Les maux de tête sont l’une des pathologies les plus communes dans la population d’aujourd’hui, en fait, certaines statistiques suggèrent que plus de 50% des personnes âgées ont cette pathologie sous différentes formes au moins une fois par mois. Cependant, malgré sa fréquence, il y a peu de connaissances sur ce qu’il faut faire si ces maux de tête surviennent après la prise d’un analgésique, ce qui ne fait que soulager le symptôme mais ne s’attaque pas à la cause.

Dans Detective-Sante.com nous partageons quelques exercices pour les maux de tête, de sorte que vous avez à portée de main des ressources alternatives aux médicaments pour traiter cette maladie, du symptôme et même de la cause.

Causes des maux de tête

Pour savoir ce que l’on veut atténuer ou éradiquer, il faut d’abord identifier les causes possibles de son origine. Le cerveau est l’organe le plus essentiel à notre fonctionnement, de sorte que ses avertissements de toute défaillance ou déficience seront toujours plus grands et, dans la plupart des cas, très ennuyeux et invalidants, puisqu’il s’agit d’un élément fondamental du fonctionnement de l’ensemble.

Les causes de maux de tête sont nombreuses. Elles peuvent être résumées dans les catégories suivantes :

  • Manger et métabolisme : Un cerveau sous-alimenté peut alerter non seulement par la faim mais aussi par la douleur, indiquant qu’il a besoin de certains nutriments essentiels. Les problèmes métaboliques, comme la résistance à l’insuline, jouent également un rôle dans la santé et la performance du cerveau, ainsi que dans l’absorption des nutriments.
  • Neuroinflammation : soit par le stress, la consommation de neurostimulants ou d’analgésiques. La neuroinflammation en tant que produit du stress chronique génère une irritation neurologique, similaire à la consommation de médicaments, de produits riches en sucre et/ou en glutamate monosodique. L’utilisation régulière d’analgésiques augmente la probabilité de maux de tête.
  • Tension oculaire : Il est courant dans la vie moderne d’abuser de vos yeux devant des moniteurs et des écrans qui exigent plus de vous qu’ils ne sont préparés. De plus, une alimentation insuffisante en Oméga 3 permet de détériorer davantage la vision.
  • Sinusite : L’inflammation des sinus, tant aiguës que chroniques, peut causer de l’inconfort et même de la douleur dans la région du visage, en particulier lorsque la tête est placée à des angles spécifiques. Il peut aussi bloquer la bonne circulation de l’air, causant un manque d’oxygène au cerveau et la possibilité de douleur. C’est ce qu’on appelle un mal de tête sinusal.
  • Stress émotionnel : le stress facilite l’accumulation de tensions dans des régions telles que le cou et le dos, qui peuvent s’étendre jusqu’à la tête et causer des douleurs. Les céphalées de tension surviennent souvent à la suite d’une situation trop alarmante. Certains psychologues constatent que certains maux de tête sont liés à l’insatisfaction sexuelle et à l’anorgasmie, et leur apparition est récurrente dans le syndrome prémenstruel.
  • Souffles : Traumatisme et accidents, soit directement à la tête, soit dans les zones voisines.

Maux de tête de tension : exercices

Comme nous l’avons mentionné, diverses formes de stress peuvent déclencher un mal de tête, les céphalées de tension étant l’une des plus fréquentes, au moins partiellement causées par l’accumulation de tension dans le cou et les épaules, même si elles sont indolores.

Pour s’attaquer à ce problème, on peut commencer par des torsions lentes du cou, en inhalant lorsque le menton est relevé d’un côté et en expirant lorsque le menton est abaissé de l’autre côté. Prenez conscience de votre respiration pendant cet exercice, après environ 7 répétitions, elle change de direction, remontant le côté que vous aviez l’habitude de descendre.

Il est très important, pour des raisons de sécurité, de ne pas laisser le cou tomber vers l’arrière lorsque la tête monte, c’est-à-dire de ne pas le laisser tomber, parce qu’il y a mal. Si vous avez des douleurs au cou avant l’exercice et que vous êtes limité à tourner, vous pouvez commencer par lever et baisser la tête, inspirer en remontant et expirer en remontant le menton jusqu’à la poitrine. Ensuite, vous effectuez des mouvements horizontaux.

Ces torsions du cou peuvent aussi être utiles en cas de sinusite, pour mobiliser le mucus accumulé dans les sinus.

Comment soulager les maux de tête par l’exercice physique

Pour une série plus complète et intégrale de tours de cou, vous pouvez aussi faire des tours d’épaules lents, également en synchronisme avec votre respiration. Vous pouvez inclure des étirements des bras vers le haut, pour détendre et étirer les muscles trapèzes, ainsi que l’ensemble du dos si possible, là où le stress le plus stressant affectant la tête s’accumule.

Exercices pour la sinusite : massages faciaux

Avec la base des paumes, appliquez de petits mouvements circulaires rapides vers l’extérieur sur les joues (os des joues) et répétez-les au milieu des sourcils.

Cet outil est particulièrement utile pour les maux de tête sinusaux, car il mobilise directement le mucus à l’intérieur des sinus. Cependant, cela signifie aussi la possibilité de soulager d’autres maux de tête en déplaçant l’énergie et le sang à travers la tête et en se relaxant par le sens du toucher.

Exercices pour les maux de tête : bâillements et massages

Les tempes (petits trous sur les côtés du front) peuvent être massés lentement et avec une légère pression, en cercles avant, avec des respirations longues et profondes. L’acte de bâillement aide aussi à détendre les muscles qui sont là : les muscles qui sont là : les orages. à partir de cette relaxation, votre tête pourra se détendre plus facilement.

Une autre option est de masser la couronne de la tête dans un mouvement circulaire avec la paume de la main. Ceci harmonise le cerveau et les vibrations qui s’étendent de ce mouvement à l’ensemble du crâne sont un signe confortable de relaxation.

Exercices pour les maux de tête : appuyer sur les yeux.

Fermez les yeux et placez la base de vos paumes sur eux, et appuyez doucement sur eux pour les faire redescendre. Gardez l’exercice léger et augmentez la pression pendant au moins une minute. C’est le plus recommandé dans les cas de maux de tête visuels (bien qu’il fonctionne contre d’autres maux de tête), et il est également recommandé de se reposer de l’exposition aux moniteurs et aux sources de lumière artificielle. Vous pouvez garder les yeux fermés pendant plusieurs secondes pour mieux assimiler l’effet.

Bibliographie

  • GESTION DU STRESS – hec.ca (voir)
  • TEST D’EVALUATION DU STRESS CHRONIQUE (voir)
  • Ce que les Psychiatres Doivent Savoir sur La Maladie de Lyme (voir)
  • PSYCHOSOCIAUX, RISQUES EN PARLER – inrs (voir)
  • © Rodolphe Escher – inrs (voir)
  • techniques De Respiration Et De Relaxation – adosante (voir)
  • Plaisir et cueillette : plantes médicinales et culinaires. (voir)

A propos de l'auteur

Bertrand

Interne, passionné par les urgences et la traumatologie. Jeune papa comblé j'espère que mes publications sur detective-sante.com pourront vous servir.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.