectée à l’ici et maintenant.
  • Syndrome du décalage horaire : pour les voyageurs qui ont besoin de réajuster leur rythme circadien plus rapidement après un vol.
  • Syndrome de fatigue chronique : favorise le remplacement énergétique nocturne.
  • Fibromyalgie : aide à réparer l’inflammation chronique, qu’elle soit musculaire ou nerveuse.
  • Syndrome du côlon irritable et problèmes d’estomac : en améliorant la réparation nocturne, il aide à mieux réparer la muqueuse commune ou barrière intestinale.
  • Alzheimer : favorise la neuro-régénération.
  • Maux de tête : le stress est réduit et avec lui les problèmes d’approvisionnement en sang du cerveau et de gonflement du cerveau.
  • Anxiété.
  • Autres syndromes liés au sommeil.

Mélatonine pour le sommeil : dosage recommandé

La mélatonine est vendue avec ou sans ordonnance, selon le pays concerné. Sa présentation la plus courante est sous forme de comprimés de 0,3 à 3 mg. Cependant, il y a aussi l’administration sublinguale et par gouttes. Cette variété de dosages et de présentations sert d’avertissement que, bien qu’il ne s’agisse pas d’un médicament trop délicat à utiliser, il est préférable de consulter un médecin avant l’ingestion. Le dosage pour son administration, selon sa présentation, est le suivant :

  • Comprimés (0,3 à 5 mg) : ils sont à libération prolongée, de sorte que son administration est généralement au milieu de la journée, 1 comprimé. Le prendre trop tôt peut vous rendre somnolent dans l’après-midi, et trop tard peut empêcher son action complète.
  • Bandes sublinguales (1 mg) : elles se décomposent lentement sous la langue, ont un effet plus rapide et sont ensuite recommandées pour la consommation nocturne, une demi-heure avant le coucher.
  • Liquide : à fournir en gouttes. Environ 20 gouttes sont suggérées, soit environ un gramme de mélatonine avant le coucher.
  • Mélanges : Il y a des présentations dans les comprimés et les bandes, auxquelles d’autres ingrédients (p. ex. vitamine B6, magnésium, extraits de plantes, entre autres) sont ajoutés pour améliorer leur assimilation et leurs effets. Il s’agit de produits naturistes qui ne sont généralement pas normalisés. Occasion de se rappeler qu’il est toujours préférable de consulter votre médecin dans ces cas avant de prendre de la mélatonine pour dormir.

Contre-indications de la mélatonine

Les contre-indications et mises en garde les plus fréquentes concernant l’administration de mélatonine sont les suivantes :

  • Hypersensibilité à la mélatonine (allergie).
  • En cas de grossesse ou d’allaitement, il doit être pris avec l’autorisation et la supervision d’un médecin.
  • Son administration chez l’enfant doit être évitée autant que possible. Sinon, consultez d’abord votre pédiatre.
  • Son utilisation en association avec des benzodiazépines (anxiolytiques) n’est pas recommandée, car elle peut entraîner une somnolence excessive.
  • Non recommandé chez les patients atteints de saignements, de diabète et chez les receveurs d’organes récents.
  • Évitez de le prendre en parallèle avec des médicaments pour l’hypertension artérielle.
  • La surveillance médicale est encouragée en cas d’insuffisance hépatique et/ou rénale.
  • En cas de dépression clinique, consultez votre médecin.
  • Évitez l’alcool et la mélatonine en même temps.

Effets secondaires de la mélatonine

Les effets secondaires possibles (très rares) de la mélatonine, autres que la somnolence, sont les suivants
  • Étourdissements.
  • Dépression.
  • Irritabilité.
  • Asthénie (faiblesse).
  • Constipation ou diarrhée.

Bibliographie

  • TDAH : équilibre de vie – attentiondeficit-info (voir)
  • www.eps-ville-evrard (voir)
  • Nutranews 10/02 31/10/02 15:21 Page 1 dandoy 30 GIGA (voir)
  • Du bon usage du charbon végétal activé (voir)

A propos de l'auteur

Loic

Pour faire simple, la santé c'est mon métier ! L'orthographe (surtout sur un clavier d'ordinateur) un peu moins, n'hésitez pas à me tirer les oreilles.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.